Marée noire décomplexée...

C'est dingue de voir cette nuée de moisis nostalgiques de la marée noire ! Dès que des gays, des sarazins ou des gauchos pointent le bout de leur tarbouif, ces pourris ont la crépinette qui frétille et tu les vois rappliquer comme un essaim d'abeilles sur un pot de confiote.

Outre la bordée d'insultes que t'envoient en pleine ganache ces lopes hargneuses et dont l'originalité n'a d'égal que la vacuité de leur carafon, tu vois se pointer la poésie malodorante des chemises noires décomplexées qui balancent leur purée grumeleuse sur les empêcheurs de bien-penser-en-rond. Et si t'as le bon goût de faire dans la tolérance et l'humanisme, t'essuies une rafale de glaviots (certes tellement inoffensifs que, même sans ton pébroque, tu risques rien de la part de ces tocards mais que, quand-même ça dégueulasse et ça pègue velu)...

chemise-noire

Chuis pas un adepte du bourre-pif ni de la taloche mais y'a un truc qui me botterait vraiment, c'est de me les faire un par un, ces molletonnés !
Allez, tas de baudruches consanguines, je vous laisse à vos fantasmes d'ordre nouveau et m'en vais jouir de la vie que z'aurez jamais...

baston

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.