Taky Varsö
Abonné·e de Mediapart

28 Billets

1 Éditions

Billet de blog 26 févr. 2012

C'est quoi les TCC?

Taky Varsö
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Quelques  points  méconnus  d’histoire  et  d’épistémologie  des thérapies  comportementales  et  cognitives » rend  compte  de l’intervention  de P.-H. Castel aux  journées  organisées  par  l’AlI  (Association  Lacanienne  Internationale)  les  12  et  13  juin  2010  à  la  Pitié-Salpêtrière,  études  théoriques  et  cliniques  du cognitivo-comportementalisme.

Il  apporte des  éclaircissements passionnants et détaillés, sur  l’histoire du  cognitivo-comportementalisme  ainsi  que  son  articulation  progressive  aux  neurosciences. Son  approche  est également  épistémologique.

Dans  son  article, P.-H.  Castel  examine d’une part  les  principes  des  TTC  et  neurosciences, en  vue  d’en  déterminer  la  valeur  et  leurs  prolongements  en  termes  d’application  dans  la  société et  les  Institutions  (parmi  elles,  la  Santé  Mentale). Il  fait  également  l’histoire  de  leurs  élaborations  successives  et  pointe  un  certain  nombre  de  problèmes, voire  paradoxes, qui leur  sont  liés.

De l’autre, il  montre que la  France  n’est  pas  totalement  acquise  à  cette  dérive  scientiste  du  soin  psychique, du fait qu’elle a une conception  de  l’humain  qui  privilégie  l’individu  en  tant  que  « sujet »  (être  individuel  dont  l’irréductible  singularité  est  interdépendante  des   idéaux  de  la  société,  marquée  historiquement  par  les  droits  de  l’homme  et  du  citoyen  et  la  res  publica),  à  l’opposé  de  la  notion  anglo-saxonne  de  « self »,  ou  « moi  autonome »,  fondement  institutionnel  de  la  société  anglo-saxonne,  « communauté  autogouvernée  par  ses membres ». La spécificité  des  contextes  culturels  entre  pour  beaucoup  dans  le  succès  et  l’implantation  durable  du  modèle  cognitivo-comportementaliste  des  neurosciences.

 Ainsi, P.-H. Castel met  au  jour  que  la  crise  concernant  les  approches  thérapeutiques  des  maladies  mentales  est  moins  un  problème  strictement  scientifique  qu’une  donnée anthropologique  et  historique:  il  s’agit selon lui (et quelques autres…) « d’une  reconfiguration  de  l’idée  de  l’homme ».

L’article  détaille  les  principales  étapes  qui ont  marqué  l’évolution  des  TCC  (Thérapies  Cognitivistes  et Comportementalistes)  et  leurs  applications  pratiques,  tout  en  décortiquant   leurs  soubassements  scientifiques,  idéologiques,  culturels,  et  politiques. Il  montre  également  que  l’expansion  des  TCC  est  un  mode  de  gestion  du  malaise  socio-économique  actuel, hérité du modèle néolibéral. Il  se  conclut  sur  une  note  optimiste :  la  psychanalyse  a  encore  un  avenir  en  France  à  la  condition  qu’elle  accepte  le  principe  de  réalité  qui  consiste  à  faire  face  aux  évolutions  de  la  demande  sociétale, tant  du  côté institutionnel (évaluation scientifique) que  du  côté de la demande  de  participation  démocratique  à  la  santé par ses usagers.

A la  condition,  enfin,  que la psychanalyse et les pratiques affines ne fassent pas l’impasse sur les thérapies comportementales et cognitives,  dans  toute  leur  complexité. A  ce  titre, il met  en  garde  les  chercheurs  et  « psychistes »  français,  trop peu  nombreux  à  s’intéresser,   de  près  et  en  détail, à celles-ci.

Pour  plus  de  détails, lire:

http://www.freud-lacan.com/Parutions/Autres_revues/Le_cognitivo_comportementalisme_en_question

NB: remise en ligne, dans le fil du commentaire d'un billet disparu, lequel recense les points principaux épinglés par  P.-H. Castel.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
#MeToo : Valérie Pécresse veut faire bouger la droite
Mardi, Valérie Pécresse a affiché son soutien aux victimes de violences sexuelles face au journaliste vedette Jean-Jacques Bourdin, visé par une enquête. Un moment marquant qui souligne un engagement de longue date. Mais, pour la suite, son équipe se garde bien de se fixer des règles.
par Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
L’ancien supérieur des Chartreux de Lyon, Georges Babolat, accusé d’agressions sexuelles
Selon les informations de Mediacités, trois femmes ont dénoncé auprès du diocèse de Lyon des attouchements commis selon elles lors de colonies de vacances en Haute-Savoie par le père Babolat, décédé en 2006, figure emblématique du milieu catholique lyonnais.
par Mathieu Périsse (Mediacités Lyon)
Journal — Asie
Clémentine Autain sur les Ouïghours : « S’abstenir n’est pas de la complaisance envers le régime chinois »
Après le choix très critiqué des députés insoumis de s’abstenir sur une résolution reconnaissant le génocide des Ouïghours, la députée Clémentine Autain, qui défendait la ligne des Insoumis à l’Assemblée nationale, s’explique.
par François Bougon et Pauline Graulle
Journal
Sondages de l’Élysée : le tribunal présente la facture
Le tribunal correctionnel de Paris a condamné ce vendredi Claude Guéant à huit mois de prison ferme dans l’affaire des sondages de l’Élysée. Patrick Buisson, Emmanuelle Mignon et Pierre Giacometti écopent de peines de prison avec sursis.
par Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
Fission ou fusion, le nucléaire c’est le trou noir
Nos réacteurs nucléaires sont en train de sombrer dans une dégénérescente vieillesse ; nos EPR s’embourbent dans une piteuse médiocrité et les docteurs Folamour de la fusion, à supposer qu’ils réussissent, précipiteraient l’autodestruction de notre société de consommation par un effet rebond spectaculaire. Une aubaine pour les hommes les plus riches de la planète, un désastre pour les autres.
par Yves GUILLERAULT
Billet de blog
Un grand silence
L'association Vivre dans les monts d'Arrée a examiné le dossier présenté par EDF. Nous demandons, comme nous l'avons fait en 2010 et comme nombre de citoyens le font, que soit tenu un débat public national sur le démantèlement des centrales nucléaires : Brennilis, centrale à démanteler au plus vite.
par Evelyne Sedlak
Billet de blog
Électricité d'État, non merci !
La tension sur le marché de l’électricité et les dernières mesures prises par l’Etat ravivent un débat sur les choix qui ont orienté le système énergétique français depuis deux décennies. Mais la situation actuelle et l'avenir climatique qui s'annonce exigent plus que la promotion nostalgique de l'opérateur national EDF. Par Philippe Eon, philosophe.
par oskar
Billet de blog
Le nucléaire, l'apprenti sorcier et le contre-pouvoir
Les incidents nucléaires se multiplient et passent sous silence pendant que Macron annonce que le nucléaire en France c'est notre chance, notre modèle historique.
par Jabber