tatia
Toujours tenter, derrière les symptômes, d'identifier la maladie ; derrière les faux-semblants, la réalité (Louis Pasteur).
Abonné·e de Mediapart

473 Billets

0 Édition

Billet de blog 4 août 2022

tatia
Toujours tenter, derrière les symptômes, d'identifier la maladie ; derrière les faux-semblants, la réalité (Louis Pasteur).
Abonné·e de Mediapart

Joe le Shérif

À la tête de la nébuleuse djihadiste Al Qaïda, Ayman Al Zawahiri a été tué dans la nuit de samedi à dimanche derniers sur le balcon de sa résidence à Kaboul par un missile tiré d'un drone américain.

tatia
Toujours tenter, derrière les symptômes, d'identifier la maladie ; derrière les faux-semblants, la réalité (Louis Pasteur).
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

À la tête de la nébuleuse djihadiste Al Qaïda, Ayman Al Zawahiri été tué dans la nuit de samedi à dimanche derniers sur le balcon de sa résidence à Kaboul par un missile tiré d'un drone américain.

  Dead or alive, 25 millions de dollars étais promis aux chasseurs de prime qui permettraient de le retrouver. Personne ne regrettera Ayman Al Zawahiri, tout comme nul n'avait pleuré sur le sort de Ben Laden exécuté au Pakistan par les forces spéciales américaines Navy Seals en Mai 2011.

          Dead or alive, c'est la loi du Far-West et nul ne s'interroge sur de telles méthodes qui vaudraient à tout autre critiques véhémentes et protestations indignées, s'il venait à les appliquer pour éliminer un jugé malfaisant. Imaginez aujourd'hui les cris d'orfraie si la Russie venait à exécuter de telle manière un chef terroriste tchétchène par exemple.

Silence, circulez ! Joe le Shérif, cela aurait pu être Donald, Joe le Shérif peut abattre qui il veut, quand il le veut, là où il le veut.

Le problème du terrorisme islamiste est-il pour autant réglé ? Depuis le début des années 1980, ou les USA armaient Ben Laden contre l'URSS en Afghanistan, jusqu'en 2003 et plus tard, où George Bush désintégrait l'Irak de Saddam Hussein, rien n'aura été négligé pour que se propagent tous les émules d'Al Qaïda et de Daesh.

Aujourd'hui, la tragédie est là : l'élimination du chef d'Al Qaïda ne signifie pas l'élimination d'Al Qaïda. Sa relève est prête parmi ses fidèles. Au reste du monde de payer la facture et les pots cassés.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte