LE BLOG DE L’ICONOCLASTE – Épisode n°15

Pour ce quinzième blog de l’été, la journaliste politique Anne Sinclair, accepte de nous commenter la vie politique et parisienne.

SINCLAIR SE LACHE …

 

Merci de revenir à vos premiers amours et de nous commenter la vie politique française. Excusez ma première question un peu intrusive ; revoyez-vous votre ancien compagnon Dominique Strauss-Kahn depuis l’affaire Novotel en 2011 puis l’affaire Carlton en 2012 ?

Je ne savais rien, je faisais confiance, je ne fliquais rien … Dans ma famille, on ne lâche pas un homme à terre.  Mais les parties fines, les prostituées, Dodo la Saumure... ce fut trop. Je me demande parfois si vingt ans de ma vie ont été vingt ans de mensonges ! Je n’ai plus aucun contact avec lui mais j’ai plaisir à revoir ses enfants qui ont grandi avec nous et que j’aime beaucoup. Aujourd’hui j’avoue ne plus être très fan des politiques … 

Mais êtes-vous toujours de gauche ?

Oui et c’est pourquoi je viens d’écrire un livre mémoire sur la rafle des notables français sous l’occupation allemande. J’ai essayé de donner un peu de chair aux disparus et c’est devenu pour moi, une véritable obsession …

… car vous avez perdu votre grand-père paternel, Léonce Schwartz durant cette rafle du 12 décembre 1941 ?

En effet, ce cauchemar me hante depuis l’enfance et je voulais rappeler de manière rigoureuse comment les soldats allemands avec l’aide de la police française a raflé 743 juifs français plus 300 juifs étrangers jusque-là retenus à Drancy, pour les déporter à Compiègne puis vers Auschwitz, le 27 mars 1942. Pour parvenir au quota de mille détenus juifs exigé par Berlin, la police française a livré des juifs étrangers aux côtés de chefs d’entreprises, d’avocats, d’écrivains, de magistrats, d’hommes politiques français. C’est évidemment un livre très personnel mais j’ai voulu garder une certaine distance pour faire œuvre de mémoire.

Comment avez-vous vécu le confinement ? 

Par rapport à l’Histoire, cette dernière épidémie a certes stoppé l’économie mais n’a rien à voir avec la pandémie de la grippe espagnole survenue juste après la fin de la première guerre mondiale. Il y a 100 ans, ce virus grippal décimait jusqu'à 50 millions de personnes en l'espace de quelques mois. On peut effectivement s'interroger comment le monde a fini par se débarrer de ce virus, quoique différent du conconvirus qui nous concerne aujourd'hui.

Qu’avez-vous fait juste après le confinement 

J’ai été effarée par la réaction de certains français qui ont osé demander aux infirmières de déménager de leur immeuble et qui pour moi, sont les indignes héritiers des français qui ont collaboré sous l’occupation … Je me suis dit que c’était la part la plus sombre de l’humanité, que ces gens-là pouvaient écrire à la Gestapo pour dénoncer les Juifs, de la même manière qu’ils pouvaient dénoncer le comportement du type en bas qui ne portait pas son masque ou ne respectait pas les gestes barrières.

… est-ce pour cela que vous avez publié cette lettre de dénonciation adressée au Covid ?

Comment t’oublier quand nous avons passé des heures à écouter le Premier ministre parler de toi ?  Comme tu as triomphé de nous sentir courbés sous la terreur ! Tu as jubilé de nous voir le soir, éplorés, écouter la litanie du nombre de morts, ou de patients en réanimation. Tu t’es réjoui de la détresse des familles, de l’épuisement des soignants, fier de semer la désolation dans les Ehpad … Dépêche-toi de rire, car tu vas finir par mourir ! (…) Tu n’auras pas gain de cause. Nous tiendrons, coudes serrés, et qui sait, peut-être grâce à toi, serons-nous demain un peu plus partageux…

Et quels jugements portez-vous sur la crise du conconvirus ?

On a beaucoup trop parlé de la “chicochloroquine“ du Docteur RAOUFFE, à croire que tous les français étaient des virologues donnant pompeusement leur avis sur tel ou tel médicament. Je croyais revivre les débats sur les “platistes“ qui affirment que la terre est évidement plate ! Le conconvirus a fait beaucoup de mal à la rationalité, à la prudence, à la réflexion … Aujourd’hui, nombre d’entre nous conteste la parole des savants et des sachants et préfère croire celle d’un gilet jaune … N’importe qui a un avis sur n’importe quoi ! Comme vous le disait Fabrice Luchini la semaine dernière : “Je dénonce la bêtise latente de notre époque, ce nivellement par le bas, cette sous-culture ambiante“ et oui la bêtise pense !

Comment avez-vous réagi face au conconvirus ?

Je terminais la relecture de mon livre où je m’interroge sur le déclic (?) qui a fait qu'un peuple éduqué puisse mettre à mort des millions de gens parce qu'ils étaient nés juifs ? Cette peste brune est pour moi plus forte et mortelle que la (vraie) peste et que le conconvirus … Avec ce livre, j’ai découvert une tragédie moderne et réelle, celle d’une rafle qui a fourni le premier contingent de Juifs déportés vers Auschwitz. Ce qui m’a particulièrement intéressée, c’est l’objectif de cette rafle qui concernait certes des anonymes comme mon grand-père qui avait une petite entreprise de dentelle de Bruges mais surtout des intellectuels et notables juifs que les Allemands considéraient comme influents : avocats, présidents de cour d’appel, banquiers … ainsi que le fils de Tristan Bernard et le frère de Léon Blum, …

Souvenons-nous qu’il y avait, à la préfecture de police de Paris, un fichier juif dit fichier Tulard qui recensait 150.000 noms dans lequel les Allemands n’ont eu qu’à piocher pour cette rafle.

Mais avez-vous peur pour l’avenir ?

Il faut toujours se garder des comparaisons historiques. En ce qui concerne l’€urope occidentale, elle n’a plus rien à voir avec ça. Toutefois, les leçons de l’Histoire ne sont pas toujours porteuses. J’ai écrit ce livre justement pour que l’on reste vigilant. Aujourd’hui, le monde est global, on est concerné par l’ensemble de l’humanité et ce qu’on a voulu ignorer avant ne doit plus être le cas. Notre capacité d’indignation doit demeurer intacte !

Le confinement a sauvé des vies et n’en déplaise à mon excellent confrère Jean Quatremer qui considère que c’est un suicide économique et un cornonapocalypse ; je suis persuadée que “la jeunesse sacrifiée“ préfère continuer à voir, déjeuner, plaisanter et rire avec leurs parents et grands-parents.  Et ces petits plaisirs familiaux n’ont pas de prix … Ma famille a trop payé pour le savoir à ses dépends

Alors comment sortir de cette crise sanitaire et … politique ?

Comme le disait Edmond Rostand ; il faut penser aux obscurs, aux petits, aux sans grades et aux invisibles qui ont pris des risques pour faire marcher la France durant le confinement …

Ils se sont “sacrifiés“ eux-mêmes pour que nous puissions vivre une sorte de relative tranquillité. C’est ça qui me frappe, c’est que ce sont toujours les mêmes qui souffrent le plus ! Je pense qu’on ne peut plus vivre comme ça. Avant d’envisager le monde d’après, il faut d’abord prendre des mesures pour combattre les inégalités … et après les discours, j’attends donc de voir les actes du gouvernement Castex ?

À propos de politique, quel est votre avis sur la nouvelle ministre de la Culture ?

Je suis triste et atterrée ! D’André Malraux à Jack Lang, nous sommes tombés à Madame « Sans Gêne » à la Kulture ! Elle a quitté les salons dorés des ministères pour les plateaux de télévision où elle faisait (excusez-moi du terme) l’iconoclaste et nous la retrouvons encore au sein d’un gouvernement … pour diriger ce ministère … à l’agonie depuis huit années ! L’Art compte beaucoup pour moi et ma famille : ma mère fut passionnée et cultivée, d’ailleurs représentée sur une toile de Picasso ; mon grand-père a été un éminent marchand d'art et un galeriste célèbre pour avoir soutenu et exposé Braque, Picasso, Matisse alors que penser quand le Président Emmanuel Macron nomme une barbare, rue de Valois … Pardonnez mon “abruptitude“ mais je suis choquée et en colère.

Pourquoi cette vive colère ?

De tout temps la culture a été un refuge ! D’ailleurs pendant les deux mois de confinement liés à la crise sanitaire, les Français se sont “raccrochés” à la culture. J’ai fait énormément de recherche pour mon livre et j’ai découvert que dans le camp de Compiègne, il y a eu une vie culturelle assez intense qui, comme disait Serge Klarsfeld, était une façon de ne pas devenir fous. Des concerts, des conférences, du théâtre, de la poésie française, ... De quoi permettre aux orateurs d’éviter l’engourdissement et aux auditeurs d’oublier leur sort, au moins durant une heure, avant que l’épouvante ne les reprenne. Le profil bourgeois de ces notables déportés, qui avaient tous fait des études supérieures et voulaient entretenir leur culture, a formé comme une “microsociété” dans ce camp de Compiègne, faisant la singularité de cette rafle. J’estime qu’au nom de la culture et de la vie, ce ministère mérite mieux qu’une pitre, ex-sociétaire des « grosses têtes ». 

Et votre avis sur les autres ministres ?

Plutôt que « le Monde d’après », j’ai l’impression de revivre « le Monde sans fin » : Rien de nouveau à l’horizon et les français oublient leurs peurs et leurs pessimismes sur les plages. Elle n’est pas belle la vie !

Et sur le Président Macron ?

Il représente bien la France, il fait de beaux discours, il est intelligent et cultivé ; j’apprécie quand il tient tête à Donald Little Dick Trump ainsi que son combat pour l'€urope, qui sous son initiative et avec l’aide de Merkel, permet une solidarité espérée depuis fort longtemps. Par contre, j’ai un regard plus critique sur les impôts. C'est un problème de justice, et je trouve qu'il favorise trop les riches et ce n’est pas équitable… 

Et sur l’écologie marquée par cette vague verte aux municipales ?

En vert et contre tous : non au nucléaire, à l’avion, au train, à la voiture, à l’internet, à la 5G, à la construction, à la surconsommation et … au pet de vache ! Les Verts ont le “melon“ mais je doute qu’il soit “bio“.

Pourtant 150 citoyens tirés au sort demandent plus d’écologie ?

Bien sûr, la réalité du réchauffement climatique constitue la victoire la plus éclatante de la propagande écologiste mais sommes-nous désormais tous écolos ? Qui désire se passer de la fée électrique nucléaire pour se chauffer au charbon ? Qui souhaite revenir au simple téléphone portable ? Qui renonce aux tartines de chocolat à l’huile de Palme ? Qui va abandonner sa voiture pour un vélo ? Qui est content de réduire son train de vie ? Qui est favorable aux centres-villes purgés de la circulation automobile ? Qui est pour une ville 100% marchable et 100% cyclable ? … Arrêtons de nous culpabiliser ! Je rappelle que les Verts allemands ont pu devenir des acteurs politiques majeurs après un débat interne qui a vu les « réalistes » l’emporter sur les « fondamentalistes ».

En France, EELV ne semble pas encore en mesure et en volonté de faire un ménage analogue dans ses rangs. Or l’écologie punitive ne passera pas …

Et concernant les féministes, partagez-vous aujourd’hui leur combat ?

Non car la haine des hommes me semble détestable. Le féminisme, ce n’est pas la haine des hommes, c’est être comme les hommes, c’est être reconnue au même titre que les hommes. Au fond, se battre pour ses droits, pour l’égalité, contre la violence, se battre pour exister, c’est ça un combat. Ce n’est absolument pas une croisade contre l’autre partie du genre humain, sûrement pas ! Ce ne fut pas celui de Gisèle Halimi à qui je voudrais rendre hommage.

Et pour conclure ?

De bonnes vacances à toutes et à tous … en profitant de la plage, de la mer et de la culture …

 

Anne Élise Sinclair, née le 15 juillet 1948 à New York, est une journaliste franco-américaine. Elle est connue pour avoir animé plusieurs émissions d'information, dont le célèbre magazine politique « 7 sur 7 » sur TF1 de 1984 à 1997, ainsi que « Questions à domicile » de 1985 à 1989. Depuis 2012, elle est directrice éditoriale du magazine HuffPost. Fille de Michelin Rosenberg, petite-fille de Paul Rosensberg, très célèbre marchand d’art parisien, londonien, newyorkais, dont elle possède une partie de sa merveilleuse collection de tableaux. En novembre 2010, elle intègre le conseil d’administration du musée national Pablo Picasso.

Elle a eu deux enfants avec l’ancien journaliste politique Ivan Levaï. Elle divorce pour épouser en 1991, Dominique Strauss-Kahn alors ministre à l’Industrie. Lorsque ce dernier est impliqué en 2011 dans l’affaire d’agression sexuelle du Novotel de New-York, elle sera à ses côtés pour le soutenir. Mais suite à l’affaire du Carlton de Lille, Anne Sinclair divorcera en mars 2013. Depuis, elle vit en couple avec l’historien Pierre Nora.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.