Représentations du dépistage du cancer de la prostate

En France, il n'y a pas de dépistage organisé, de masse, du cancer de la prostate, comme il en existe un pour le sein ou le cancer colorectal. Pourtant, selon une étude publiée par l'INVS en 2011, la pratique du dosage du PSA (antigène spécifique de la prostate) correspond à un dépistage de masse, contrairement aux recommandations de l'HAS.

En France, il n'y a pas de dépistage organisé, de masse, du cancer de la prostate, comme il en existe un pour le sein ou le cancer colorectal. Pourtant, selon une étude publiée par l'INVS (Institut National de Veille Sanitaire) en 20111, la pratique du dosage du PSA (antigène spécifique de la prostate) correspond à un dépistage de masse, contrairement aux recommandations de l'HAS (Haute autorité de Santé)2. En l'absence de recommandations, des disparités existent selon les régions et les pratiques des médecins.

Source : Sniiram Source : Sniiram

 

L'analyse des deux études de grandes cohorte PLCO (Prostate, Lung, Colorectal and Ovarian cancer screening trial : essai américain conduit de 1993 à 2001, 76693 hommes) et ERSPC (European Randomized study of Screening for Prostate Cancer, essai européen, 183000 sujets inclus) a conduit l'HAS en 2013, du fait de résultats divergents, à émettre des recommandations en faveur non d'un dépistage de masse, mais d'un dépistage individualisé du cancer de la prostate. En effet, selon l'étude américaine, il n'y a pas de bénéfice au dépistage organisé tandis que l'étude européenne montre un gain de 20% de la mortalité chez les 55-69 ans, mais au prix d'un risque de surdiagnostique et de surtraitement. Il est par conséquent demandé aux prescripteurs d'examens de dépistage d'assurer la diffusion d'une information claire sur les bénéfices/risques du dépistage du cancer de la prostate3. En pratique, ces informations sont-elles données?

Dans le cadre d'un mémoire de cancérologie clinique, j'effectue une étude sur les attentes et les représentations du dépistage du cancer de la prostate, à laquelle tous les hommes peuvent participer, en cliquant sur le lien suivant :

https://docs.google.com/forms/d/1BpZdydmj3jKNEgprR_UIulRiosoi-WMvRHGHaIJ8khA/viewform?usp=send_form

 

1 : Tuppin P, Samson S, Fagot-Campagna A, Lukacs B, Alla F, Allemand A. Dépistage et diagnostic de cancer de la prostate et son traitement en France (2009-2011) selon le Sniiram. Bull Epidémiol Hebd. 2014;(9-10):163-71.

2 : http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1238094/fr/depistage-du-cancer-de-la-prostate-par-dosage-du-psa-interet-non-demontre-chez-les-hommes-presentant-des-facteurs-de-risque

3 : http://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2013-07/referentieleps_format2clic_kc_prostate_vfinale.pdf

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.