La 3e circo du Gard, épisode 7 : le FN carbure aussi à l’abstention

C’est tout sauf une surprise : la FN arrive largement en tête dans le Gard à l’issue du premier tour de la présidentielle, et encore plus dans la troisième circonscription.

Certains préfèrent aller à la pêche plutôt que dans l'isoloir © Sunny Ripert / cc / Flickr Certains préfèrent aller à la pêche plutôt que dans l'isoloir © Sunny Ripert / cc / Flickr

Ainsi, si Marine Le Pen fait 22,9 % des voix au niveau départemental, elle culmine à 38,4 % à Remoulins, 34,5 à Roquemaure, 33,7 à Laudun-l’Ardoise ou encore 29,1 % à Bagnols. Il n’y a guère que Villeneuve et les Angles pour placer François Fillon en tête, devant Emmanuel Macron et Marine Le Pen, qui n’y dépasse pas les 20 % à Villeneuve (17,1 %). 

L’abstention augmente sur toute la circo

Mais plus que ces scores, c’est l’abstention qu’il faut regarder en vue des législatives de juin. Car sur la circonscription comme au niveau départemental, elle progresse. Ainsi, le Gard s’est abstenu à hauteur de 19,9 % lors de ce premier tour, contre 17,15 % en 2012. Sur la circonscription, le record est pour Bagnols, avec pas loin d’un tiers des inscrits (29,5 %), un chiffre qui bondit de 5 % par rapport au premier tour de 2012. 

On passe la barre symbolique des 20 % pour ce premier tour à Remoulins (20,7) et à Roquemaure (20,6 %), un chiffre en augmentation de plus de 4 % à Remoulins et de près de 2 % pour Roquemaure. On est juste en dessous des 20 % d’abstention à Aramon (19,7 %) et Villeneuve (19,2 %), mais ces chiffres augmentent nettement : + 4,5 % à Aramon et +1,6 % à Villeneuve, et c’est pareil sur l’ensemble des principales communes de la circonscription. 

Le premier parti de la circo

Cette augmentation de l’abstention amplifie le score du FN : ainsi, si le parti lepéniste progresse fortement par endroits, comme à Remoulins où il passe de 363 à 500 voix, à Laudun-l’Ardoise où il passe de 888 à 1171 voix ou à Rochefort-du-Gard (1543 contre 1302 en 2012), il ne gagne que modérément des voix dans les autres communes. Il en engrange un peu plus de 200 supplémentaires à Bagnols (2746 contre 2518 en 2012), moins de cent à Roquemaure, et une quinzaine à Villeneuve et aux Angles. Sauf que comme il y a moins de votants, chaque voix pèse plus dans les scores des candidats. 

Bref, on constate sur ce premier tour de la présidentielle que les bons scores du FN sur la troisième circonscription sont dus à la fois à une dynamique qu’il est difficile de nier mais qui n’est pas à l’heure actuelle une « vague bleu Marine », et donc aussi à une abstention en hausse. Pas besoin d’être grand clerc pour déduire que le parti dont le nombre de voix progresse, ou qui à défaut réussit à le stabiliser, profite à plein d’une augmentation de l’abstention. 

Une donnée qu’on aurait tort de négliger en vue d’abord du second tour de la présidentielle, mais aussi des législatives. Surtout que la présidentielle mobilise toujours plus que les législatives : en 2012, l’abstention sur la troisième était de 37,4 % au premier tour des législatives, et de 36,5 % au second. De quoi en faire, et d’assez loin en nombre d’inscrits, le premier parti de la circonscription.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.