BLOG N°2 DUN ICONOCLASTE

Interview de Anne HIDAL-GO NULLE PART, Mairesse de Paris.

Qui êtes-vous Anne HIDAL-GO NULLE PART ?

Fille d’immigrés, femmmmmme politique de gauccccccche dans un monde d’hommes ! Heureusement, mes parents m’ont transmis la conviction qu’aucun rêve n’est tabou, même pour un enfant d’immigrés. Et zooouuu, mairesse de Paris, c’est pas bô, ça ! 

Avez-vous souffert de sexisme au cours de votre carrière politique ?

J’ai dû me battre tout le temps ! Jeune : les hommes âgés me proposaient de les rejoindre dans leur chambre. Aujourd’hui, j’ai de l’expérience mais plus persoooonne ne me le propose. Ma responsabilité est désormais d’aider les jeunes femmmmmmmmes à lutter contre ces réflexes machistes archaïques.

Quant à ceux qui prétendent que j’ai peur des hommmmes ; je leur réponds que je suis venue récemment draguer les électeurs homosexuels dans le Marais, pour préparer le second tour des municipales. Et je n’ai pas oublié la cause des gouinnes ; c’est pourquoi j’ai décidé d’inaugurer plus de bars et de lieux lesbiens à Paris. Je m’inquiète également du sort du Marais et souhaite que ce quartier retrouve « sa culture LGBT » qui soit partie prenante de la culture parisienne. Ce sera plus gay !

J’ai plein d’idééééééeees originales comme une police municipale, à parité hommes-femmes, pour protéger les membres de la communauté LGBT des violences qu’ils subissent. Et cela autour de plusieurs axes majeurs : antisémitisme, LGBTphobisme, racisme, vélocyclopédisme, sexisme et socialisme. 

À ce propos, avez-vous changé ? Vos adversaires disent que vous êtes subitement devenue écologique pour vous faire ré-élire ?

 Absolument non. Je suis et resterai socialiste. J’ai un adolescent, vélocyclopédiste à pied, très impliqué dans l’écologiequi me pousssse à être encore plus verdoyante 

Vous voulez dire écologiste ? 

Non, je suis une femmmmmme politique de gauccccccche et verdoyannnnnte ! Mon fils est très engagé politiquement. Passionné de natation depuis l’âge de onze ans, il s'est forgé un beau palmarèsaux Sardines Club de France du 15ème arrondissement, et il a battu un record pour la bonne cause en devenant en juillet 2018, le seul Français à traverser la Seine à la nage. Exploit qui lui a permis de récolter des fonds pour l’association pour ma réélection !

Je n’ai pu cacher ma joie en criant sur les réseaux sociaux : Bravo à mon fils Arthur. Il l’a fait ! Un défi spooooortif et humanitaire. C'était une année d'entraînement qui se concrétisait par cette splendide victoire. Je suis une maman tellement fièrrrrrrre !!!!"

À part ça, quelles sont vos mesures pour le 11 mai et suivants ?

Plus de 500.000 masques seront disponibles pour les habitants. La Ville va les accompagner à la vie normale à partir du 11 mai, en leur faisant fabriquer chez eux ou aux bureaux, des masques lavables et, qu’ensuite nous leur distribuerons gratuitement. Que voulez-vous, je suis généreuuuuuse et on ne se refait pas.

 Je voudrais aussi dénoncer le “bashing systématique insupportable” envers les bobos parisiens qui ont fui la capitale à la mi-mars pour rejoindre leur famille dans leur belle maison de campagne. Ils ne méritent pas cette odieuse stigmatisation. C’est quand même très dur d’avoir à supporter un confinement et sa famille ; n’ajoutons pas l’opprobre en plus !

Pour vous, que signifie être de gauche à Paris ?

 Siéger dans la partie gauche de l'hémicycle de l’assemblée parlementaire. Et puis, nous n’avons pas les mêmes valeurs de progrès, de liberté, d’égalité, de solidarité, de pauvreté, de relativité et de stupidité. La droite pense que pour que la société aille mieux, il faut que les individus aillent mieux, alors que la gauche pense absolument l'inverse …

Et être gaucho à Paris, c’est simple : prendre le métro ! D’ailleurs, je suis venue vous voir avec la ligne 1 et puis je ne me souviens plus. Je suis descendue tout près à la station où mon chauffeur m’a déposée. Je suis une usagère régulière des transports en commun parisiens quand je ne roule pas en cyclotandem.

Avec moiiiii, Paris bouge. D’un monde de droitttttte construit sur l’appropriation, on roule désormais dans un monde de gaucccccche qui mise sur la coconstruction, le copartage, le corecyclage, le colocalisme, le coconvirus !  

A la fin de son mandat, Bertrand Delanoé avait eu la lucidité de dire " mon grand échec à Paris, c'est la propreté ". Qu'avez-vous fait dans ce domaine ?

 Je ne m’excuse jamais. Je suis dans le présent. Je ne regarde jamais le passé. Je vais de l’avant sans me retourner. C’est préférable en vélo, sinon vous tombez !

Justement la fin de votre mandat a été marqué par le double couac du Vé’lib et d’Auto’lib :

 Pas du touuuuut. Grâce à notre politique rigoureuse et au conconvirus, nous avons fait baisser de 15% les émissions de CO2 liées aux voitures. L’année 2024, ce sera la fin du diesel. 2030 marquera la fin des véhicules à moteur thermique. Ensuiiiiiiite, objectif 100% vélos.

Aujourd’hui, Les gens ont enfin compriiiiiiiiis que ce changement de modèle est inéluctable, que nous ne vivrons plus jamais comme avant. Le conconvirus a battu la voiture ! 

Parlons transport : quelle est votre politique pour les parisiens et les franciliens ?

 Avec la crise du conconvirus et la mise en place du confinement, jamais les rues de Paris n’auront vu aussi peu de voitures rouler. Cela me donne raison : le trafic a diminué de 90 % alors qu’en 2019, Paris était désignée comme la ville la plus embouteillée de France. Résultat, j’ai gagnéééééééée !

C’est pourquoi pour empêcher, durant et après le déconfinement, les franciliens de déserter les transports communs pour mieux utiliser leur voiture ; j’ai un super programme : parkings relais aux portes de la capitale, régulation du trafic et mieux encore, la fermeture totale de la rue de Rivoli, le grand axe radiale Est/Ouest de la Capitale.

Cette artère haussmannienne a déjà fait l’objet de nombreux aménagements tels que files de circulation réduites au profit de larges pistes cyclables et de voies de bus élargies. Et bientôt, zéro voiture et à la place : pousse-pousses, vélos, trottinettes, rollers, skates et poussettes. Ainsi, on pourra circuler d'est en ouest uniquement en deux roues". 

Vous allez vous faire haïr !

 Mon prédécesseur me disait que l’important était de faire parler de soi en bien ou en mal. Comme on ne peut pas dire du bien de ma politique, j’ai décidé de me faire connaitre autrement.

Que répondez-vous aux franciliens qui ne peuvent qu’utiliser leur voiture ?

Qu’ils s’adaptent car le monde change ! De toute façon, j’ai fait le choix du million et demi de parisiens contre onze millions de banlieusards. Les uns votent et les autres râlent. Moi, je veux être réélueeeeee ! Si les bobos sont des vélocyclopédés en puissance, je crée des pistes véloscyclables. S’ils veulent jardiner, je gazonne la place de la Concorde et la place de l’Etoile. Et même les toits de Paris, si cela les fait voter pour moi. Broutons tous le gazon maudit à Paris, youpiiiiie !

Ainsi, à la demande de mes électeurs et électrices, j’ai décidé de privilégier la circulation à vélo après le confinement. Et ce, afin de soulager les transports en communs et éviter de revenir à la voiture individuelle.

En plus de la rue de Rivoli, je vais réaménager l’Avenue Foch en cycloboulevard pour filer jusqu’à la Porte Maillot avec un prolongement jusqu'à La Défense. Et je souhaite aussi créer de nouveaux axes sécurisés pour les vélos depuis l'A86 jusqu'à Paris.

N'oublions pas que les vélocyclopédistes devront eux aussi respecter la distanciation physique, imposée par le gouvernement, en gardant 10 m d’écart entre eux et qu’il faut donc de l’espace … au détriment des voitures. 

Revenons à votre projet pour la Capitale ?

J’en ai plein dont remanier les places des Fêtes, Nation, Bastille, Italie, Gambette, Panthéon, Madeleine et autres ; Il y en aura pour tout le monde avec un nouveau partage de l'espace public dans ces grands carrefours initialement dévolus à la circulation que je vais redonner aux piétons, et aux vélocyclopédistes …

Sinon la gratuité des transports publics à Paris, l’une des clefs de la mobilité urbaine, qui sera payée par la région et ne coûtera rien à mes électrices et électeurs.

Par contre, dès lundi 11 mai, les horodateurs re-fonctionneront, les contractuels pourront verbaliser de nouveau et les fourrières tourneront à plein régiiiiime ! 

À quels autres changements faut-il s’attendre ?

Je souhaite disposer de 100 hectares de toitures végétalisées, dont 30 hectares consacrés à l’agro-urbain, garantie sans pesticide, sans fongicide, sans insecticide et sans herbe !

Je vais favoriser le retour de la nature en ville de façon à créer des emplois, générer du lien social, lutter contre les îlots de chaleur et la population qui pollue.

Au niveau environnemental, après la piétonnisation d'une partie des voies berges, après la cyclopédisation des esprits et des boulevards, je vais verdoyer la rue de Rivoli, l’avenue Foch, les Champs Elysées, l’Etoile, et le périphérique.

On ne pourra plus me dire que la qualité de l'air ne s'est globalement pas améliorée dans la capitale, ni m’accuser de favoriser le centre parisien au détriment des arrondissements périphériques et des banlieues

Et n’oubliez pas de voter pour moiiiiiiiii.

 —————————————————————————————————————————————————— 

Née le 19/06/1959 à San Fernando ;

Naturalisée en 1973 ;

Profession : fonctionnaire ;

Hobby : la politique de 1993 à nos jours ;

Signes particuliers : a pantouflé de la fonction publique à la politique ;

Ex-inspectrice du travail, ex-chargée de mission au Bureau International du Travail, ex-collaboratrice de cabinets ministériels, ex-conseil général, ex-députée de Paris, mairesse de Paris depuis 2008.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.