Carnets du Nord #2 Histoires singulières

Suite du billet précédent consacré à mon travail sur le Bassin minier du Nord-Pas-de-Calais. Session de travail de mai 2017. Travail en cours pour une exposition et un livre prévus en avril 2019.

Jean-Francois N., joueur de billons, Auby (59), 13 mai 2017. © Thierry Girard Jean-Francois N., joueur de billons, Auby (59), 13 mai 2017. © Thierry Girard

 

13 mai 2017

Je ne pense pas que l’hebdomadaire L’Avenir de l’Artois ait de réelles sympathies pour le Front national, mais quelques jours après le second tour des présidentielles qui a vu Marine Le Pen faire des scores sidérants dans le Bassin minier, il faut bien se dire qu’une bonne partie du lectorat de l’hebdomadaire doit se confondre avec l’électorat de MLP. Alors… sous le titre de Une, «Et maintenant, les Législatives ! », on voit Marine Le Pen triomphante, les bras en croix comme le Christ du Corcovado au-dessus de la baie de Rio, prête à étreindre le Bassin minier. Les chiffres, hélas, sont sans appel et peuvent lui donner de réels espoirs de conquête de ce qui fut pendant des décennies les chasses gardées du Parti communiste et du Parti socialiste. Dans le Pas-de-Calais, 71,5 % au second tour des présidentielles à Grenay, 69,4% à Pont-à-Vendin, 66,5 % à Billy-Montigny, là où je viens d’acheter mon journal ! Les veines sombres du terril de Méricourt ont aujourd’hui des reflets brun-caca d’oie. Et cette dernière remarque ne cherche pas à grossir le trait, car je lis dans La Voix du Nord de ce jour un article sur « Le quotidien difficile des journalistes de la Voix du Nord Hénin-Beaumont ». Je cite : « Au lendemain d’une campagne parfois tendue entre le FN et les médias, nous avons jugé utile de vous rendre compte de l’ambiance dans laquelle travaillent les journalistes de La Voix du Nord à Hénin-Beaumont. Entre invectives, intimidation et refus de transmettre des informations au journal et, de fait, aux Héninois ». Suit un long article circonstancié, puis un édito de Jean-Michel Bretonnier, rédacteur-en-chef de la VDN, qui, après avoir évoqué la rupture historique de ce territoire et ce vote populiste qu’elle a généré, rappelle que « notre métier consiste à publier des informations ou des commentaires qui parfois déplaisent, et il n’est pas rare que des élus nous le reprochent ; mais ce que subissent nos journalistes à Hénin-Beaumont est sans équivalent (…) Le refus systématique de répondre à nos questions et l’avalanche de droits de réponse veulent nous priver d’informations et nous dissuader de publier celles auxquelles nous accédons néanmoins. Les SMS agressifs, les propos insultants, les attaques personnelles, ont pour objectif de tenter d’humilier nos journalistes devant la population et de les intimider ». On comprend pourquoi la Russie de Poutine (et son approche très restrictive de la liberté de la presse) fascine autant les tristes hérauts du FN.

 

Lire la suite sur mon blog perso :


https://wordspics.wordpress.com/2018/04/16/carnets-du-nord-2-histoires-singulieres-mai-2017/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.