Dans la fosse... ou ailleurs

Ennui d’ennemisJ’externalise ma peurAu journal de vingt heuresQui balise sa race en masseA coups de tests ADNDes chefs-d’œuvre de l’ultra violenceAu bioéthanolSans incidenceSur la bonne conscience
Ennui d’ennemisJ’externalise ma peurAu journal de vingt heuresQui balise sa race en masseA coups de tests ADNDes chefs-d’œuvre de l’ultra violenceAu bioéthanolSans incidenceSur la bonne conscienceDans la fosse ou ailleursJ’intériorise mes humeursDevant si peu d’ardeurDevant si peu de classeDe leurs délires fugaces Et catapulte sur la grèveLe mal de mer ambiant Dans les camps en attenteEn manque d’étherD’éternité prolongéeFin / coupure pub(jingle) Ah, je buteSur le bord du prix caducA accorder aux désaccords lancinantsDes élites qui encaissent… les coûts des survivantsFacture artisanalePayer plus tard un crédit périméDans la fosse ou ailleursJe vous épuise les rêvesEt vos rêves sur mes pointillésJ’épuise les figures de stylePour épouser vos rêves d’impatienceEponger la trêve en intermittence La nuit l’absorbeDe feues ses discordesEt feint la sérénité d’une situation stableA table !Spectateurs du vide ?Pas vous, pas moiPas vu, pas prisDevant l’écran éprisDe chefs-d’œuvre de l’ultra violenceCinq fruits et légumes par jourEcueil sans incidenceSur la bonne conscienceNi la mauvaise, d’ailleursLa guerre, c’est toujours ailleursL’écran vous en protègeLa messe est diteDans l’ordre :Sanglots longs RecueillementCulpabilisation Demain j’arrêteSoupirsSouriresEt hurlements sectairesPouvoir d’appâtDésincarné En quête d’odeur… de saintetéJ’efface d’un revers de la main la cartographie météo des malheurs à venirJour après jour, des années de planisphère en priseD’images INA, images d’archivesQui balayent les miettes de votre entrainDéclic anéanti d’un clicCerveau nouveau en téléchargementPatientez SVP…Téléchargement terminé : ouvrir / enregistrer / annuler Je clique sur annuler : « vous devez disposer d’une autorisation »Désautorisation système – obligation de résultat – empilage de chiffres à l’horizontale pour sortir de la criseLes trois chiffres secrets au dos de ma carte bleueBalancés sur internet « Vous avez des e-mails »Ouais ! Cinquante potes en spamPour amender les suppliques des déterrés ascètesEt bam !Meurtre en direct, snuff et suicide en live sur blogLa faute à l’enfanceLa faute à pas de chance, PadawanLa jeunessePoint commun des immortelsAu pouvoir ascendantFirst person shooter society Les chefs-d’œuvre de l’ultra violenceEn téléchargement illégal – encore heureuxNourrissent mes humeurs d’indécencePeu d’incidenceSur votre bonne conscienceAujourd’hui vos enfants vous font peurEcueil visuel en chute et entaché d’avanceEn chute dans les chefs-d’œuvre de l’ultra violenceQui ne montrent qu’un cabanon nécrophage à rassasier de vos cercueilsComme si le bulletin secret engendrait bonne pitanceDélirium hypnotiquePas plus de fricEt même avant la tombe, il n’y a plus qu’un œil Plus de frontière ? Plus de saison.Plus de vie ? Plus d’ambitionPour la sauver, se saignent aux quatre veines les industries de chignolesDernière secousse, un amorti déhanché pour guider la nécropoleDans la fosse, pas ailleursPas de chômage, pas de plan de relance et pas d’ex-primeAucun doute ne s’imprimeLabeur, labeur, labeurPour le pauvre fossoyeurReims – 04/09 – Isabelle MONIN

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.