Ensence le sens

Brique rouge, brique noire, brique blancheQuelle pierre, prière en croix, plutôt en pointillés de couleursCarrefour naïade imprimé par hasardQuel aveu pour choisir le sens
Brique rouge, brique noire, brique blancheQuelle pierre, prière en croix, plutôt en pointillés de couleursCarrefour naïade imprimé par hasardQuel aveu pour choisir le sensL’ardeur en pointe, debout sur le frein du viceTu claques tout pour passer la vitesseSupérieure du vide, tu gobes et tu tchatches encore pour le tafTout schuss sur la vague fun du jackpot filantLoin derrière ta mémoire en puzzle, des chiffresEt des lettres bien sûr, l’overdose te manque encore quand tu flippesPour choisir le sensÇa manque de mythe, ça manque d’adhérence, ça manqueC’est sûr et quoi encore, de bluff pour sucer des glaçonsDe narcotique en fumée dérisoireTu craques, tu claques la tune, la turne et tourne enfin la pageLa roulette dans l’hôte sensGuéridon instable, hallucinations infirmes pourSe jouer des semblants de jouissances d’un siècle transparentDe ses faiblesses, gronder encore d’invraisemblanceC’est pas vrai tout çaA croire que les manèges jouissent en ronde de nuitSans référence funèbre et humour noirEncense et laisse pousser l’essenceTapis dans l’ombre de trop de cendresL’homme naguère sans sanglots ni carrosseApprendra des histoires de sorcières et cabosseFée crinoline, le fer de sa feue quintessenceDijon – 06/04 – Isabelle MONIN

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.