THIERRY PRIVAT
Abonné·e de Mediapart

11 Billets

0 Édition

Billet de blog 22 oct. 2013

L'Etat des Gauches

Comment peut-on analyser la déroute idéologique du gouvernement en place ? On a bien sur connu de nombreux épisodes où la gauche au pouvoir après avoir fait illusion, a rendu les armes. Mais là, point de combat, le gouvernement a très vite pactisé avec celle  que le président en place appelait « son ennemi » c'est-à-dire la finance.

THIERRY PRIVAT
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Comment peut-on analyser la déroute idéologique du gouvernement en place ? On a bien sur connu de nombreux épisodes où la gauche au pouvoir après avoir fait illusion, a rendu les armes. Mais là, point de combat, le gouvernement a très vite pactisé avec celle  que le président en place appelait « son ennemi » c'est-à-dire la finance. Sans être manichéen, et si on analyse les faits à froid, on ne peut les yeux dans les yeux (comme le dirait un certain ex ministre) prétendre que le politique menée actuellement diffère sensiblement  de celle menée précédemment.

 Le paysage s’assombris fortement, L’aile gauche du PS demeure tétanisée, perd tout crédit, gesticulant à devoir gérer les contradictions abyssales entre le maintien d’un discours de gauche et des actes inspirés de la doctrine libérale la plus stricte, qu’elle doit en fin de compte cautionner. Le seul  rôle, que lui accorde  le pouvoir en place, est d’être la caution de gauche d’un parti qui ne l’est plus. Et que dire des écologistes, qui sont parvenus à déconsidérer la cause environnementale en n’ apparaissant aux  yeux du  grand public plus que  comme des apparatchiks assoiffés de  maroquins ministériels  . Et comme si le tableau de cette gauche décrédibilisée ne suffisait pas voilà que le Parti Communiste Parisien en remet une couche en annonçant qu’il fera liste commune avec le PS aux municipales !   Tout  le front de gauche  s’en trouve déstabilisé, à son tour il  va devoir justifier, l’injustifiable, s’allier avec un parti qui a laissé ses convictions aux vestiaires.

La position  du PC n’est pas le bonne à mon sens. Tout d’abord, je voudrais dire, que pour ma part je ne pense pas que le PC, comme l’écrivent certains  a trahis, il fait seulement un mauvais calcul. Il pense que pour pouvoir peser sur le cours de la politique Nationale, il lui faut conserver un nombre d’élus significatifs, et par cela les moyens financiers indispensables au bon fonctionnement du parti. Une manifestation comme celle de la Bastille demande des moyens logistiques importants, et on doit bien dire  que seul le PC actuellement, au sein du front de gauche a  cette capacité à mobiliser de tels moyens.

Néanmoins l’alliance avec le PS Parisien est pour moi une erreur stratégique fondamentale, ajoutant de la confusion à de la confusion, démobilisant ce qui reste du peuple de gauche qui espérait avoir trouvé au sein du front de gauche une ligne politique claire et intransigeante envers la dérive sociale libérale du gouvernement.

Le mal est fait, il faudra faire avec. Je souhaite néanmoins que les confrontations entre membres du front de gauche restent dans le  domaine des idées et de la stratégie à mener et n’évolue  pas sur  des attaques et invectives personnelles. En effet la mise en place d’un mouvement comme le front de gauche ne peut être un long fleuve tranquille. Il en va de la survie d’un mouvement qui reste la seule alternative de gauche (ayant un poids électoral significatif) au gouvernement actuel .   

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
« Ouvrez l’Élysée » : échangez avec Usul et Ostpolitik
Venez échanger avec Usul et Ostpolitik d’« Ouvrez les guillemets », qui ont chroniqué toute la campagne un lundi sur deux. Posez vos questions en direct.
par La rédaction de Mediapart
Journal — France
Sarkozy-Kadhafi : des mises en examen dans l’opération Hannibal
Une partie de l’équipe impliquée dans la fausse rétractation de Ziad Takieddine a été mise en examen en juin pour « corruption d’agent public étranger », pour avoir tenté de faire libérer le fils de Mouammar Kadhafi, Hannibal, incarcéré au Liban. Noël Dubus, qui pilotait l’opération, a été écroué vendredi.
par Karl Laske et Fabrice Arfi
Journal
Blast, BHL et le Qatar : ce qu’a dit la justice
Bernard-Henri Lévy a perdu son procès en appel contre le média Blast, qui le présentait comme le possible bénéficiaire d’un financement du Qatar. Le philosophe critique l’interprétation de l’arrêt faite par le directeur du site d’information.
par Yann Philippin
Journal
Harcèlement sexuel et moral : un influent avocat renvoyé en correctionnelle
Star de l’arbitrage, associé de l’ancien garde des Sceaux Dominique Perben, l’avocat d’affaires Jean-Georges Betto est renvoyé en octobre devant le tribunal correctionnel de Paris, à l’issue d’une enquête pour « harcèlement sexuel » et « moral ».
par Marine Turchi

La sélection du Club

Billet de blog
Boone : « La pauvreté est contenue »
Quand l’économiste Laurence Boone considérait que « l’argent est très bien redistribué vers les pauvres » et quand le chef de l’État fustige les « profiteurs de guerre ». Petit retour également sur les Gilets jaunes d’avant les Gilets jaunes.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Est-ce la fin du Bac Pro ?
Carole Grandjean vient d'être nommée ministre déléguée à l'enseignement professionnel. Dans un tweet daté du 17 mars, elle expliquait vouloir "une réforme du lycée professionnel sur le modèle de l'apprentissage" laissant présager d’un bouleversement de l’éducation nationale.
par Germain Filo
Billet de blog
Sous Macron, l'écologie chute en 10ème place mais l'homophobie se classe en 1ère
Au dernier remaniement, plusieurs homophobes rentrent définitivement au gouvernement. Le plus notable, Christophe Béchu, maire d'Angers, devient Ministre de la transition écologique, domaine où il n'a aucune compétence. Le rang protocolaire du Ministère de l’Ecologie, lui, passe du 5ème au 10ème rang.
par misterjbl
Billet de blog
Un ministère au double intitulé et à la double tutelle pour un double jeu ?
Carole Grandjean vient d'être nommée ministre déléguée en charge de l'Enseignement et de la formation professionnels auprès du ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse mais aussi du ministre du Travail. Cet intitulé et cette double tutelle n'ont pas de précédent. Serait-ce propice à un double jeu ?
par claude lelièvre