Expérimentation animale

      Nous sommes en 2013 et les tests sur les animaux sont toujours d’actualité. Si je commence à écrire ce blog c’est parce que cette année 2013 va peut-être devenir date anniversaire de la fin de l’expérimentation animale si un maximum de signatures est recueilli.

       Il faut savoir qu ’actuellement les entreprises ont la possibilité ,pour développer des nouveaux produits cosmétiques d’utiliser 8400 ingrédients déjà existants et ne représentant aucun risque selon la nomenclature  de l’ union européenne. Une forte proportion de tests sont  réalisés en France, qui est d’ailleurs l’un des trois plus grands producteurs de cosmétiques.12 millions d’animaux sont utilisés chaque année à des fins expérimentales  dans l’union européenne alors que des alternatives existent .(http://www.proanima.fr/ ). La plupart des personnes interrogées  se prononce contre les tests sur les animaux, on se demande alors comment les membres du parlement européen  , sensés nous représenter puisque seule institution élue par les citoyens ,ont pu voter une loi subordonnée aux intérêts de l’industrie de la recherche animale en septembre 2010 (http://www.mediapart.fr/files/texte_loi_septembre_2010.pdf)(et ce en 10 minutes !)

      Cette dernière permet :

  • d’expérimenter sur des primates(articles 5 ,8,55)
  • d’expérimenter sur les chats et les chiens errants(article 11)
  • de mener des expériences sans anesthésie(article 14)
  • d’utiliser des agents bloquants neuromusculaires(pas d’anesthésie générale, l’animal est paralysé mais éveillé article 14)
  •  de soumettre l’animal à des choc électriques(annexe VIII)
  •  de maintenir des espèces sociales en isolement complet(annexe VIII)
  •  de pratiquer une thoracotomie (ouvrir le thorax sans anesthésie (annexe VIII)
  • d’avoir recours à la suppression par inhalation d’anhydride carbonique comme méthode de meurtre de référence défini par la loi comme « humanitaire » mais qui provoque de hauts niveaux de souffrance.

                    C’est pourquoi il est urgent de récolter des signatures pour que cesse cette honte européenne et de signer

                                                                         (http://www.stopvivisection.eu/fr)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.