Aliénation ?

Le parfumeur "Sephora", propriété d'un petit groupe assez discret nommé LVMH - qui connaît ? - et qui tient boutique sur la tout aussi modeste avenue des Champs Elysées à Paris, a été condamné lundi 23 septembre 2013 à réduire ses horaires d'ouverture.

Le parfumeur "Sephora", propriété d'un petit groupe assez discret nommé LVMH - qui connaît ? - et qui tient boutique sur la tout aussi modeste avenue des Champs Elysées à Paris, a été condamné lundi 23 septembre 2013 à réduire ses horaires d'ouverture. Il devra maintenant fermer ses portes à seulement 21h au lieu de minuit. 

Encore un coup de ces méchants syndicalistes ! La direction va bien évidemment faire appel d'une décision qui, à coup sûr, ruinera ce pauvre géant de la parfumerie. C'était logique et attendu. 

Moins logique et beaucoup plus inattendu, une partie du personnel proteste aussi contre cette décision, probablement celle qui travaillait le soir et une partie de la nuit, ce qui lui assurait un salaire sans doute un peu plus élevé... mais de quoi se mêlent-ils ces méchants syndicalistes, à vouloir améliorer les conditions de travail du personnel ! 

Vous avez dit aliénation ? 

Et s'unir pour réclamer des salaires plus élevés sans avoir à travailler de nuit pour ça, non ? Ah non pardon, c'est vrai que cette pratique est devenue archaïque...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.