Horreur !

Horreur dans les chaumières ce soir ! Une nouvelle fracassante est tombée : Jérôme Cahuzac, notre ministre délégué au Budget, a été démissionné par l'Elysée, à sa propre demande. Cela suite à l'ouverture d'une information judiciaire pour "blanchiment de fraude fiscale". Cela même suite à l'ouverture d'une enquête préliminaire le 8 janvier dernier pour le même motif. Cela enfin suite à un mois de bras de fer entre M. Cahuzac et le site Mediapart, qui a abouti à la révélation d'un enregistrement audio dans lequel M. Cahuzac révélait bien involontairement détenir un comte à l'Union des Banques Suisses (UBS) de Genève.

Malgré cela, durant des semaines, M. Cahuzac a continué à nier, surtout après que l'UBS a déclaré aux autorités suisses, qui se sont empressées de faire passer l'info à notre ministère de l'Economie et des Finances, que M. Cahuzac n'avait pas de compte chez elle depuis 2006. Ce qui fait qu'il ne pouvait donc logiquement pas y avoir fermé de compte en 2010, comme l'affirmait Mediapart.

Et on ne pouvait que le croire. Premièrement parce qu'un ministre ne ment jamais à ses concitoyens, c'est bien connu. Deuxièmement parce qu'une banque ne ment jamais aux autorités, c'est bien connu aussi. Enfin parce qu'une source du ministère de l'Economie et des Finances avait affirmé au JDD qu'"imaginer une seule seconde que les autorités suisses aient pu faire une réponse de complaisance [était] tout simplement absurde".

Et là, paf ! On apprend que M. Cahuzac doit démissionner car l'enquête préliminaire du 8 janvier, témoins et expertises à l'appui, a authentifié l'enregistrement audio, que M. Cahuzac tenait pour faux depuis deux mois. Ce qui rend M. Cahuzac coupable de mensonge envers la justice et ses concitoyens. Horreur ! 

Dire qu'on pensait que les ministres et les autorités étaient irréprochables et ne mentaient jamais. Dire qu'on pensait que les banques ne mentaient jamais à personne. Et là, M. Cahuzac - un ministre s'il vous plait ! - nous aurait menti ? La banque UBS nous aurait menti ? Les autorités suisses seraient complices de ce mensonge ? 

Quel choc ! Tout cela est si inhabituel de la part d'autorités si respectueuses des peuples qu'elles dirigent...

Lire aussi : 

http://boufcemon.blogspot.fr/2013/02/cahuzac-blanchi-na-jamais-doute-de-son.html

http://boufcemon.blogspot.fr/2013/03/m-cahuzac-jamais-inquiet.html

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.