Terreurs enfantines et fiscales

Tous les enfants, même les présidents, ont peur. C'est un aspect normal et sain de leur développement, soulignent de nombreux pédiatres.

                                     

unknown

 

        Tous les enfants, même les présidents, ont peur. C'est un aspect normal et sain de leur développement, soulignent de nombreux pédiatres. Parents inquiets, que pouvez et devez-vous faire ?

  En premier lieu, faites preuve de compréhension, de patience et utilisez des paroles rassurantes, c'est le conseil de ces mêmes praticiens aux parents confrontés à l’angoissant problème. Et surtout, acceptez le fait que la peur est réelle, sans déprécier l'enfant pour autant, sans vous moquer de lui, enfant ou président.

  Aidez-le à se sentir en sécurité en lui faisant des câlins, en lui tenant la main. Apprenez-lui à prendre des respirations longues et profondes pour réduire son anxiété.

                               

unknown-2

          Et d'abord, de quoi a-t-il peur ?

  Joe Biden veut introduire un impôt sur les plus fortunés. Il veut taxer les riches. « Je veux récompenser le travail, et pas seulement la richesse », a annoncé le Président dans son premier grand discours devant le Congrès.

  Adoption d'un impôt sur la fortune, augmentation de l'impôt sur les sociétés de 21 à 28 %, tout ceci, entre autres pour alimenter les dépenses publiques dans l'objectif de rétablir les grands équilibres économiques, sociaux et environnementaux. « Il va de l'intérêt même des plus nantis de mettre enfin la main à la poche », a-t-il souligné.

  Une autre initiative, elle aussi cauchemardesque pour votre enfant-président, ne va pas manquer de secouer l'Europe : le changement de la fiscalité sur les entreprises en mettant un coup d'arrêt à la course mondiale depuis 30 ans pour réduire cet impôt passé durant cette période de 40 à 22 %. Ainsi que le renforcement de la lutte contre l’évasion fiscale.

                               

16797

          Oui, l'angoisse de votre enfant est majeure devant ce cataclysme fiscal. Dernier conseil : tentez de ne pas renforcer la peur de votre enfant-président en ayant vous-même peur.

  Expliquez-lui que la France n'est pas les États-Unis et qu'il n'est pas obligé de suivre cet exemple d’Outre-Atlantique si discutable. Ou, au contraire, conseillez-lui de faire le bravache et d'adopter lui aussi ce train de mesures. Peut-être, expliquez-le lui, pourrait-il en tirer bénéfice pour le lancement de sa campagne électorale à venir. Rétablir l'ISF.

                               

images

  Faites-lui répéter ce mot nouveau pour lui, le mot de New Deal à la française, en vous assurant qu'il en comprend bien le sens.

                                   

unknown-3

(Le terme de New DealNouvelle Donne » en français) fut le nom donné en 1933 par le Président Franklin Delano Roosevelt à sa politique mise en place pour lutter contre les effets de la Grande Dépression, en soutenant les couches les plus démunies de la population par la réforme et la mise à contribution des marchés financiers.)

          Encore un conseil, l'ultime celui-là : parents, si les craintes de votre enfant-président, elles peuvent être fondées tant ce qui se fait aux États-Unis ne tarde jamais à s'imposer, mot horrible, en Europe et en France, parents, si ses craintes persistent, n'hésitez pas à consulter le médecin.

  Les tout-petits sont fragiles et peuvent acquérir des phobies s'ils ont vécu un événement traumatique.

                       

unknown-4

  

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.