Le populisme ou la linguistique selon Berlusconi

 

 

Silvio Berlusconi qui aura 72 ans en septembre prochain n’a pas perdu ses talents de tribun. Son humour aussi est resté intact. C’est en tout cas l’avis de ses fidèles qui accueillent ses « parolacce » dans la joie et la bonne humeur. Le 10 avril 2008, à Chieti, le candidat à la présidence du Conseil italien a sermonné un de ses partisans : « comment je fais pour me concentrer ? Je parle depuis dix heures et toi tu me casses les c… ». La foule a applaudi et ri à l’initiative du maître de cérémonie. Une sorte d’avant-goût de la possible présidence berlusconienne. Toute ressemblance avec des personnages ou des situations existantes ou ayant existés ne serait que fortuite.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.