Paradoxes sur la quantité de monnaie

tentative pour expliquer les déséquilibres globaux du capitalisme, mon modèle montre une insuffisance structurelle de la demande

On se place dans une économie capitaliste simpliste avec une seule banque B, une seule entreprise capitaliste E.

On considère qu'il existe avant la mise en place du capitalisme un secteur monétaire non capitaliste dont la quantité de monnaie totale présente dans l'économie vaut M0. Ce secteur peut par exemple représenter de l'agriculture vivrière avec marché non capitaliste.

Soit M0 la quantité de monnaie présente dans une économie fermée, répartie entre la population N.

Soit la création d'une banque capitaliste B à partir de fonds collectés. Le capital de la banque vaut kM0 avec 0< k<1.

B accepte de prêter jusqu'a kyM0 avec y>=1 (effet de "levier" et création monétaire)

La monnaie restante hors capitalisation de B vaut M0 (1-k) .

PERIODE 1 :

0)Soit la création d'une entreprise capitaliste E qui emprunte des fonds à B pour démarrer son activité.

M est la somme empruntée par E avec M = ykM0 . Donc le compte bancaire de E est crédité de ykM0 et E doit ykM0

1)E produit X biens.

2) Puis E paye ses salariés et son capitaliste  tel que Salaire et profit = M.

On fait l'hypothèse que E n'a pas besoin de capital productif ni de consommations intermédiaires. On fait l'hypothèse que E a correctement anticipé ses couts c'est à dire que la somme M empruntée à B lui suffit pour couvrir ses couts de production.

Le comte bancaire de E devient 0 en payant ses salariés et son capitaliste. E doit toujours ykMo=M à la banque B.Le compte bancaire des salariés et du capitaliste devient au total égal à M.

3) E veut vendre ensuite ses biens X sur le marché au prix p. Or E cherche à faire une marge, autrement dit il faut que Cout total (CT) < Chiffre d'affaires CA) ,

c'est à dire que CT < CA, or le CT vaut M, et le CA vaut pX avec p le prix du bien et X le nombre de quantité produite par E.

CT < CA , CA- CT > 0 , pX - M > 0 pX > M

4) Plaçons nous maintenant du coté de la demande solvable totale , quel est son niveau ?

La demande solvable totale vaut M (ensemble des salaire et profit versé par E) + M0 (1-k) (pouvoir d'achat déjà présent dans l'économie)

Quel est le rapport entre pX et M + M0 (1-k) ? Autrement dit comment E fixe t elle son prix et sa quantité ?

Peut on dire que pX <= M + M0 (1-k) ?

Supposons que E connait la auteur de la demande solvable totale, E ne cherche pas à répondre à l'ensemble de la demande solvable mais à maximiser son profit.

Comptablement pX <= M + M0 (1-k) car la somme des produits vendus multiplié par le prix ne peut être supérieur au pouvoir d'achat présent dans l'économie. (si la demande solvable totale est de 100, alors le chiffre d'affaire de E ne peut etre supérieur à 100)

5)On a donc :

pX > M et pX <= M + M0 (1-k)

donc :

M < pX <= M +M0 (1-k) .

Après achat des produits  de l'entreprise E achetés par les salariés, le capitaliste de l'entreprise E et la demande solvable du secteur monétarisé non capitaliste, le comte bancaire(CB de E) de E est créditée de pX donc M< CB de E<= M+M0(1-k).

Puisqu'on on suppose que les salariés, le capitaliste ont dépensé l'entièreté de leur revenu pour acheter les produits de l'entreprise  alors le compte bancaire des salariés et du capitaliste devient 0.

E doit toujours kyM0 à la banque B.

pX = CA et M = CT donc : 0 < CA - CT <= M0 (1-k) ;

0 < VA <= M0 (1-k) avec VA la valeur Ajoutée de E

NOTE :La valeur ajoutée de E ne peut pas dépasser la monnaie restante dans l'économie hors secteur capitaliste. Plus la capitalisation des banques est importante plus la VA est faible. Autrement dit dit, il y a opposition d'intérêt entre les banques d'une part et les capitalistes, les salariés d'autre part.

On voit aussi par cette équation la tendance du secteur capitaliste à s'étendre et à tendre à dévorer le secteur non capitaliste d'une économie.

Au niveau macro, pX = PIB (car CI=0)

M < PIB < M + M0 (1-k)

le PIB de cette économie est compris entre le secteur capitaliste et le secteur capitaliste plus le secteur monétarisé non capitaliste.

 NOTE : le modèle ne parle que d'une entreprise E et d'une seule banque B pour plus de clarté, cependant au niveau macro cela revient au même : on peut penser le modèle en terme de secteur,  avec plusieurs entreprises, cela revient à augmenter les valeurs mais la reflexion reste la même ; ne serait-ce que parce que globalement la VA de l'ensemble de ces entreprises doit être positive.

PERIODE 2 :

E va répartir la VA et rembourser sa dette M. or le CB de de E est kyM0 < CB de E < kyM0 + M0(1-k) ; et E doit M= kyM0

Donc E rembourse la banque B pour le montant kyM0. Le CB de E devient donc : 0 < CB de E < M0(1-k)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.