Théo Altman
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 mai 2008

Théo Altman
Abonné·e de Mediapart

Des OGM ?

 Sujet qui fait l'oeuvre d'un grand débat en France, les OGM ( Organismes Génétiquement Modifiés )vont bientôt passer en France, suite à l'application de certaines lois. Mais pourquoi s'y opposer...

Théo Altman
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Sujet qui fait l'oeuvre d'un grand débat en France, les OGM ( Organismes Génétiquement Modifiés )

vont bientôt passer en France, suite à l'application de certaines lois. Mais pourquoi s'y opposer...

A première vue, les OGM sont un moyen de nourrir toute la planète. Comme ils sont

génétiquement modifiés, ils poussent plus vite et résistent mieux et peuvent donc être

produit en grande quantité pour un cout réduit. Il peut ainsi être revendu sous les lois

de l'offre et de la demande pour un coût réduit dans les pays où la famine règne, la carrence

alimentaire étant la première cause de mortalité dans le monde ( Un mort toutes quatres secondes ).

Ainsi le problème serait rapidement réglé.

Mais pourtant...

...nous produisons largement de quoi nourrir 12 milliards de personnes, et nous sommes encore

6.5 millions. Alors à quoi bon préconiser les OGM ? Une "solution simple", conforme aux lois

du capitalisme, qui permet non seulement de donner une bonne image à cet idéologie ( tout de même

responsable en grande partie de la famine dans le monde ). Encore une précaution à des idées de partage !

Nous avons assez pour nourrir toute la planète, il faut juste complétement réviser la manière dont on distribue

la nourriture ! Des tonnes de produits alimentaires sont jetés en France chaque année !

Et il faut également noter que l'OGM va completement détruire les petit producteurs. En effet, on peut

breveter les OGM ! Ainsi, de grandes entreprises comme Montesanto vont déposer des brevets sur leur

cultures transgéniques, et comme ils distribuent également dans les grandes surfaces plus de la moitié du

rayon d'insecticides, ils les paramétront de façon à ce que seul leurs cultures transgéniques résistent à ces derniers.

Les OGM ne ferons alors que croitre la mentalité capitaliste dans le monde, en lui donnant également une bonne

image.

Les OGM ne sont donc pas une réelle solution, mais un voile mirage façe à la situation actuelle du monde.

Et le pire ? Ils sont déja dans votre assiete, car un produit OGM n'est étiquetté OGM que si il comprend plus de

0.7 % d'OGM, et cela va s'empirer au cours des années à venir...

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
À Mykolaïv, les morts hantent civils et militaires
La ville de Mykolaïv subit depuis des mois le manque d’eau potable et les coupures d’électricité. La région a été bombardée sans relâche par l’armée russe jusqu’à la mi-novembre 2022 et plus de la moitié des habitants a quitté les lieux. Civils et militaires restés sur place racontent leur « cauchemar ».
par Mathilde Goanec
Journal — Élysée et gouvernement
À Dijon, Macron tente de redonner vie à sa « grande cause »
Le président de la République a profité de la journée de lutte contre les violences faites aux femmes pour exposer son bilan sur le sujet. Sans lever les doutes sur la faiblesse des moyens et du portage politique de la question au sommet de l’État.
par Ilyes Ramdani
Journal — Culture et idées
Arnaud des Pallières et Radu Jude font parler les archives
Deux courts métrages cette semaine, en association avec les Rencontres du cinéma documentaire de l’association Périphérie. Sur des images d’archives, Arnaud des Pallières raconte l’effrayante disparition d’une adolescente, Diane Wellington, puis Radu Jude l’exécution du maréchal roumain Antonescu, telle que filmée en 1946, et la version scénarisée en 1994.
par Périphérie et Mediapart
Journal
Le président turc menace les Kurdes syriens d’une offensive militaire 
À six mois d’une élection présidentielle cruciale, un attentat non revendiqué à Istanbul sert de prétexte au président turc pour lancer une campagne de bombardements dans le nord de la Syrie.
par Zafer Sivrikaya

La sélection du Club

Billet de blog
Vidéo - le gouvernement empêche les débats sur les forêts publiques par 49-3
Il y a un mois, nous avons publié ici une tribune signée par plus de 40 parlementaires, demandant un débat sur l’avenir de l'Office National des Forêts dans la loi de finances avant le 49-3 du gouvernement. Devinez quoi : les débats devaient avoir lieu le 2 novembre à 17h05. Le 49-3 a été activé le 2 novembre à 17h00. Mais tout n'est pas perdu : la suite se joue au Sénat dès mercredi.
par Pour des forêts vivantes
Billet d’édition
Reboiser les forêts brûlées est favorisé par une niche fiscale
Si l'investissement forestier offre des possibilités de rendement limitées, il constitue en revanche une niche fiscale qui permet de réduire le montant de son impôt sur le revenu. L'investissement forestier réalisé par une personne domiciliée en France lui permet de bénéficier d'un avantage fiscal, que ce soit au titre de l'impôt sur le revenu ou de l'IFI (impôt sur la fortune immobilière).
par Patrick Cahez
Billet de blog
Incendie de forêt : les causes ne sont pas que climatiques
[Rediffusion] Les forêts du Sud en particulier demandent beaucoup d'attention pour ne pas prendre feu. Coupe feu, garde-forestiers, défrichages, surveillances, pompiers de proximité, les moyens sont-ils encore là ou ces incendies sont-ils causés par l'impéritie des pouvoirs publics ?
par lecteurfid
Billet de blog
Des chênes (français) pour la Chine
Fric-frac dans les forêts françaises. Voler du bois n’est pas une mince affaire. Et pourtant, dans les Pyrénées, en Moselle, en Vendée, dans le Nord, le brigandage se multiplie. A l’heure des drones, GPS et autres trackers… (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement