Syndicat AVENIR
Syndicat 100% salariés de SOPRA STERIA GROUP et ses filiales SOPRA STERIA I2S, SOPRA BANKING SOFTWARE SBS, CIMPA, AXWAY et HR SOFTWARE
Abonné·e de Mediapart

31 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 févr. 2019

SOPRA STERIA : Salariés mécontents = déception sociale = Entreprise en péril !

Salariés mécontents = déception sociale = Entreprise en péril ! #mobilisation #soprasteria Le syndicat AVENIR dénonce les erreurs de management !

Syndicat AVENIR
Syndicat 100% salariés de SOPRA STERIA GROUP et ses filiales SOPRA STERIA I2S, SOPRA BANKING SOFTWARE SBS, CIMPA, AXWAY et HR SOFTWARE
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La Déception Sociale : Entreprise en péril ?

#mobilisation #soprasteria 

AVENIR sopra steria‏  @avenir_sopra

Le syndicat AVENIR a suffisamment alerté la direction depuis la fusion SOPRA STERIA concernant l’importance des engagements sociaux pris par l’entreprise et annoncés au CCE à l’époque mais qui n’ont pas été respectés.

L’entreprise affirmait être indépendante avec une stratégie dans la durée et indépendante des variations du marché (La Bourse) mais aussi des pressions des clients dans ses décisions stratégiques.

Malheureusement, nous avons constaté depuis que c’est le scenario le moins favorable parmi ceux décrits par l’expertise comptable sur la fusion qui se déroule. Les managers ex-steria y compris ceux connus pour leurs compétences sur les projets d’envergure ont été sortis avec parfois des condamnations prud’homales exemplaires lorsque la rupture n’a pas été finalisée à l’amiable (transaction, rupture conventionnelle …).

Il s’en sort que l’entreprise, qui a augmenté de taille (passage de 16000 à 45000 salariés dans le monde), a perdu des ressources expérimentées nécessaires à ses défis concurrentiels. Elle subit actuellement un TURN OVER trop important ce qui met en péril les projets de développement.

En tout cas, il a suffi que l’entreprise annonce un profit Warning sur les résultats (annoncés vers 7,5% au lieu des 8,6% espérés début 2018) pour que la direction accentue la pression sociale en France alors que l’entité France a des résultats au-delà des attentes et fonctionne à fond.

Nous avons également constaté avant ce profit warning :

  • que la direction a appliqué un plan de restructuration RH sans information consultation préalable du CE,
  • des pressions sur beaucoup de salariés pour les amener à quitter l’entreprise
  • que la direction n’a pas remédié aux dysfonctionnements qui ont amené à la multiplication des condamnations sociales pour des sujets récurrents de licenciement abusifs et de discriminations
  • que la direction n’a pas agi pour traiter les risques psychosociaux dans l’entreprise
  • que la gestion du personnel et de leur évolution manquait de transparence ce qui a amené à une bataille rangée menée avec succès par AVENIR pour obtenir le retour des comités RH à chaque salarié qui le demande
  • que le versement des droits légaux (salaires fixes, salaires variables et primes, calcul de l’indemnité de congés payés et de la prime de vacances, avantages sociaux …) et des cotisations sociales des salariés n’est pas parfaitement conforme à la législation en vigueur

La tension sociale a atteint un niveau d’insatisfaction élevé et les salariés exigent une reconnaissance de leur travail et une réelle participation aux résultats en parallèle d’une vraie évolution professionnelle et salariale.

Actuellement, l’entreprise a de mauvais points sur ces deux plans

Plusieurs salarié(e)s sont à bout en raison des conditions subies et nous constatons en permanence que ces agissements sont contraires à l’intérêt de l’entreprise.

De même, le syndicat a constaté que la direction n’a pas répondu valablement suite aux alertes de salariés sur les anomalies constatées par rapport au CREDIT IMPÔT RECHERCHE et des pressions subies par ces salariés. Ceci nécessite obligatoirement un processus fiable et un contrôle permanent et transparent des imputations sur le CIR.

En 2013, le syndicat AVENIR avait averti un an à l’avance de l’échec de la direction du Groupe STERIA qui a conduit le Groupe STERIA à se dissoudre au sein du Groupe SOPRA.

Malheureusement nous sommes dans l’obligation d’émettre notre déception sociale qui conduit au péril de l’entreprise. Le syndicat AVENIR engage un échange avec les salariés sur le sujet sur toute la France.

salaries mecontents et entreprise en peril © syndicat AVENIR sopra steria
L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — États-Unis
« La Cour suprême des États-Unis a un agenda : celui de l’extrême droite »
La Cour suprême des États Unis vient de rendre plusieurs arrêts inquiétants. Le premier, actant la fin de l’autorisation fédérale d’avorter, a mis le monde en émoi. Jeudi 30 juin, elle a nié l’autorité de l’agence pour l’environnement américaine a réduire les gaz à effets de serre. Pour l’américaniste Sylvie Laurent, elle est devenue une institution « fondamentaliste ».
par Berenice Gabriel, Martin Bessin et Mathieu Magnaudeix
Journal — Budget
Le « paquet pouvoir d’achat » ne pèse pas lourd
Le gouvernement a confirmé une série de mesures pour soutenir le pouvoir d’achat des fonctionnaires, des retraités et des bénéficiaires de prestations sociales. Mais ces décisions ne permettent pas de couvrir la hausse des prix et cachent une volonté de faire payer aux plus fragiles le coût de l’inflation.
par Romaric Godin
Journal
Covid : face à la septième vague, les 7 questions qui fâchent
Risques de réinfections, protections, efficacité des vaccins actuels et attendus, avenir de la pandémie… Nos réponses pour s’y retrouver face à cette nouvelle vague de Covid-19.
par Rozenn Le Saint
Journal
Urgences : vers la fin de l’accueil inconditionnel ?
La première ministre a reçu, jeudi, 41 recommandations pour l’été « à haut risque » qui s’annonce à l’hôpital. Parmi les mesures mises sur la table : la fin de l’accès sans filtre aux urgences et la revalorisation des heures de travail la nuit et le week-end.
par Caroline Coq-Chodorge

La sélection du Club

Billet de blog
Quand le RN est fréquentable…
La dernière fois que j'ai pris ma plume c'était pour vous dire de ne plus compter sur moi pour voter par dépit. Me revoilà avec beaucoup de dépit, et pourtant j'ai voté !
par Coline THIEBAUX
Billet de blog
Quels sont les rapports de classes à l’issue des élections 2022 ?
On a une image plus juste du rapport des forces politiques du pays en observant le résultat des premiers tours des élections selon les inscrits plutôt que celui des votes exprimés. Bien qu’il y manque 3 millions d’immigrés étrangers de plus de 18 ans. L’équivalent de 6% des 49 millions d’inscrits. Immigrés qui n’ont pas le droit de vote et font pourtant partie des forces vives du pays.
par jacques.lancier
Billet de blog
Boyard et le RN : de la poignée de main au Boy's club
Hier, lors du premier tour de l’élection à la présidence de l’Assemblée nationale, Louis Boyard, jeune député Nupes, a décliné la main tendue de plusieurs députés d’extrême droite. Mais alors pourquoi une simple affaire de poignée de main a-t-elle déclenché les cris, les larmes et les contestations ulcérées de nombres de messieurs ?
par Léane Alestra
Billet de blog
Oui, on peut réduire le soutien populaire aux identitaires !
Les résultats de la Nupes, effet de l’alliance électorale, ne doivent pas masquer l'affaiblissement des valeurs de solidarité et la montée des conceptions identitaires dans la société. Si la gauche radicale ne renoue pas avec les couches populaires, la domination des droites radicales sera durable. C'est une bataille idéologique, politique et parlementaire, syndicale et associative. Gagnable.
par René Monzat