Anthroposophie, Covid-19 et 5G.

" Pour la médecine anthroposophique, le coronavirus c’est la faute de la 5G ". Article d'Antonio Fischetti du 23 mars 2020 sur Charlie Hebdo.fr, vidéo du Docteur Thomas Cowan et TEDx de Rupert Sheldrake en bonus.

https://charliehebdo.fr/2020/03/sciences/pour-medecine-anthroposophique-coronavirus-faute-5g-pseudo-science/

Dénoncer les sources pseudo-scientifiques d'une peur irrationnelle de la 5G n'est pas défendre cette dernière, au contraire. En nourrissant complotisme et obscurantisme, elles nous aveuglent sur la mécanique néo-libérale à l’œuvre et discréditent des réticences trop facilement offertes en pâture à la caricature.

Contre le déploiement antidémocratique de la 5G se rejoignent de nombreux arguments, largement soutenus comme exposés dans l'article de Jade Lindgaard:  "La 5G, une charge contre les communs" , qui montre que l'on peut y opposer une vision synthétiquement écologiste et humaniste, et s'en remettre sans mysticisme à la raison et au questionnement scientifique.

Il y a un siècle, le fondateur de l'anthroposophie Rudolph Steiner expliquait la grippe espagnole par le développement des ondes radios. Dans cette vidéo enregistrée au "Sommet pour les droits humains et la santé" en Arizona, publiée la première fois le 16 mars 2020, et vue plusieurs millions de fois avant d'être supprimée par Youtube, le Dr Thomas Cowan, ex-vice-président de l’Association des médecins pour la médecine anthroposophique, explique sa grotesque théorie de l'origine radio-électrique des virus à chaque "saut quantique" de la planète, et comment le déploiement de la 5G serait responsable de l'épidémie de Covid 19.

Il convient de préciser que cette pseudo-théorie n'a trouvé aucun écho dans la communauté scientifique au delà de l'éclat de rire.

Rudolf Steiner _ Virus et électrification de la Terre ... © « Antar le Bônois »

 

Nota bene: La médecine anthroposophique fait son entrée à l'université en France.

Dans sa présentation TEDx  publiée sur le site anthroposophe Aether.news, Rupert Sheldrake illustre la relation contemporaine à la science de cette école de pensée, plus que jamais tentaculaire dans les domaines de l'agro-écologie, de l'éducation, de la médecine mais aussi des mouvements alter- et de la finance éthique.

[Spoiler]: Où l'on apprend comment l'auteur de L’illusion de la Science a découvert que la vitesse de la lumière a chuté entre 1928 et 1945, et que c'est notre propre esprit qui projette les images que nous voyons.

Avertissement:

Propos et réaction de la salle peuvent heurter la sensibilité d'un public averti.

 

Rupert Sheldrake : L'illusion de la Science (traduit par l'INREES) © INREES

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.