[13,14,15 mars] Rencontre Frantz Fanon, Kateb Yacine, Edouard Glissant

Trois jours de tables rondes et conférences à la Maison de l'Amérique latine. Première journée le vendredi 13 : "Fanon, Kateb, Glissant : de la décolonisation aux indépendances". 

Trois jours de tables rondes et conférences à la Maison de l'Amérique latine. Première journée le vendredi 13 : "Fanon, Kateb, Glissant : de la décolonisation aux indépendances"

"Franz Fanon, Kateb Yacine et Édouard Glissant sont de la même génération : de celle qui fit l’épreuve longue et désastreuse du passage d’un monde vers un autre ; de celle qui vécut, en prolongement de l’esclavage, les affres de la domination, du racisme, des guerres, et les redistributions plus insidieuses et bien orchestrées des cartes néocoloniales. Aujourd’hui, en considérant avec recul ce que ces trois acteurs, penseurs et passeurs de la désaliénation des peuples ont accompli, jusqu’à la transition vers le vingt-et-unième siècle pour ce qui concerne Édouard Glissant, on lit comme une évidence l’alliance rare de deux qualités qu’ils avaient en commun : Fanon, Kateb et Glissant était de la trempe à la fois des libres penseurs et des hommes de terrain. Cette pensée pragmatique dictait en eux la nécessité de confronter le concept au champ concret. Farouchement indépendants, ils étaient tous trois intimement certains que rien ne changerait sans un travail de fond avec les peuples dans leur lieu et en relation avec la totalité-monde. Leur projet artistique et poétique, leur action culturelle et intellectuelle se sont toujours distanciés du confinement confortable des salons et des cercles ; chacun s’est attelé sans relâche à désobstruer, sans violence mais sans concession, les orientations qu’ils jugeaient inopérantes, insuffisantes ou inadéquates : avec eux pas de non-dit ni d’angélisme, pas de faux-semblants. Le moins qu’on leur doive aujourd’hui, éthiquement, eu égard à ce combat qu’ils ont mené pour tous et avec tous, est d’ouvrir le champ d’une lecture neuve, dynamique et croisée de leur œuvre… Une exégèse dégagée des fureurs civiques et politiques, et qui dans ses différents axes posera comme priorité de renouer avec l’intention profonde de chacun d’eux ; de pointer les récupérations politiques, les dérives d’interprétations, les classifications restrictives qui ont pu être faites par le passé ; de retrouver le sens de ce que ces trois voix tutélaires nous ont apporté : un savoir-faire et un savoir-lire et vivre le monde que nous tâcheront aujourd’hui de redéfinir.

     Les pensées en action menées par F. Fanon, K. Yacine et É. Glissant nous sont plus que jamais nécessaires aujourd’hui. Il nous appartiendra de mettre en relief les alternatives qu’ils proposent aux cloisonnements politiques, idéologiques ou philosophiques habituels, et de préciser en quoi les actions socio-thérapeutiques, philosophiques et poétiques sont en tant que telles des actions politiques. Comment celles-ci peuvent ouvrir au « grand champ d’énergie des différences » qu’É. Glissant proposait comme « seul universel concevable, dans la diversité », « l’idéal étant, pour F. Fanon, que toujours le présent serve à construire l’avenir », et qu’il continue d’être posé comme ce qu’il faut « dépasser »… toujours, comme K. Yacine, « le cœur entre les dents » ".

INFOS, dates, horaires , programme :  www.tout-monde.com  

Vendredi 13 et samedi 14 mars :  Institut du Tout-monde à Maison de l'Amerique latine 217 boulevard St Germain Paris 7 , Metro Solferino

Dimanche 15 mars : New Morning

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.