tatia
Toujours tenter, derrière les symptômes, d'identifier la maladie ; derrière les faux-semblants, la réalité (Louis Pasteur).
Abonné·e de Mediapart

460 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 mai 2022

Révision du Code de la Route ?

A-t-on toujours roulé, roulerons-nous toujours à Droite ?

tatia
Toujours tenter, derrière les symptômes, d'identifier la maladie ; derrière les faux-semblants, la réalité (Louis Pasteur).
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

        Avons-nous toujours roulé, roulerons-nous toujours à Droite ?

  Aussi étonnant que cela puisse paraître, le sens de circulation obligatoire et définitif à Droite n'a été instauré en France après de nombreuses et longues hésitations qu'à partir de la fin du XXe siècle.

  Qu'en était-il avant cette date et depuis la lointaine Antiquité ? Les supputations et hypothèses quant à l'obligation d'emprunter un côté ou l'autre de la chaussée sont fort nombreuses. Si la conduite à Gauche semble avoir été préférée chez les Grecs et les Romains, c'était pour une raison très pratique : la prédominance des droitiers et la plus grande facilité pour les conducteurs de charroi de dégainer leur épée face a un agresseur les croisant.

  Pour la même raison, les chevaliers des tournois médiévaux s'engageaient à Gauche de la palissade, la lice, pour brandir la lance de la main Droite face à leurs adversaires.

          Longtemps cependant, la circulation se fera de manière anarchique, seulement réglée par des règles tacites de préséance.

  Ainsi, dans les rues pavées du Moyen Âge, concaves pour permettre aux eaux usées de s'écouler en rigole au milieu de la chaussée, lorsque deux personnes se croisaient, la plus élevée socialement avait priorité sur l'extérieur de la chaussée, la plus pauvre cheminant dans la rigole. C'est de cette coutume que viendrait l'expression « tenir le haut du pavé ».

          À la fin du XIXe siècle, avec l'apparition de l'automobile, la nécessité de légiférer en la matière s'affirma et fut instauré un sens obligatoire. Le constructeur automobile américain Henry Ford ayant opté dès ses premiers modèles pour l'installation du volant à Gauche, la conduite à Droite s'imposa pratiquement de façon générale au monde entier.

  Seuls les Britanniques restèrent fidèles à l'ancienne tradition de rouler à Gauche, celle de l'ancienne époque des diligences. Pour des raisons purement idéologiques, la Chine également connaîtra une courte période de conduite à Gauche, durant la Révolution Culturelle, à partir de 1966. Celle-ci sera abandonnée en 1975, après la mort du Grand Timonier, Mao-Tse-Toung.

          Cette transition concernant les motivations idéologiques quant à la priorité à donner à la Droite ou à la Gauche pour le sens de circulation vous permettra de comprendre comment fut adopté – de façon définitive, ce n'est pas sûr – la conduite à Droite en France depuis la fin du XXe siècle.

  Avec ou sans Borne routière la décision vient d'être reconduite le 24 avril 2022. La conduite à Droite n'est cependant pas assurée d'être prolongée après la mi-juin 2022, où de capitales élections législatives devraient trancher la question.

  Les ravages sociaux et climatiques de cette conduite à Droite, en France et quasiment dans le monde entier, plaident à l'avenir en faveur d'une généralisation de la conduite à Gauche. Ce sera là d'ailleurs la thématique que devrait porter la Nouvelle Union Populaire.

  Un grand penseur du XIXe siècle l'avait pressenti et recommandé.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Police
Le bras droit du préfet Lallement visé par une enquête pour violences
Alexis Marsan, haut gradé de la préfecture de police déjà mis en cause pour sa gestion violente du maintien de l’ordre notamment lors de la finale de la Ligue des champions au Stade de France, est accusé d’avoir agressé un cycliste alors qu’il circulait sur une moto banalisée mi-mars à Paris. La vidéosurveillance n’a jamais été exploitée, et la plainte orientée vers le mauvais service. Une enquête a été confiée à l’IGPN lundi 4 juillet.  
par Sarah Brethes
Journal
Alertée sur les dérives du lycée Stanislas, Valérie Pécresse refuse de suspendre ses subventions
Le conseil régional d’Île-de-France a rejeté un amendement exigeant la suspension des subventions vers le lycée Stanislas après les révélations de Mediapart sur ses dérives. La gauche régionale saisit le ministère de l’éducation nationale pour qu’une enquête sur l’établissement catholique soit ouverte.
par David Perrotin et Lorraine Poupon
Journal — Europe
Lâché pour un mensonge de trop, Boris Johnson finit par démissionner
À la suite d’un nouveau scandale, le premier ministre britannique a annoncé jeudi sa démission après une cinquantaine de départs dans son gouvernement. Il a tenté de résister jusqu’au bout, mais la pression de son parti a été plus forte.
par François Bougon
Journal
Ces retraités « à bout de nerfs » face aux retards de versement de leur pension
Même quand leur dossier est complet, certains assurés commencent à toucher leur retraite avec des mois de retard, les obligeant à demander le RSA. L’assurance-vieillesse conteste toute situation anormale, mais le Covid et deux transformations récentes pourraient avoir ralenti le système.
par Dan Israel et Faïza Zerouala

La sélection du Club

Billet de blog
Quartier libre des Lentillères : construire et défendre la Zone d’Ecologies Communale
« Si nous nous positionnons aux côtés des Lentillères et de la ZEC, c’est pour ce qu’elles augurent de vraies bifurcations, loin des récits biaisés d’une transformation urbaine encore incapable de s’émanciper des logiques délétères de croissance, d’extractivisme et de marchandisation. » Des architectes, urbanistes, batisseurs, batisseuses publient une tribune de soutien aux habitants et habitantes du Quartier libre des Lentillères à Dijon.
par Défendre.Habiter
Billet de blog
L’usine occupée des Murs-à-Pêches à Montreuil : Zone à dépolluer et Zone à défendre
Depuis le 2 avril dernier : les 45 habitants et les 27 collectifs qui occupent l’ancienne usine depuis septembre 2020 sont expulsables manu militari sans médiation, sans délai, ni solution de secours. Cette occupation multiforme et créative permet pourtant de maintenir ouvert un débat public indispensable sur la dépollution de ce site et son avenir.
par collectif "Garde la Pêche, Montreuil"
Billet de blog
Zadistes de la République !
En entrant à l’Assemblée, Marine Le Pen a déclaré « c’est pas une ZAD ici ! ». Face à l’effondrement en cours du système Terre, et à l’absence de réponse à la hauteur de la part du monde politique, un collectif de militante·s, responsables et élue·s écologistes appellent à la désobéissance civile. Ils et elles enjoignent à créer « toutes les ZAD nécessaires, pourvu qu’elles nous incitent à nous réveiller collectivement » : « Devenons des Zadistes de la République ! »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
ZAD contre la bétonisation d'un espace agricole de 2,23 ha à Orcet en Puy-de-Dôme
Détruire un espace maraîcher, de verger et de champs cultivés pour bétonner est le projet du maire d'Orcet qui inquiète sa population enfin au parfum grâce à l'action du collectif StopUrba63 appuyé par ANV-COP21, organisateurs de la manifestation réussie du 4 juillet dans le bourg. Il est plus que temps pour ses habitants de refuser cette bétonisation qui va en détruire un joyau précieux.
par Georges-André