tatia
Toujours tenter, derrière les symptômes, d'identifier la maladie ; derrière les faux-semblants, la réalité (Louis Pasteur).
Abonné·e de Mediapart

473 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 sept. 2022

tatia
Toujours tenter, derrière les symptômes, d'identifier la maladie ; derrière les faux-semblants, la réalité (Louis Pasteur).
Abonné·e de Mediapart

Mortinaissance

Une mortinaissance, ou fausse couche, est une interruption accidentel de grossesse ; on dit encore avortement spontané.

tatia
Toujours tenter, derrière les symptômes, d'identifier la maladie ; derrière les faux-semblants, la réalité (Louis Pasteur).
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

          Une mortinaissance, ou fausse couche, est une interruption accidentelle de grossesse ; on dit encore avortement spontané.

  On parle de mortinaissance précoce lorsque la mort embryonnaire intervient avant la neuvième semaine d'aménorrhée, moment du début de la grossesse. Elle est dite tardive lorsqu'elle survient après le troisième mois de la grossesse, avec sa conséquence, la mort fœtale intra-utérine.

          Quelles peuvent en être les causes ? Anomalie chromosomique de l'embryon, malformation cardiaque du fœtus, ou d'autres raisons, celles-ci tenant à la mère, malformation utérine ou fragilité particulière, telle en particulier une maladie ictérique contractée lors de la fréquentation répétée de gilets jaunes.

  Nous mettrons bien entendu de côté les causes de nature traumatique, telle celle tragique citée par Louis Pergaud dans sa nouvelle Joséphine est enceinte : « Elle a reçu tant de coups de pieds au ventre qu'hier après-midi elle a été prise de douleurs et qu'elle en a fait une fausse couche pendant la nuit ; même qu'elle a failli en claquer. »

           L'information nous a été donnée ces derniers jours, et c'est d’un risque de fausse couche bien particulière dont il sera ici question.

  Le journal Le Figaro titre : « Trop clivante, la réforme des retraites pourrait être abandonnée. » Fausse couche s'il en est.

  Un proche de la jeune maman Emmanuelle nous a confié : « Après la terrible pandémie des deux dernières années, pandémie aux conséquences sanitaires, économiques et sociales encore incalculables, on ne pourra pas reprendre le nouveau quinquennat sans une nouvelle tentative de grossesse». Signifiant par ses propos la confidence de la malheureuse maman, la crainte de mortinaissance de la Réforme des Retraites.

         Plusieurs questions nous sont venues à l'esprit, questions que nous avons soumises au Docteur Maïeuti, réputé gynécologue obstétricien.

 (La maïeutique, du grec maieutiké, est l’art de faire accoucher. Dans la philosophie socratique, c’était également l’art de conduire l’interlocuteur à découvrir et à formuler par lui-même la vérité.) 

          Dr Maïeuti, Une fausse couche, en dehors du tragique de l'événement, peut-elle être un motif d'inquiétude pour l'avenir ? Existe-t-il des risques de récidive ?

  Non. Une fausse couche, alors que la maman avait déjà pu mener à terme auparavant d'autres grossesses, nous pensons à la Réforme du Code du Travail ou à celle du statut des cheminots, signifie qu'en principe la maman est féconde et toujours apte à d'autres grossesses, autres grossesses avec le même conjoint bien entendu. Surtout et à condition qu’entretemps d'autres contages ictériques ne soient pas intervenus.

           Dr Maïeuti, considérez-vous utile qu'Emmanuelle, puisque c'est son cas qui nous préoccupe, qu'Emmanuelle consulte dans un centre de fertilité ?

  Je pense que ses proches le lui conseilleront certainement, inquiets qu'ils seront désormais de sa fécondité. La prescription qui lui sera probablement faite sera de changer son mode de vie au moins pour les cinq ans à venir, jusqu'en 2027. Réduire les sources de tension à la maison et au travail. Surtout ne pas provoquer une résurgence de gilets jaunes.

  Emmanuelle doit savoir que les grossesses restent potentiellement difficiles après 40 ans et qu'elle doit se ménager. Les sujets polémiques doivent à tout prix être évités.

           Dr Maïeuti, un événement aussi douloureux ne peut-il pas être cause de tensions dans le couple, le père, BlackRock, estimant Emmanuelle désormais infertile et incapable de porter et enfanter une nouvelle Réforme des Retraites, mettre au monde une petite Capitalisatio ?

( BlackRock est une société multinationale américaine spécialisée dans la gestion d’actifs, en particulier de fonds de pension. Elle est actuellement le plus important gestionnaire d’actifs au monde avec près de 7000 milliards de dollars venue récemment en France pour épouser Emmanuelle et lui faire un enfant : la petite Capitalisatio, après le désir d'abandon par la maman de l'adolescent Répartitio dont elle ne veut plus entendre parler.)

          C'est peut-être la chose la plus à craindre, celle de l'infertilité de la jeune femme, tant ce genre de conjoint, à l'instar de nombreux monarques d'Ancien Régime, ne prend épouse que pour avoir la descendance de son choix.

  Vous connaissez probablement cette expression tirée du domaine des courses hippiques : « Ne pas miser sur un mauvais cheval ». Il est à craindre que le père, BlackRock, ne la fasse sienne.

  Telle Io, prêtresse d’Héra, changée en génisse, Emmanuelle transformée en haridelle.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte