Thomas Boulenger
Musicien
Abonné·e de Mediapart

7 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 déc. 2020

Les "Fake d'or de l'année" de médiapart évoque l'affaire Mélenchon

Médiapart a organisé un concours amusant des meilleures fake de l'année. Mélenchon y est cité dans la catégorie "complotiste". On se régale quand Médiapart révèle une affaire surtout quand celle-ci mets en cause une personnalité politique qui n'est pas de son camp, mais avec les affaires concernant Mélenchon, les lecteurs sympathisants de la LFI se sentent trahi, ont-ils tout à fait tord ?

Thomas Boulenger
Musicien
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

«Décembre est également propice aux rétrospectives. Décernez les "fake d'or" de l'année : toujours prêts à dégainer une excuse bidon, à charger un de leurs collaborateurs, ou à inventer, qui sera élu plus gros menteur de l'année ? À vos votes !

L’année 2020 nous a peu donné l’occasion de rire. Heureusement, au milieu de toutes ces crises et de sordides affaires, quelques protagonistes ont su s’illustrer par leur imagination, sans craindre le ridicule. Toujours prêts à dégainer une excuse bidon, à charger un de leurs collaborateurs. Ou à inventer. Car cette année, ce sont des «fake d’or» qu’il aurait fallu attribuer !»

Voilà en substance, la proposition originale de Médiapart pour faire participer son public à un concours ironisant les gros mensonges délivrés par nos hommes politiques en 2020. Pour se rendre crédible, Médiapart doit faire attention à ce que dans cette énumération à la Prévert de toutes ces fake, aucun camp politique ne soit ignoré, sinon on ne manquera pas d'avoir des réactions condamnant notre journal préféré d'officine d'extrême gauche voire d'islamo-gauchisme. Ouf !! médiapart est sauvé, il y a les affaires Mélenchon !

Ainsi est-il présenté dans la catégorie "complotiste" des fake :
A – Richard Ferrand: « J’ai le sentiment que ces poursuites ne sont liées qu’au fait que j’ai été l’un des premiers députés socialistes à soutenir en 2016 le candidat Emmanuel Macron et que certains ne me le pardonnent pas »
B – Jean-Luc Mélenchon annonce qu’il ne fera pas appel de sa condamnation. « Ça voudrait dire qu’on croit qu’il y a une justice pour moi, il n’y en a pas: quoi que je fasse, je suis condamné d’avance »
C – Carlos Ghosn : « Je n’ai pas fui la justice, je me suis libéré de l’injustice et de la persécution politique. »

Et pourquoi ne pas avoir ajouté (même si ce n'était pas en 2020) :

D – Edwy Plenel :  les déclarations d’Edwy Plenel, en 2014 dénonçant un complot de l'administration fiscale pour se venger de l’affaire Cahuzac.

 Je m'attendais à ce que cette rubrique contienne le détenteur du prix Nobel du plus grand complotiste de tous les temps, à savoir Sarkozy, mais il est vrai qu'on le voit déjà dans presque toutes les rubriques d'avant et suivantes.

"Il n’y a pas de complot partout, mais il n’y a pas de complot nulle part". 

Il est très curieux qu'à l'heure où on a les preuves que les affaires Lula ont été montées de toute pièce, Médiapart ne se soit que très peu interrogé, ou n'ait pratiquement pas enquêté pour vérifier si cette affaire pouvait ou pas, être exagérément mise en avant, le but recherché étant l'impact médiatique, surement pas juridique, par une partie de la Macronnerie ou tout autre ennemi juré de Mélenchon, l'islamo-gauchiste-dictateur-à-l'égo-sur-dimensionné-se-croyant-sacré. Evidemment, les réactions de Mélenchon lors des perquisitions ont été du pain béni pour la Macronnerie et tous ses alliés de la droite, du centre, du PS voire même d'EELV. Si complotistes il y a, ils ont atteint, voire surpassé leur but.  Grâce à l'attendue réaction de Mélenchon le sanguin, lors de ces perquisitions d'un niveau inédit concernant un groupe parlementaire, vue comme scandaleuses dans de nombreux média étrangers, ils ont réussi à fabriquer une affaire réelle grâce à une "non affaire" qui a été ensuite classé sans suite. JLM est comme ça, il s'emporte puis ensuite accepte de se remettre en cause en se trouvant des excuses, lui même reconnait avoir été un peu loin puis explique qu'il renonce à faire appel pour éviter d'avoir, encore une nième fois, cette affaire relayée aux premières des tribunaux médiatiques bien plus sévères que la justice elle-même, ce faisant il a payé pour couper l'herbe sous le pieds de ces opposants.

 Ici, le but de mon billet n'est pas de décrire en détail tous les tenants et aboutissants de cette affaire pour faire la démonstration d'un complot, ça semble évident. Les réactions médiatiques, y compris à Médiapart, s'empressant de mettre en cause JLM et toute la LFI, ne sont évidemment pas des complices du complot, elles ne font que lui donner écho parce qu'ils se sentent obligés ou ça les arrangent pour des raisons diverses, Médiapart s'est largement aligné et reposé sur les "investigations" des journalistes de France Info, Sylvain Tronchet et Elodie Guéguen sans chercher plus loin.

LFI et Mélenchon s'étant largement exprimé sur leurs soupçons de coup monté, certains médias ont tenté de démolir un à un leurs arguments.
Voir cet étonnant article du médiateur de Radio France pourtant approfondi sur ces questions mais qui gâche tout en terminant par cette conclusion très risible et qui en dit long sur le peu de considérations déontologiques et les orientations idéologiques évidente de cette radio d'état :

- Votre enquête a généré beaucoup de critiques on l’a entendu, mais pas seulement parce que nous avons aussi reçu des mails très élogieux sur ce travail d’enquête avec notamment Alain qui écrit : “vous êtes pour moi le Canard enchaîné audio ce qui est un compliment !”

Seuls quelques média n'ayant aucun complexe à être assimilé à "l'extrême gauche" ont tenté d'aborder sous un autre angle cette affaire. Evidemment il y a le Média (taxé à tord d'être sous la direction de Mélenchon) avec cette interview entre Sylvain Tronchet et Gérard Miller,

Les sujets qui fâchent #3. Les comptes de campagne de Mélenchon avec Sylvain Tronchet © Le Média

et l'invitation de Fabrice Arfi dans une de leurs émissions posant la question "La justice est-elle au service du pouvoir ?"

LA JUSTICE EST-ELLE AU SERVICE DU POUVOIR ? - VRAIMENT POLITIQUE © Le Média

il y a aussi Acrimed avec cet article 
- Nous revenons sur ces deux enquêtes, où la rigueur supposée du journalisme d’investigation semble avoir laissé la place à l’opportunisme d’un journalisme de révélation."

 et cet article, certes orienté, de revolution permanente (NPA) :

Fabrice Arfi, auteur de deux des papiers concernant « l’affaire Mélenchon » reconnait pourtant « le problème structurel de la non-indépendance des procureurs en France ». Il conclut néanmoins que François Molins, procureur de Paris au moment de la perquisition avant de laisser sa place à Rémy Heitz, « a fait la démonstration de son indépendance en ouvrant des enquêtes aussi bien sur Jérôme Cahuzac que sur Nicolas Sarkozy »… en oubliant, sans doute, l’affaire des comptes de campagne de Macron, classée sans suite par François Molins lui-même avant son départ du parquet. 

Certains vont rejeter tout mon billet pesant que je suis un inconditionnel de LFI, donc forcément je défendrais aveuglément Mélenchon alors que j'accepterais plus facilement les accusations contre Sarkozy, comme si elles étaient de même nature ! Bygmalion = 2500€ par mois gagné par Corbière pour faire ses émissions télés ?
Aujourd'hui Médiapart subit le même genre d'attaques politiciennes que LFI , la liberté de la presse, surtout celle d'opposition, est menacée ! Ne serait-il pas temps de faire bloc et de se montrer à priori méfiant d'un pouvoir qui a déjà fait preuve de manipulations parfois énormes sans aucun scrupule éthique (invention de problèmes de société, fabrication de lois à des fins électoralistes, mensonges évidents pour préserver son barème de popularité, démantèlement du CCIF tout en laissant Zemmour proférer des insanités racistes sur la chaine d'un de nos dirigeants oligarques restant dans l'ombre, valider des propos d'extrême droite, faire de la police sa milice ... etc) ?

Petit cadeau de consolation : je parie que la proposition B sera loin derrière ;-)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
À Drocourt, le bassin minier oscille entre abandon et vote Le Pen
Dans cette petite ville communiste du Pas-de-Calais, les échanges avec les habitants laissent apparaître l’ampleur de la déconnexion avec les thèmes et paroles qui rythment la campagne électorale médiatique.
par Jean-Louis Le Touzet
Journal
Fabien Roussel : le Rouge qui fâche
Le candidat du PCF à la présidentielle a réussi à gagner en notoriété en enfourchant les thématiques de droite. Mais au sein de ses troupes, certains jugent que l’idéal communiste a déserté la campagne.
par Pauline Graulle
Journal
Aux jeunes travailleurs, la patrie peu reconnaissante
Dans la droite ligne de 40 ans de politiques d’insertion des jeunes sur le marché de l’emploi, le gouvernement Macron s’est attelé à réduire « le coût du travail » des jeunes à néant. Selon nos invités, Florence Ihaddadene, maîtresse de conférences en sociologie, et Julien Vermignon, membre du Forum français de la jeunesse, cette politique aide davantage les employeurs que les jeunes travailleurs et travailleuses.
par Khedidja Zerouali
Journal
Le socialiste portugais Antonio Costa rêve de majorité absolue
Les législatives anticipées se dérouleront le 30 janvier sur fond d’explosion des cas d’Omicron. L’abstention pourrait grimper. Le premier ministre espère parvenir à gouverner sans l’appui de ses anciens alliés de gauche, mais le pari semble difficile.
par Ludovic Lamant

La sélection du Club

Billet de blog
Pour en finir avec la Primaire populaire
[Archive] Allons ! Dans deux semaines aura lieu le vote de la Primaire populaire. On en aura fini d'un mauvais feuilleton qui parasite la campagne « à gauche » depuis plus d'un an. Bilan d'un projet mal mené qui pourrait bien tourner.
par Olivier Tonneau
Billet de blog
L'étrange éthique de la « primaire populaire »
La primaire populaire se pose en solution (unique) pour que la gauche gagne aux présidentielle de 2022. Si plusieurs éléments qui interpellent ont été soulignés, quelques détails posent problème et n'ont pas de place dans les média. Il faut une carte bancaire, un téléphone portable et une adresse e-mail pour participer. La CNIL est invoquée pour justifier l’exigence d'une carte bleue.
par Isola Delle Rose
Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
La Chimère Populaire (bis)
Un prolongement du billet du chercheur Albin Wagener, sur les erreurs de la Primaire Populaire pour organiser la participation aux élections présidentielles, avec quelques rapides détours sur les formes de participation... Alors que la démocratie repose bien sur des techniques, elle est tout autant une affaire sociale et écologique !
par Côme Marchadier