EYE, quand l’entre-soi est produit par le parlement.

EYE : European Youth Event, traduite en français : La rencontre des jeunes Européens 2014, fut une rencontre dépolitisée de milliers de ‘’jeunes’’. Elle eut lieu du 9 mai au 11 mai.

Dès cette première phrase, on peut remarquer des soucis. Premièrement, le nombre total à 1000 près est inconnu... De deux il y avait à priori moyen de contourner la règle de la jeunesse, si on se faisait sponsoriser par des eurodéputés, je reviendrais sur ce point très important.

En soi l’idée était très bonne, comme en 5 ans rien n’avait été fait, pour quoi ne pas organiser une grosse rencontre avec des conférences et débats qui donneraient la possibilité aux jeunes de s’exprimer. Après il est encore trop tôt pour juger l’intérêt qui sera porté aux conclusions de tout ceci. Même si comme nous pouvons le lire sur cet article de lepoint.fr, le sérieux ne semblait pas être là : 

À Strasbourg, des jeunes Européens réclament une Union européenne plus "sexy"

La vraie question, à mon avis, c’est est-ce que ce regroupement était représentatif de la jeunesse européenne ?

Cela semble impossible, car tous les jeunes qui étaient présents ont du se payer eux-mêmes leur nourriture, trajet, logement, transport sur Strasbourg et etc... Les jeunes qui étaient présents faisaient donc partie des personnes qui avaient les moyens de se payer tout ceci. La représentativité semble donc très compromise... 

Programme d'EYE

Une deuxième question peut se poser : Qui sont les jeunes qui les ont accueillis ?

Là encore la réponse est aberrante ! La recherche de bénévole n’a été faite que dans l’IEP et les écoles de commerce, qui regroupent des étudiants souvent plus aisés aussi. Ils devaient finalement représenter plus de 3/4 des bénévoles et étaient donc surreprésentés.

Tout ceci me donne l’impression que cet événement a été créé pour que les jeunes riches Européens se rencontrent...

Mais cela n’est pas tout !

Un des salariés de la boite privée qui gérait l’événement expliquait que l’affiche mise en place par la CUS pour se vanter les mérites d’accueillir 5000 jeunes Européens (ce qui est surement faux, le nombre exact s’approchant surement plus de 4000...) était faite en sorte que nous ne remarquions pas la soirée ouverte à tous. Pourquoi donc ? Tout simplement pour ne pas attirer les ‘’jeunes de banlieue’’ qui auraient mis le bazar dans ce bel événement d’entre-soi !

 

 Vous pouvez remarquer que l’heure de la soirée ne permet pas de comprendre que c’est réellement un concert qui finira vers minuit, et que ce que la ville a grandement mis en avant c’est l’accueil des 5000 jeunes. Toujours d’après ce même monsieur, la ville a fait cela pour que les personnes voient ce qu’elle (la ville) fait, sans pour autant les faire participer. C’est bien pour cela, qu’à part en nous arrêtant pour la lire, ce qui est souvent impossible comme elles sont placées devant le tram et les routes, nous ne lisons que « Bienvenue aux 5000 jeunes Européens ». La ville a donc fait un travail sur son image, du marketing en quelque sorte. 


 

Il y eut donc deux soirées, la première ouverte à tous, mais qui n’eut que très peu de communication, et une seconde réservée aux bénévoles et participants. Tous ces jeunes ont donc pu passer leurs journées ensemble et leurs soirées ensemble, sans pour autant que d’autres puissent venir participer...

Il y eut donc pendant ces 3 jours un confortable entre-soi de jeune riche, ainsi qu’un travail pour ne pas créer de représentativité, tout ceci entretenu par la ville de Strasbourg et le parlement.

Cerise sur le gâteau, que penser des casquettes "made in china" distribuées au bénévole... 

 

 

 

 

 

Je n’arrive pas à imaginer la tête des Chinois ayant fait ces casquettes européennes pour trois fois rien... 


Enfin, il y eut quelque chose pour le moins étrange. Certains groupes étaient sponsorisés par des députés, ce qui leur permettait d’avoir des subventions. De combien ? Comment on-t-il fait pour l’être ? Malheureusement pas de réponse... Une salle spéciale devait même être mise en place pour que ces privilégiés puissent avoir leur enveloppe sans créer de jalousie. D’après les gérants de l’entreprise privée qui gérait l’événement, le parlement leur a même demandé de ne pas être transparent sur ceci pour ne pas créer de tension ! Nous pouvons alors nous demander ce qu’ils feraient si quelque chose d’encore plus important est gênant... Le cacherait-il aussi pour ne pas créer de tension en Europe ? Si c’est leur mentalité, on peut être inquiet !

Finalement tout ceci permet à des personnes déjà aisées de s’approprier un lieu d’importance internationale, alors que déjà communément dans notre société ils sont favorisés. Le calme et la sérénité de ce lieu furent oubliés pendant ces journées. J’ai eu l’impression que je me retrouvais dans une journée porte ouverte d’un lycée, comme il y avait des jeunes qui se promenaient partout. C’est aussi surement cela qui a malheureusement favorisé la chute d’une députée européenne... Accident évidemment pas du tout médiatisé pour ne pas ternir EYE...

L’Union européenne nous montre encore une fois son mauvais jour en favorisant les riches et diminuant la transparence.

 

 

J’ai eu toutes ces informations en participant en tant que bénévole, je ne suis d’ailleurs pas resté à cause de ce constat que je vous donne.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.