Tanguy Allard
Abonné·e de Mediapart

112 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 avr. 2013

La petite amende de Dolce & Gabbana

Tanguy Allard
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Domenico Dolce et Stefano Gabbana, stylistes vedettes de la maison Dolce & Gabbana, comme leur nom l'indique, se sont vus infliger une petite amende à payer au fisc italien. Oh Trois fois rien, une paille d'à peine 343,4 millions d'euros...

Eh oui, ces rabats-joie du fisc italien les accusent d'évasion fiscale, tout ça à cause de quelques inexactitudes relevées dans leurs déclarations de revenus. Si on n'a plus droit à l'erreur maintenant... Ben oui, ces pauvres messieurs ne savaient pas qu'il était interdit de créer des sociétés écrans au Luxembourg et de les gérer depuis l'Italie, on ne leur explique jamais rien ! 

Mais bon, soyons rassurés pour eux, ce genre de petite tuile ne semble pas les affecter outre mesure, en tout cas pas M. Gabbana. En effet, tout en clamant son innocence, M. Gabbana a tout de même tweeté : "moi ce qui m'intéresse c'est faire des vêtements c'est tout ! Qu'ils fassent et disent ce qu'ils veulent."

Cela doit être sympa, de pouvoir se dire qu'erreur judiciaire ou pas, une petite amende de 343,4 millions d'euros ne mérite pas qu'on s'en préoccupe... Vu comme ça, le fisc aurait carrément pu les condamner à payer la totalité de l'argent qu'ils lui avaient soustrait - soit 840 millions... -, non ?

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Culture-Idées
David Wengrow : « On semble ne plus avoir d’imagination sur ce que pourraient être les alternatives »
Pendant des milliers d’années, les humains ont expérimenté avec d’infinies variations des formes du pouvoir. Parfois saisonnier, parfois matriarcal, parfois autoritaire et brutal. Mais parfois aussi égalitaire et relativement libre, y compris à grande échelle, décrivent David Graeber et David Wengrow, dans un livre qui fait l’effet d’une bombe. 
par Jade Lindgaard
Journal — International
Soudan : un mois après, le coup d’État n’est pas achevé
En réinstallant le premier ministre dans ses fonctions, les militaires ont réussi à institutionnaliser leur putsch d’octobre. Mais un obstacle se dresse encore devant eux : la population, qui reste fortement mobilisée. Reportage à Khartoum, dans la manifestation du 25 novembre.
par Gwenaelle Lenoir
Journal — France
De Calais à l’Angleterre, les traversées de tous les dangers
Le naufrage meurtrier survenu le 24 novembre, qui a coûté la vie à 27 personnes, rappelle les risques que les personnes exilées sont prêtes à prendre pour rejoindre les côtes anglaises. En mer, les sauveteurs tentent, eux, d’éviter le plus de drames possible.
par Sheerazad Chekaik-Chaila
Journal — Culture-Idées
« Les critiques de la chasse sont très liées à la notion de civilisation »
Alors que plusieurs accidents de chasse ont relancé le débat sur cette pratique, l’anthropologue Charles Stépanoff consacre un livre saisissant à ce qui se passe dans les forêts situées à l’orée de nos villes. Entretien.
par Joseph Confavreux