L'Ecole des Actes au Palais de Tokyo

Sur les bases de toute vie - travailler, habiter, apprendre, être libre de circuler, pouvoir déclarer qu’on est là, avec quelle histoire et quel projet -, les idées manquent cruellement. Elles apparaissent quand un lieu se crée où les gens qui arrivent et ceux déjà là commencent à découvrir ensemble ce qui doit être inventé. L’Ecole des Actes vous propose de participer à l’un de ces moments.

travaillemondejuste

Avec le soutien de La Commune, l’École des Actes a ouvert ses portes dans le quartier du métro Fort d’Aubervilliers début 2017. Elle contribue à inscrire le théâtre dans le tempo de la ville, à réfléchir aux liens entre la population qui y vit et l’art qui s’invente, et propose une configuration nouvelle du monde. L’Ecole réunit des gens de tous âges et de toutes origines. Elle est un lieu de rencontre entre des jeunesses qui ne se rencontrent pas ailleurs : celle des quartiers de pauvreté, celle des immigrants cherchant de nouveaux lieux où vivre, celle des artistes et intellectuels qui veulent renouveler les liens du théâtre et des vies réelles et celle des femmes dont certaines n’ont pu jusque là apprendre à lire et à écrire. <Charte de l'Ecole des actes>

Les rencontres s’articulent dans la pratique du théâtre, dans le travail sur la langue française, et lors d’assemblées qui ont inventé une méthode d’investigation construite sur la longue discussion à partir de l’expérience des gens eux-mêmes, et ouvrant à des hypothèses nouvelles sur des questions brûlantes de la vie collective ici, et du monde. Sur les bases de toute vie - travailler, habiter, apprendre, être libre de circuler, pouvoir déclarer qu’on est là, avec quelle histoire et quel projet -, des idées nouvelles commencent à apparaître quand les gens qui arrivent et ceux et celles qui vivent déjà ici peuvent commencer à connaître et comprendre ensemble ce qui doit être inventé, les obstacles à lever. Se dessine ainsi dans le réel une vie autre.

L’Ecole des Actes vous propose de participer à l’un des moments de son travail, en assemblée dans le Toguna du Palais de Tokyo, à partir de premières hypothèses notées dans un Manifeste de mai 2018. <Premier manifeste - mai 2018>

Chacun et chacune pourra contribuer à la discussion qui sera poursuivie après la rencontre au Palais de Tokyo, à Aubervilliers, avec la participation également des personnes suivantes :

  • membres de l’Ecole des Actes : personnes en migration, artistes du théâtre de La Commune, habitants et habitantes d’Aubervilliers…
  • Judith Balso, responsable pédagogique et Julien Machillot, philosophe, modérateurs des assemblées de l’Ecole des Actes
  • Marie-José Malis, metteur en scène, directrice du théâtre La Commune – centre dramatique national à Aubervilliers
  • Pascale Joffroy, architecte, enseignante, co-fondatrice de l'association Système B, comme bidonvilleet auteur d'articles d'opinion sur ce qu'on appelle l'habitat précaire en France.
  • Fariba Nourdeh, architecte 
  • Alain Badiou, philosophe (sous réserve)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.