Boîte de Pandore

Dans la mythologie grecque, Pandora est la première femme. Ce prénom signifiait alors « tous les dons ». Zeus lui avait confié une mystérieuse jarre (la boîte) qu'elle avait l'interdiction d'ouvrir…

                                     

unnamed

 

          Dans la mythologie grecque, Pandora est la première femme, son prénom signifiant « tous les dons ». Zeus lui avait confié une mystérieuse jarre (la boîte) qu'elle avait l'interdiction d'ouvrir, celle-ci contenant tous les maux de l'humanité. Poussée par la curiosité, c’est aussi un vilain défaut, elle enfreint l'ordre de Zeus et ouvrît la boîte. S'en échappèrent aussitôt tous les maux et de terribles révélations. 

  L'expression est demeurée. Aujourd'hui, ouvrir la boîte de Pandore signifie laisser se révéler toute une série de faits qui seraient restés cachés et inoffensifs sans cette malencontreuse ouverture. 

 

          Frédérique Vidal, la Ministre de l'Enseignement Supérieur, sera-t-elle la nouvelle Pandora

                             

fre-de-rique-vidal

 

  Maladresse, ballon d'essai ? Après ses fracassantes déclarations à la grande presse sur la nécessité de la tenue d'une enquête sur l'Islamo- gauchisme à l'Université, convergence supposée entre une Gauche radicale et le terrorisme islamique, la polémique n'a cessé d'enfler. Si, de concert, Droite et RN ont applaudi et surenchéri, 600 universitaires indignés de cette attaque contre les libertés académiques ont immédiatement demandé sa démission.

  D'où tirait-elle, plus que ses soupçons, ses accusations ? On ne le sait vraiment. Mais on peut l'imaginer.

                                   

karl-marx

 

         Toujours est-il, boîte de Pandore ouverte, voilà que rebondit maintenant, dans le droit fil de cette terrible accusation, une autre polémique, celle, non plus du maléfique « Judéo bolchevisme », mais de l'« Islamo-macronisme ».

  Polémique déclenchée par Amnesty International et son enquête sur les livraisons d'armes de la France à l'Arabie Saoudite et aux Monarchies du Golfe dans le conflit meurtrier qui dévaste le Yémen, où les combats auraient fait depuis 2015 plus de 100 000 morts, dont 12 000 civils, sans compter le désastre humanitaire associé.

                               

macron-et-benslimane

 

  L'Histoire a ses paradoxes. La République Française, dont l'article 1 de sa Constitution indique qu'elle est une république une et indivisible, laïque et sociale, la République Française, pour alimenter les profits de ses marchands de canons, arme le pire État rétrograde et fondamentaliste de la région, le propagateur universel du wahhabisme, cette doctrine religieuse fanatique inspiratrice de tous les djihadismes, d'Al Qaïda et de Daesh. De là à parler d'Islamo-macronisme, il y a peut-être quelque chose d'excessif, sinon de malveillant. Mais sûrement pas de dénué de tout fondement. 

                               

les-armes-franc-aises-au-ye-men

 

          Envoyé en première ligne pour tenter d'allumer un contre-feu à cette terrible accusation, le Général Bertrand Ract-Madoux, ancien Chef d'État-Major de l'Armée de Terre déclarait : « Nous ne pouvons dicter aux acheteurs l'utilisation des armes que nous leur vendons, même si nous essayons de leur en conseiller le juste et bon usage ».

                                   

b9715643625z-1-20180511115007-000-gssb8s1ko-2-0

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.