tatia
Toujours tenter, derrière les symptômes, d'identifier la maladie ; derrière les faux-semblants, la réalité (Louis Pasteur).
Abonné·e de Mediapart

457 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 oct. 2019

7 ans de cavale. La route s'arrête à Glasgow

Paul de Bismuthès a été arrêté vendredi à sa descente d'avion à Glasgow, en provenance de Paris.

tatia
Toujours tenter, derrière les symptômes, d'identifier la maladie ; derrière les faux-semblants, la réalité (Louis Pasteur).
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

        Paul de Bismuthès a été arrêté à sa descente d’avion à Glasgow, en provenance de Paris.

  Détail fatal : trahi par ses empreintes digitales recueillies par la police scientifique il y a quelques années sur un smartphone qui lui permettait de converser secrètement avec son avocat.

  L’homme n’a opposé aucune résistance. Il est pour l’instant incarcéré à la prison Birmingham, à Glasgow, prison encore connu sous le nom de Winson Green Prison, célèbre pour avoir été le lieu de détention de Charlie Wilson, l’auteur fameux de l’attaque du train postal Glasgow - Londres.

           Les trois policiers français de la Brigade Nationale des fugitifs arrivés dans les heures qui suivaient à Glasgow, viennent de remettre à leurs collègues écossais le jeu complet d’empreintes digitales et d’analyses génétiques qui ont permis de confondre totalement Paul de Bismuthès , dont la cavale se termine sur le sol écossais après 7 années de recherche, sans que policiers et magistrats enquêteurs n’aient jamais pu le localiser avec certitude, une fois levée en 2012 son immunité présidentielle.

         Depuis cette date, s’accumulaient nombre d’affaires délictueuses au sein desquelles Paul de Bismuthès jouait un rôle de premier plan.

       Faisons rapidement le point sur ces principales affaires judiciaires pour lesquelles l'intéressé va devoir maintenant comparaître :

     - Renvoi en correctionnelle pour « corruption » et « trafic d’influence », et encourant jusqu’à 10 ans de prison, pour tentative d’obtention d’informations secrètes auprès d’un magistrat de la Cour de cassation, dans l’affaire dite Bettencourt.    

     - Financement illégal d’une campagne présidentielle en 2012, affaire dite Bygmalion.

     - Graves soupçons également de « corruption, financement illégal de campagne électorale (2007) et recel de fonds secrets d’origine libyenne », affaire dite Kadhafi, peut-être à l’origine de l’intervention militaire française en Libye et de la mort du dictateur.

     - Affaire Karachi, dite des « rétrocommissions » dans la vente de matériel militaire au Pakistan en 1994, pour laquelle comparaissent aujourd’hui Édouard Balladur et François Léotard, respectivement Premier Ministre et Ministre de la Défense au moment des faits. Le Ministre du Budget de l’époque, Paul de Bismuthès lui-même, ayant probablement participé, au moins de façon indirecte à ces troubles montages financiers et détournements d’argent.

          Que savait-on depuis ? Pas grand-chose. Et surtout, disparition de l'intéressé. Dernière séquence, celle où Paul de Bismuthès avait été localisé dans une librairie de Neuilly, lors d’une séance de dédicaces de son monument littéraire Passions, paru en juin 2019. Depuis, disparition totale des écrans radar.

   Révélation vient de nous être faite, selon laquelle la police aurait eu l’intention d’organiser une souricière à la mairie de Neuilly, lors du déroulement du scrutin pour l’élection à la présidence de LR (Les Républicains), certaine de la présence de Paul de Bismuthès à cette occasion. Souricière annulée au dernier moment, les autorités policières apprenant que le vote se déroulerait de façon électronique.

          Le mystère rester entier sur cette longue cavale de plusieurs années. Comment le fugitif s’était-il volatilisé, uniquement repéré dans de longues séances de dédicaces, ou, avec moins de certitude, il y a quelques mois, au plateau des Glières, tentant peut-être de franchir clandestinement la frontière franco- italienne.

          L’épilogue de cette mystérieuse cavale vient de s’écrire. Paul de Bismuthès dort ce soir à la Winson Green Prison.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Gauche(s)
En Seine-Maritime, Alma Dufour veut concilier « fin du monde et fin du mois »
C’est l’un des slogans des « gilets jaunes » comme du mouvement climat. La militante écologiste, qui assume cette double filiation, se lance sous les couleurs de l’union de la gauche sur ce territoire perfusé à l’industrie lourde, qui ne lui est pas acquis.
par Mathilde Goanec
Journal — Sports
Ligue des champions : la France gagne le trophée de l’incompétence
La finale de la compétition européenne de football, samedi à Saint-Denis, a été émaillée de nombreux incidents. Des centaines de supporters de Liverpool ont été nassés, bloqués à l’entrée du stade, puis gazés par les forces de l’ordre. Une faillite des pouvoirs publics français qui ponctue de longues années d’un maintien de l’ordre répressif et inadapté, souvent violent.
par Ilyes Ramdani
Journal — Europe
En Italie, Aboubakar Soumahoro porte la voix des ouvriers agricoles et autres « invisibles »
L’activiste d’origine ivoirienne, débarqué en Italie à l’âge de 19 ans, défend les ouvriers agricoles migrants et dénonce le racisme prégnant dans la classe politique transalpine. De là à basculer dans la politique traditionnelle, en vue des prochaines élections ? Rencontre à Rome. 
par Ludovic Lamant
Journal — Moyen-Orient
Le pouvoir iranien en voie de talibanisation
La hausse exponentielle des prix pousse à la révolte les villes du sud et de l’ouest de l’Iran. Une contestation que les forces sécuritaires ne parviennent pas à arrêter, tandis que le régime s’emploie à mettre en place une politique de ségrégation à l’égard des femmes.
par Jean-Pierre Perrin

La sélection du Club

Billet d’édition
Ma grand-mère, fille mère
Les récits familiaux reprennent dans l'édition «Nos ancêtres les gauloises». Celui-ci nous est proposé par un contributeur qui tient à rester anonyme. Son histoire, entre mémoire et fiction, explore un secret de famille où la vie des bonnes «engrossées» par leur patron rencontre celle des soldats de la Guerre de 14...
par ELISE THIEBAUT
Billet de blog
Les mères peuvent-elles parler ?
C'est la nuit. Les phares des voitures défilent sur le périphérique balayant de leurs rayons lumineux le lit et les murs de ma chambre d'hôpital. Je m'y accroche comme à un rocher. Autour de moi, tout tangue. Mon bébé hurle dans mes bras.
par Nina Innana
Billet de blog
Pourquoi la fête des Mères est l’arnaque du siècle
À l’origine la Fête des Mères a donc été inventé pour visibiliser le travail domestique gratuit porté par les femmes. En effet, Anna Jarvis avait créé la Fête des Mères comme une journée de lutte pour la reconnaissance du travail domestique et éducatif gratuit ! Aujourd'hui personne n'est dupe sur les intérêts de cette fête et pourtant...
par Léane Alestra
Billet de blog
« La puissance des mères », extrait du livre de Fatima Ouassak
A l'occasion de la fête des mères, et de son braquage par le Front de mères pour faire de cette journée à l'origine réactionnaire une célébration de nos luttes et de nos victoires, extrait du livre « La Puissance des mères, pour un nouveau sujet révolutionnaire » de Fatima Ouassak. Il s'agit de la conclusion, manifeste écologiste, féministe et antiraciste, lue par Audrey Vernon.
par Jean-Marc B