La 3e circo du Gard, épisode 10 : la si discrète campagne du FN

Certes, elle n’est pas la plus médiatique des élus frontistes du département, mais tout de même.

 © Capture d'écran du site fnlegislatives.fr © Capture d'écran du site fnlegislatives.fr
Alors qu’elle fait partie des favoris de ces législatives sur la 3e circonscription, on ne peut pas dire que la campagne de la candidate Fn Monique Tezenas du Montcel soit très voyante.  

Pas de nouvelles, aucun mail, ni SMS

Côté médias d’abord : votre serviteur est bien placé pour savoir comment les choses se passent d’habitude. Là, c’est à peu près pareil pour tous les partis : les candidats font une conférence de presse pour se présenter, ce qui fut fait pour Monique Tezenas du Montcel le 25 mars dernier, puis nous informent, par mail, SMS ou appels, de la tenue de réunions publiques et souvent aussi de leur présence sur tel ou tel marché. Là par contre, plus rien. Pas de nouvelles, aucun mail, ni SMS, alors que pendant la campagne présidentielle, la candidate frontiste aux législatives a fait pléthore de réunions publiques dans le Gard rhodanien, qu’elle s’efforçait à chaque fois de nous annoncer. 

Une virée sur la page Facebook de la candidate plus tard, on ne trouve trace que d’une réunion publique, le 2 juin aux Angles (pour laquelle je n’ai pas trace d’une invitation, par contre), et une invitation pour une autre à Roquemaure le vendredi 9 juin à Roquemaure est arrivée aujourd’hui. Deux réunions publiques, pendant que Yoann Gillet sur la première et Gilbert Collard sur la deuxième, pour ne citer qu’eux, en sont à une par soir, ou presque. 

Il n’y a pas que les réunions publiques, me direz-vous, et vous aurez raison. Très présente sur les marchés, notamment celui de Villeneuve, durant la présidentielle, la candidate a semble-t-il là aussi levé le pied. Je ne l’ai ainsi pas vue sur le marché de Villeneuve jeudi dernier, et elle ne s’est pas montrée à celui de Bagnols la veille, où elle a pourtant ses habitudes en période électorale, comme la plupart des autres candidats, du reste. Là aussi, le contraste avec la période de la campagne présidentielle est flagrant : il y a quelques semaines, la candidate n’hésitait pas à envoyer un SMS pour informer la presse de sa présence sur tel ou tel marché.  

Discrétion aussi côté affichage, puisque contrairement aux habitudes frontistes, Monique Tezenas du Montcel n’a fait son apparition que très tardivement, en fin de semaine dernière pour les premières affiches, sur les panneaux officiels. 

Erreur 404

Sur internet aussi, Monique Tezenas du Montcel se fait très discrète : pas ou très peu de posts sur sa page Facebook, principalement alimentée par du contenu qui lui est adressé et où elle est identifiée, et pas de profil sur le site du FN dédié aux législatives. En cherchant le Gard sur le très fluide et moderne site web, on ne trouve que cinq candidats, sur les six du département. En passant par le célèbre moteur de recherche dont le nom commence par Goo et finit par gle, on tombe sur un résultat qui renvoie…  à une erreur 404. 

Alors, pour vivre (et faire campagne) heureux, vivons (et faisons campagne) cachés ? La candidate jouerait-elle la sécurité, en capitalisant sur les résultats nationaux du FN sur une circo où il réalise certains de ses plus beaux scores du département ? Et si le FN, qui a cette fois-ci trié sur le volet ses candidat(e)s, encadrait leur présence notamment médiatique, de peur d’un énième dérapage ? Après tout, durant tous ses meetings de la campagne présidentielle, Monique Tezenas du Montcel et son suppléant Jean-Marie Moulin, pourtant élus tous les deux (elle conseillère régionale, lui maire de Saint-Bonnet-du-Gard), étaient systématiquement accompagnés du maire de Beaucaire Julien Sanchez et du secrétaire du FN 30 Yoann Gillet. De quoi appuyer le message, ou le contrôler, c’est selon. 

Ces mêmes Yoann Gillet et Julien Sanchez actuellement très pris par leurs réunions publiques respectives sur la première circonscription. D’ailleurs, aux Angles l’invité était le Vauclusien membre du bureau politique du FN Thibault de la Tocnaye, et la réunion publique de vendredi, à Roquemaure, devrait se tenir sans le duo Sanchez-Gillet et, a priori, sans invité. Ce serait la seule. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.