Uchronie ou le poison du doute

L'uchronie est un genre qui repose sur la réécriture de l'Histoire à partir de la modification d'un événement réel du passé.

                              

franc-ois-fillon

 

          L'uchronie est un genre qui repose sur la réécriture de l'Histoire à partir de la modification d'un événement réel du passé.

  « Si le nez de Cléopâtre eût été plus court, toute la face du monde en aurait été changée », écrivait le philosophe Blaise Pascal dans ses Pensées, faisant allusion à la reine d'Égypte, célèbre pour sa beauté, et dont le long nez fut cause de l'amour pour elle de Jules César et de Marc-Antoine.

                                         

cle-opa-tre

 

          Quel mystère et quelle uchronie convient-t-il aujourd'hui d'évoquer ? Ceux levés par les sous-entendus de Éliane Houlette, dirigeante en 2017 du PNF (Parquet National Financier), déposant aujourd'hui devant une commission d'enquête parlementaire et révélant les « pressions » de sa hiérarchie, aux ordres directs du Ministère de la Justice, dans sa conduite de l'enquête déclenchée par la publication quelques jours auparavant par le Canard Enchaîné, publication selon laquelle François Fillon, candidat alors déclaré favori à l'élection de Mai 2017, aurait fait bénéficier son épouse Pénélope d'avantages illégaux en tant que que « attachée parlementaire ».

                          

canard-enchai-ne

   

  La marche ordinaire de l'affaire selon Éliane Houlette, celle d'une enquête préliminaire afin de vérifier la plausibilité des faits avant toute demande officielle d'information et d'ouverture d'une instruction, donc la possibilité d'une mise en examen, cette marche ordinaire aurait été bousculée.

(Le PNF est sous la tutelle du procureur général qui peut légalement demander à un parquet de lui faire remonter des informations ensuite transmises à la chancellerie, c'est-à-dire au Ministère de la Justice. Ce sont ces remontées d'informations qui, dans le cas d'affaires impliquant des personnalités politiques, a fortiori d'opposition, peuvent être vues comme un moyen pour le pouvoir en place d'interférer dans la justice.)

  Stoppons là l'enquête préliminaire, lui aurait fait comprendre sa hiérarchie, et passons sans tarder à l'étape de l'information judiciaire, celle précisément qui ouvre la voie à la mise en examen.

  L'Exécutif énonçait sa conduite au Judiciaire.

  Nous n'hésiterons pas à cette étape de notre développement, afin de vous faire vérifier l'anomalie de la chose, à citer la célèbre formule de Charles Louis de Segondat, baron de La Brède et de Montesquieu dans son ouvrage L'Esprit des Lois (1734), traité fondateur de la pensée politique moderne et dénonciateur du despotisme de la monarchie absolue.

                                         

lesprit-des-lois

 

  « C'est une expérience éternelle que tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser… Pour qu'on ne puisse abuser du pouvoir, il faut que, par la disposition des choses, le pouvoir arrête le pouvoir ». Évoquant ainsi la nécessité de la séparation des trois pouvoirs, le Législatif, l'Exécutif et le Judiciaire.

  Le premier, le Législatif, élaborant la Loi et désignant le second, l'Exécutif ou les personnes appelées à la faire appliquer, le troisième, le Judiciaire, chargé de rechercher et de punir qui l'enfreignait. Et tous trois indépendants l'un de l'autre.

  Aujourd'hui, au pays de l'Esprit des Lumières et du libéralisme moderne, la séparation des pouvoirs est à géométrie variable.

                                              

premier-tour

 

          La Présidentielle de 2017 a eu lieu ; François Fillon, exécuté depuis trois mois dans les médias et l'opinion publique, François Fillon a été éliminé au premier tour. Ce n'est pas là l'objet de notre regret. N'allez surtout pas vous méprendre. Emmanuel Macron élu au second, face à celle dont il suffit d'être l'adversaire pour triompher.

  La manœuvre dont fait état Éliane Houlette, manœuvre probablement téléguidée, cela n'est pas vérifié, depuis l'Élysée de François Hollande, n'a pas profité à son instigateur secret, mais au candidat surprise Emmanuel Macron. 

 

          On ne réécrira pas l'Histoire. Mais que notre intitulé, Uchronie ou le Poison du doute, n'aille pas vous tarauder. L'Histoire n'en a en rien été changée. En dehors du nom du vainqueur du deuxième tour. Mais pas pour ce qui importe, la conduite des affaires ! François en rêvait, Emmanuel l'a fait.

  Abolition de l'ISF, casse du Code du Travail, privatisations rampantes – de l'Aéroport de Paris à la Française des Jeux – remise en cause du statut des personnels de la SNCF, attaque contre le système des retraites, François Fillon aurait-il bien moins fait ? Peut-être les violences policières en moins ? Ces violences devenues le marqueur principal du quinquennat macronien. C'est possible.

                                       

farida

 

          Nous ne vous quitterons pas dans la consternation, celle éprouvée par l'impression de fatalité et d'immuabilité en ces temps de Ve République, nous ne vous quitterons pas sans une note joyeuse.

  Celle d'une autre uchronie : « Si Lee Harvey Oswald n'avait pas tué John Kennedy, mais son homologue soviétique, Onassis aurait-il épousé Nina Khrouchtchev ? »

                                                      

nina

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.