Thérèse DAINAT
Abonné·e de Mediapart

9 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 juin 2019

Thérèse DAINAT
Abonné·e de Mediapart

Pourquoi j'ai fait grève mardi 18 juin 2019

Depuis lundi 17, début des épreuves du Bac des professeurs sont en grève au Lycée de Pézenas et la mobilisation ne faiblit pas. Voici un article d'un collègue.

Thérèse DAINAT
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pourquoi je serai en grève.

D'abord parce qu'il y a de bonnes raisons pour cela

; je ne reviendrai pas dessus... et ce n'est pas fini: la réforme de la fonction publique et celle des retraites arrivent. C'est un choix de société qui est en jeu: quelle école ? quel hôpital ? quels services publics ? Face à ces attaques, être en grève c'est de la légitime défense.

Ensuite parce que nous avons prévenu de longue date

que nous ferions la grève pendant les examens si nous n'étions pas entendu. La seule réponse qui nous a été donnée, c'est le silence et le mépris, que ce soit le DASEN à notre niveau ou le ministre plus globalement. Face à ce mépris, être en grève c'est être cohérent dans notre démarche collective.

Troisièmement parce que nous ne prenons en otage personne

, contrairement à ce que l'on va entendre inévitablement. C'est tout l'inverse; si nous sommes mobilisés, c'est d'abord pour les élèves (en refusant le tri social, géographique, parcoursup, etc.) Nous ne souhaitons pas empêcher la tenue des examens. Un préavis a été déposé par une très grande majorité de syndicats. Charge à notre administration de s'organiser pour que les épreuves se déroulent normalement en notre absence. Ne nous laissons pas emmener sur le terrain de la culpabilité et de la mauvaise conscience.

J'ajouterai que la grève du bac n'est pas une finalité en soi.

Il y a probablement peu à gagner à court terme, peut-être quelques miettes sur les réformes déjà quasiment adoptées. En revanche, c'est donner un signal pour l'avenir. Si nous reculons maintenant, nous ouvrons un boulevard pour les réformes à venir. Jusqu'à présent les mobilisations ont été peu audibles; nous avons l'occasion de nous faire entendre, de poser les questions et les problèmes publiquement. J'irai même jusqu'à penser que nous sommes attendus au tournant sur cette décision - assez inédite il faut dire - d'être en grève pour le bac. Il y a un enjeu symbolique, médiatique et donc politique.

Enfin, pour moi, c'est presque une question de dignité

. Cela fait 20 ans que j'enseigne. Nos conditions de travail, nos salaires, la manière dont nous sommes considérés, le fonctionnement de l'école en général, ne cessent de se dégrader, lentement mais sûrement. Nous sommes placés dans des conditions qui ne nous permettent pas de faire correctement notre travail; cela devient insupportable de ne pouvoir faire que mal un métier que j'aime.

Comme disait le personnage d'un film: "C'est l'histoire d'un type qui tombe du 20ème étage. A chaque étage, il se répète: jusqu'ici tout va bien, jusqu'ici tout va bien, jusqu'ici tout va bien... Mais ce qui compte ce n'est pas la chute, c'est l'atterrissage".

B.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Moyen-Orient
Des Russes désertent vers la Turquie pour ne pas « mourir pour Poutine »
Après que le président russe a décrété la mobilisation partielle des réservistes pour faire face à la contre-offensive de l’armée ukrainienne, de nombreux citoyens fuient le pays afin de ne pas être envoyés sur le front. 
par Zafer Sivrikaya
Journal — Politique
La justice dit avoir les preuves d’un « complot » politique à Toulouse
L’ancienne députée LR Laurence Arribagé et un représentant du fisc seront jugés pour avoir tenté de faire tomber une concurrente LREM à Toulouse. Au terme de son enquête, le juge saisi de cette affaire a réuni toutes les pièces d’un « complot » politique, selon les informations de Mediapart.
par Antton Rouget
Journal — Exécutif
Retraites, chômage, énergie : Macron attaque sur tous les fronts
Le président de la République souhaite mener à bien plusieurs chantiers d’ici à la fin de l’année : retraites, chômage, énergies renouvelables, loi sur la sécurité, débat sur l’immigration… Une stratégie risquée, qui divise ses soutiens.
par Ilyes Ramdani
Journal
« L’esprit critique » cinéma : luxe, érotisme et maternité
Notre podcast culturel débat des films « Sans filtre » de Ruben Östlund, « Les Enfants des autres » de Rebecca Zlotowski et « Feu follet » de João Pedro Rodrigues.
par Joseph Confavreux

La sélection du Club

Billet de blog
L’éolien en mer menacerait la biodiversité ?
La revue Reporterre (par ailleurs fort recommandable) publiait en novembre 2021 un article auquel j’emprunte ici le titre, mais transposé sous forme interrogative … car quelques unes de ses affirmations font problème.
par jeanpaulcoste
Billet de blog
Les sulfureuses éoliennes de la baie de Saint-Brieuc en débat
[Rediffusion] A l’initiative d’Ensemble ! deux débats ont été organisés les 24 et 25 septembre autour du projet de parc éolien dans la baie de Saint-Brieuc. En voici le compte rendu vidéo, avec mon intervention, présentant mes enquêtes sur Mediapart, et les prises de parole de Katherine Poujol (responsable de l’association « Gardez les caps !) ou encore de Lamya Essemlali (présidente de Sea Shepherd France).
par Laurent Mauduit
Billet de blog
Éolien : vents contraires !
[Rediffusion] Mal aimées parmi les énergies renouvelables, les éoliennes concentrent toutes les critiques. La région Provence Alpes-Côte d'Azur les boycotte en bloc sans construire d'alternatives au « modèle » industriel. le Ravi, le journal régional pas pareil en Paca, publie une « grosse enquête » qui ne manque pas de souffle...
par Le Ravi
Billet de blog
Saint-Jean-Lachalm, un village qui a réussi ses éoliennes, sans s'étriper
Saint-Jean-Lachalm, un village de la Haute-Loire qui a trouvé le moyen de ne pas s’étriper lorsque l’idée d’un champ d’éoliennes a soufflé dans la tête de son maire, Paul Braud. En faisant parler un droit coutumier ce qui, de fil en aiguille, a conduit… au chanvre.
par Frédéric Denhez