Thomas Cantaloube
Journaliste à Mediapart

14 Billets

4 Éditions

Billet de blog 19 mai 2011

L'aubaine d'une plainte au civil contre DSK

Une dépêche Reuters tombée cet après-midi nous annonce: «Que Dominique Strauss-Kahn soit condamné ou pas à l'issue de la procédure pénale, la victime présumée pourra le poursuivre au civil pour tenter d'obtenir des indemnités.» Il est précisé, plus loin, que l'avocat de la plaignante n'a pour l'instant pas envisagé de le faire. Mais cela serait bien surprenant qu'il s'en prive. Surtout, c'est une formidable aubaine pour DSK.

Thomas Cantaloube
Journaliste à Mediapart

Une dépêche Reuters tombée cet après-midi nous annonce: «Que Dominique Strauss-Kahn soit condamné ou pas à l'issue de la procédure pénale, la victime présumée pourra le poursuivre au civil pour tenter d'obtenir des indemnités.» Il est précisé, plus loin, que l'avocat de la plaignante n'a pour l'instant pas envisagé de le faire. Mais cela serait bien surprenant qu'il s'en prive. Surtout, c'est une formidable aubaine pour DSK.

La plainte au civil est ce qui permet, aux Etats-Unis, aux plaignants de récupérer des dommages et intérêts, surtout dans les affaires médiatiques où l'accusé est fortuné. Ces plaintes sont quasiment toujours négociées entre les parties et couvertes d'un «non-disclosure agreement», un sceau du secret, qui fait que l'on ne sait jamais combien le défenseur a payé et à quelles conditions. Une plainte au civil n'est pas qu'un jackpot pour la plaignante, c'en est aussi une pour l'accusé, en l'occurrence DSK. Car une telle plainte ouvre un canal de négociation bien plus large que la plaidoirie binaire coupable/non coupable du pénal.

Un des meilleurs exemples récents est l'affaire du basketteur Kobe Bryant, en 2003, accusé d'avoir violé une employée de l'hôtel de luxe où il séjournait. Voilà comment cela s'est passé sur le plan judiciaire. D'emblée, Bryant a admis l'acte sexuel, mais en expliquant que la plaignante était consentante. Il est malgré tout inculpé au pénal. La procédure d'enquête suit son cours; les avocats de Kobe salissent autant qu'ils le peuvent la réputation de la plaignante dans la presse (et ils ne s'en privent vraiment pas, révélant détail sordide après détail sordide); une date est fixée pour le procès. Mais, juste avant les audiences, la plaignante refuse de témoigner, revient sur certains détails du viol. Le juge n'a pas d'autre choix que de relaxer Bryant avant le procès. Ce dernier fait des excuses publiques alambiquées à la plaignante, admettant avoir manqué de jugement.

En parallèle, au cours de l'enquête, la plaignante avait déposé une plainte au civil. Celle-ci s'est soldée par un arrangement à l'amiable, après le procès avorté. On ne connaît pas le contenu de l'accord, mais il comprend sans doute sans doute un bel accord financier. Cela peut donc très bien se passer à l'identique pour DSK: une grosse somme d'argent est versée après négociations au civil, les parties étant tenues au secret; la jeune femme retire sa plainte ou revient sur sa déposition; le juge est obligé d'abandonner l'affaire. DSK nie le viol mais avoue, au cours d'une déclaration publique avoir pu donner la mauvaise impression, qu'il n'aurait pas dû, etc. Les avocats de luxe de DSK n'ont pas été recrutés (que) pour leur verve dans l'enceinte d'un tribunal, mais surtout pour leur créativité et leur talent de négociateurs dans les longs mois qui s'annoncent.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Redon : un mutilé, les fautes du ministère de l’intérieur et la justice qui enterre
Le 19 juin 2021, en Bretagne, lors d’une opération menée pour interdire une rave party, Alban, 22 ans, a eu la main arrachée par une grenade tirée par les gendarmes. Le 11 mars 2022, le parquet de Rennes a classé sans suite. Pourtant, l’enquête démontre non seulement la disproportion de la force mais les responsabilités de la préfecture et du ministère de l’intérieur. Mediapart a pu consulter des SMS et des appels aux pompiers, accablants, enterrés par le procureur de la République.
par Pascale Pascariello
Journal
La majorité se montre embarrassée
Après les révélations de Mediapart concernant le ministre Damien Abad, visé par deux accusations de viol qui ont fait l’objet d’un signalement à LREM le 16 mai, la majorité présidentielle peine à justifier sa nomination au gouvernement malgré cette alerte. La première ministre a assuré qu’elle n’était « pas au courant ».
par Marine Turchi
Journal
La haute-commissaire de l’ONU pour les droits humains en Chine pour une visite à hauts risques
Michelle Bachelet entame lundi 23 mai une mission officielle de six jours en Chine. Elle se rendra au Xinjiang, où Pékin est accusé de mener une politique de répression impitoyable envers les populations musulmanes. Les organisations de défense des droits humains s’inquiètent d’un déplacement trop encadré et de l’éventuelle instrumentalisation. 
par François Bougon
Journal — Europe
À Kharkiv, des habitants se sont réfugiés dans le métro et vivent sous terre
Dans le métro ou sous les bombardements, depuis trois mois, la deuxième ville d’Ukraine vit au rythme de la guerre et pense déjà à la reconstruction.
par Clara Marchaud

La sélection du Club

Billet de blog
Pap Ndiaye : la nouvelle histoire des migrations
En décembre dernier, en direct de Pessac, Pap Ndiaye a évoqué de façon magistrale la nouvelle histoire des migrations, estimant que la France n’est pas un bloc, mais faite de « variations ». On se grandit en les prenant en compte, disait-il, contrairement au projet des « marchands de haine ».
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
L'extrême droite déchaînée contre Pap Ndiaye
Le violence des propos Pap Ndiaye, homme noir, annonce une campagne de criminalisation dangereuse, alors que les groupes et militants armés d'extrême droite multiplient les menaces et les crimes.
par albert herszkowicz
Billet de blog
Racisme systémique
Parler de « racisme systémique » c’est reconnaître que le racisme n’est pas uniquement le fait d’actes individuels, pris isolément. Non seulement le racisme n’est pas un fait exceptionnel mais quotidien, ordinaire : systématique, donc. Une définition proposée par Nadia Yala Kisukidi.
par Abécédaire des savoirs critiques
Billet de blog
La condition raciale made in USA
William Edward Burghardt Du Bois, alias WEB Du Bois, demeure soixante ans après sa mort l’une des figures afro-américaines majeures du combat pour l’émancipation. Magali Bessone et Matthieu Renault nous le font mieux connaître avec leur livre « WEB du Bois. Double conscience et condition raciale » aux Editions Amsterdam.
par Christophe PATILLON