On s'improvise pas Apache...

Je viens de découvrir le blog de Georges Moreas. Ce type me semble avoir été un flic de la vieille école. Paraîtrait même qu'y connaît le "Robin des Bois de Saint Amand" (« Je conteste certains faits, mais je respecte l’homme et la femme qui viennent de témoigner. Car ce sont les victimes. »)... Et ça me rappelle des souvenirs de mon daron

Quand j'étais minot et que mon vieux me jactait de la taule et des bracos qu'il avait montés, j'avais envie de lui dire que n'est pas truand qui veut mais bon, ça lui aurait cassé la légende qu'il essayait de construire (il avait envie que je le voie comme Madeleine et faut dire aussi que ça faisait tomber les gisquettes dans ses brandillons).

C'est vrai que, à part deux ou trois casses et un bracage raté, mon dabe était pas vraiment ce qu'on peut appeler un cador. L'avait pris 6 piges pour le braco foiré d'une station service (lourde peine à cause que ses complices étaient mineurs). Non, le seul taf (à part celui de pâtissier) dans lequel j'étais fierot de le voir assurer comme un chef, c'était éducateur pour repris de justice (au foyer "Renaître" à Saint-Etienne). Je l'ai vu se glisser au milieu d'un baston général et calmer les gaziers rien qu'en jactant. Pourtant, y'avait eu une ou deux boutonnières chez les marlous mais y faisait pas dans son grimpant, l'ancien... 

Y m'a pas élevé mais pendant tout le temps que j'ai passé avec lui (vacances et week-ends) y m'a protégé de moi-même et a contribué à faire de moi un honnête homme (et pourtant, j'étais très mal parti).

Bon, après ce chtit clin d'oeil à notre poto, j'm'en vas boulotter un peu avant de rattaquer le turf...

La bise mes canailles...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.