La ville de Paris, le théâtre Paris-Villette et les compagnies de théâtre

Depuis cinq ans, le SYNDEAC essaie de nouer des relations constructives avec l’équipe municipale de la Ville de Paris,  pour faire évoluer sa politique théâtrale. Au fil des rencontres avec l’adjoint chargé de la Culture, sont survenues quelques promesses, mais pas de véritable dialogue. Notre dernier courrier adressé avant l’été, dans lequel apparaissaient toutes nos préoccupations, est resté lettre morte.

Le Théâtre Paris-Villette est un centre de recherche et d’expérimentation réputé, un lieu primordial pour la création contemporaine, un symbole de coopération avec les compagnies d'Ile-de-France, mais aussi avec les équipes accomplissant un travail remarquable au service de la décentralisation dans les régions. Il a toujours été  peu doté par rapport aux autres établissements ayant les mêmes missions.  Malheureusement, malgré de nombreuses interventions, son directeur Patrick Gufflet est poussé par la Ville de Paris  au  dépôt de bilan, son personnel bientôt  réduit  au chômage et les artistes programmés cette saison contraints de chercher une hypothétique solution ailleurs.

Certes, ce théâtre a connu des difficultés : déficit cumulé sur plus de dix ans devenu important (250 000 euros), baisse du nombre de spectateurs causée aussi par la  diminution du nombre de représentations pour tenter de résoudre son problème financier. Mais, alors que d’autres structures parisiennes sont bien dotées, voire renflouées, cet établissement n’a même pas obtenu la réindexation de son budget de fonctionnement. L'inflation, proche de 2% en moyenne,  lui a ainsi fait perdre, en dix ans,  plus de 400 000 euros cumulés. Il aurait pu alors retrouver une situation saine puisque ses budgets sont équilibrés depuis 2009.

Nous n'acceptons pas la décision de la municipalité d'acculer cet établissement à la faillite, dans le but surtout  d'en changer la destination théâtrale comme le laisse craindre son communiqué de presse. La Ville n'a-t-elle pas déjà perdu un autre théâtre emblématique ? Le Tarmac a pris la place du TEP et son ancienne structure, située à la Villette, n'est plus tournée vers l'art dramatique.

Nous exigeons que la Ville de Paris assure :
-       la continuité des missions du lieu dont les murs appartiennent à l’Etat ;
-       la préservation et le maintien du personnel ;
-       la présentation dans ce lieu des créations des  compagnies programmées.

Pour cela, nous demandons, en urgence, une réunion au plus haut niveau avec les différents partenaires sur la question du Paris-Villette : Ville, Etat, organisations professionnelles.

D’autre part, nous demandons qu’une concertation avec la Ville ait lieu rapidement sur sa politique en direction  des théâtres et des compagnies, en grandes difficultés.

Le conseil national du SYNDEAC

 

Retrouvez ce texte sur le site du SYNDEAC 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.