Un dernier regard sur les photos de Tim Hetherington et Chris Hondros

Mercredi 20 avril 2011, les photojournalistes Tim Hetherington et Chris Hondros sont morts dans la ville assiégée de Misrata, en Libye.

Mercredi 20 avril 2011, les photojournalistes Tim Hetherington et Chris Hondros sont morts dans la ville assiégée de Misrata, en Libye. Ils ont tous les deux été tués à la suite d'un tir de mortier en provenance des forces pro-kadhafistes qui tentent de prendre la cité depuis plusieurs semaines. Tous les deux étaient des photographes aguerris et habitués des zones de conflits. Le blog du New York Times consacré au photojournalisme leur rend hommage en présentant deux diaporamas consacrés à leur travail ces dernières années.

 

 

Leur mort porte à trois le nombre de journalistes tués en Libye depuis le déclenchement de la révolte anti-Kadhafi qui s'est progressivement transformée en guerre (le caméraman d'Al-Jazira, Ali Hassan Al Jaber, avait été assassiné dans une embuscade le 12 mars dernier). Il y a également une dizaine de journalistes qui sont toujours portés disparus en Libye. Personne ne sait s'ils sont détenus par le régime de Kadhafi – comme cela est arrivé ces dernières semaines – ou s'ils ont été exécutés dans le désert. Le 14 janvier dernier, le photographe Lucas Mebrouk Dolega avait été tué par un tir tendu de grenade lacrymogène lors des manifestations anti-Ben Ali qui avaient conduit à la fuite du dictateur tunisien.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.