Crise Libyenne : Primauté à la Médiation Africaine.

Après avoir été très actif dans la résolution de la crise en Centrafrique, en sa qualité de président du comité de suivi des accords de Libreville de janvier 2013, et s’être fortement impliqué dans le règlement de la crise en RDC et dans la région des Grands Lacs.Propos recueillis, Thierry Paul VALETTE

Crise Libyenne: Médiation africaine :


Après avoir été très actif dans la résolution de la crise en Centrafrique, en sa qualité de président du comité de suivi des accords de Libreville de janvier 2013, et s’être fortement impliqué dans le règlement de la crise en RDC et dans la région des Grands Lacs.

Le Président congolais Sassou Nguesso s’engage dans un nouveau sacerdoce aux défis multiples. © Thierry Paul Valette Le Président congolais Sassou Nguesso s’engage dans un nouveau sacerdoce aux défis multiples. © Thierry Paul Valette

 

L’apôtre africain de la paix, rompu aux médiations de toutes sortes a été désigné à la fin de l’année dernière à la tête du comité de haut niveau de l’Union africaine sur la Libye par ses pairs du continent.


Il est chargé de trouver une issue à la terrible crise que traverse la pétaudière qu’est devenue la Libye après l’assassinat de Kaddafi en 2011.
La Jamahiriya est en proie à un véritable chaos entretenu par des chefs de guerre, et autres milices tribales incontrôlables sur fonds d’infiltration criminelle et terroriste.

Le Chef de l’Etat congolais, Denis Sassou N’Guesso, a été désigné par ses paires Président du Comité de Haut Niveau de l’Union Africaine (UA) sur la Libye. C’était le 8 novembre 2016 à Addis-Abeba, en Ethiopie.  Read more at http://www.congo-autrement.com/blog/accueil/afrique-denis-sassou-n-guesso-designe-president-du-comite-de-haut-niveau-de-l-union-africaine-sur-la-libye.html#6KJG0E1l0MBOdKtC.99 Le Chef de l’Etat congolais, Denis Sassou N’Guesso, a été désigné par ses paires Président du Comité de Haut Niveau de l’Union Africaine (UA) sur la Libye. C’était le 8 novembre 2016 à Addis-Abeba, en Ethiopie. Read more at http://www.congo-autrement.com/blog/accueil/afrique-denis-sassou-n-guesso-designe-president-du-comite-de-haut-niveau-de-l-union-africaine-sur-la-libye.html#6KJG0E1l0MBOdKtC.99


Elle est devenue le repaire des trafiquants de toutes sortes notamment d’êtres humains parmi les nombreux migrants qui y transitent.
Elle abrite de nombreuses cellules djihadistes affiliées à DAESH qui profite de la situation pour s’implanter et mener des actions terroristes dans la région et même en Europe ; l’auteur de l’attentat de Manchester venait de Libye.D’où l’intérêt grandissant de l’Europe pour le dossier libyen.

Le Président Macron a organisé le 25 juillet dernier une rencontre à la Celle-Saint-Cloud entre les deux principaux protagonistes de la crise libyenne, le Maréchal Khalifa Haftar, chef de l’Armée Nationale Libyenne (ANL) et le Président Fayez El Serraj à la tête du gouvernement d’Union Nationale reconnu par la Communauté Internationale.


Cette réunion tenue en présence de Ghassan Salamé, médiateur de l’ONU pour la Lybie, a débouché sur une déclaration en guise d’engagement notamment le désarmement des milices, la lutte contre le terrorisme, la gestion des flux migratoires et la tenue d’élections démocratiques au printemps.


Tout en saluant cette offensive diplomatique macronienne, on ne peut que déplorer l’absence du médiateur africain .
Est-il besoin de préciser que la Libye est membre fondateur de l’Union Africaine, et que la crise Libyenne dans laquelle la France porte une grande responsabilité est avant tout une affaire africaine, ce que les populations de Tripoli, Benghasi, Misrata et autres ont bien compris, qui attendent beaucoup de la médiation du Président Congolais.

Les chefs d'Etat des pays membres lors l'ouverture des travaux de la 29ème sommet de l'Union africaine, ce lundi 3 juillet à Addis Abeba (Crédits : Reuters) Les chefs d'Etat des pays membres lors l'ouverture des travaux de la 29ème sommet de l'Union africaine, ce lundi 3 juillet à Addis Abeba (Crédits : Reuters)


Faut-il rappeler que de nombreux jeunes du continent en route pour l’Europe se retrouvent piégés dans l’enfer libyen, et que la déstabilisation de ce pays impacte toute la région et bien au-delà comme on l’a vu avec les attaques terroristes au Burkina et au Mali.
Le terrorisme djihadiste est devenu un fléau mondial qui doit donc se combattre à l’échelle de la planète en coordonnant les initiatives et efforts et en s’appuyant sur les compétences et la connaissance du terrain de personnes d’expérience.


A cet égard, le Président Sassou qui depuis la réunion du 27 janvier dernier à Brazzaville n’a pas ménagé ses efforts et ses qualités de médiateur, doit être associé à toutes les initiatives d’envergures sur la Libye. Il doit être davantage soutenu dans cette mission aux allures de chemin de croix qui nécessite une plus grande mobilisation et solidarité de la communauté internationale, à mille lieues des calculs et stratégies personnels.

réunion du comité de haut niveau de l’UA sur la Libye réunion du comité de haut niveau de l’UA sur la Libye


La rencontre de Brazzaville du 09 septembre prochain, avec les principaux protagonistes de la crise, les dix pays du comité de haut niveau de l'union africaine, les représentants des pays voisins, constituera un test important de cette nécessaire approche… pour l’émergence d’un Etat de droit et d’une société de progrès en Libye indispensable pour la stabilité de la région et disons-le la consolidation de la paix en Afrique et dans le monde.

Le Président de la République a effectué, jeudi 07 septembre 2017, une visite de travail de quelques heures à Brazzaville Le Président de la République a effectué, jeudi 07 septembre 2017, une visite de travail de quelques heures à Brazzaville

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.