Thomas Gillot
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 févr. 2020

Le premier procès de la retraite à points s'est tenu sur le plateau des Glières

Le premier procès de la retraite à points s'est tenu ce dimanche 16 février 2020 sur un haut lieu de la résistance: Le plateau des Glières. Hommage au CNR (Conseil National de la Résistance) qui a imaginé puis fait mettre en œuvre notre système de retraite que le gouvernement actuel s'acharne à détruire.

Thomas Gillot
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

En direct des Glieres : le procès de la retraite à point © WhataBeautifulWorld Youtube Channel
Le plateau des Glières: un lieu de résistance ancienne et nouvelle.

Au moment où nos dirigeants osent invoquer l’esprit du CNR tout en détruisant son programme, il nous semble indispensable de rappeler les valeurs d’un programme dont le nom même est porteur d’espoir : « les jours heureux ».

Le CNR prône une démocratie libérée des puissances d’argent. Macron leur fait cadeaux des fleurons français : aéroports, énergies, transports...
Le CNR a nationalisé banques et assurances, Macron privatise les pensions et retraites.
Le CNR promet une presse libre. Macron vide les services publiques audiovisuels de tous leurs moyens.
Le CNR garantit à chaque travailleur un salaire digne, une vie en sécurité économique pendant la période de travail puis après. Macron développe la précarité et la pauvreté.
Le CNR invite à l’union nationale. Macron divise et oppose des pauvres aux pauvres ; Il oppose les salariés du public à ceux du privé ; Il met en concurrence ceux qui ont perdu leur emploi avec ceux qui craignent pour le leur ; Il dresse les faibles revenus contre les sans revenus.
De manière générale, le CNR visait à éradiquer la peur du lendemain pour tous les citoyens. Macron, après avoir appauvri le code du travail, ajoute pour tous les travailleurs, au stress quotidien, l’horizon de l’inéluctable pauvreté.

Denis Kessler, vice président du MEDEF disait en 2007: "Il s'agit de défaire méthodiquement le programme du CNR" - « Le modèle social français est le pur produit du Conseil national de la Résistance. […] Il est grand temps de le réformer. […] La liste des réformes ? C’est simple, prenez tout ce qui a été mis en place entre 1944 et 1952, sans exception. Elle est là. Il s’agit aujourd’hui de sortir de 1945, et de défaire méthodiquement le programme du Conseil national de la Résistance !"

Cette réforme, nous savons d’où elle vient et pour qui elle est faite. Il ne s’agit que de répondre aux injonctions de cette minorité qui affame les peuples en détruisant la planète.
Les recettes de l’arrière cuisine du MEDEF, nous n’en voulons pas. Nous apprenons du passé, nous savons que la société individualiste et égoïste qu’il nous propose n’apportera rien de bon.

Ensemble, ce dimanche 16 février 2020 nous disons Non à Macron !
Non à la destruction des acquis du CNR
Non à la casse des retraites !
Non à l’individualisme exacerbé !
Non à la lutte des pauvres contres les plus pauvres !
Non à l’inégalité !
Non à la pauvreté des nos ainés sous prétexte qu’ils ne sont plus productifs.
Non à l’archaïsme de ce discours libéral d’un autre temps.
Non à la destruction programmée des services publics.

La vidéo du procès est ici:

https://www.youtube.com/watch?v=ptlT_S_mwp8&list=PL9DfjcrnMCRjitOocNDMqDV9nKtp8Ih-E&index=2

200 citoyens disent NON à la casse sur système de retraites.

Ajout du 19/02/2020:

Je joins le document "les jours heureux" , c'est le programme du Conseil National de la Résistance. J'encourage tou(te)s celles et ceux qui ne l'auraient pas encore lu (ou pas compris) à (re)lire la seconde partie: II - MESURES À APPLIQUER DÈS LA LIBÉRATION DU TERRITOIRE. Il s'agit là de rappeler les idées visionnaires des personnes qui ont réussi à unir les différents mouvements de résistance. Il s'agit également de rappeler le fossé qui oppose clairement ces idées au capitalisme ultra libéral de nos jours. Il s'agit enfin de tordre le cou aux idées de quelques réactionnaires qui oseraient nous taxer de "récupérateurs" d'un symbole de notre passé, alors que les récupérateurs sont clairement ceux  qui détruisent le modèle social français en osant évoquer l'esprit du CNR.  Certains de ceux-là ont osé monter sur le plateau précédemment et souiller ce sol de leur indignité.

LES JOURS HEUREUX, le programme (si bien nommé) du Conseil National de la Résistance écrit sous l'occupation Allemande et finalisé en 1944 (pdf, 169.7 kB)

Ajout du 20/02/2020: les vidéos des interventions et des chants:

Les prises de paroles:

https://www.youtube.com/watch?v=lxHoqhA8qA8&list=PL9DfjcrnMCRjitOocNDMqDV9nKtp8Ih-E&index=4

 La vidéo des chants et le NON vu du ciel:

https://www.youtube.com/watch?v=OUfk28MHonk&list=PL9DfjcrnMCRjitOocNDMqDV9nKtp8Ih-E&index=3

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Comment combattre l’enracinement du Rassemblement national
Guillaume Ancelet et Marine Tondelier, candidats malheureux de l’union de la gauche dans des terres où l’extrême droite prospère, racontent leur expérience du terrain. Avec l’historien Roger Martelli, ils esquissent les conditions pour reconquérir l’électorat perdu par le camp de l’égalité. 
par Fabien Escalona et Lucie Delaporte
Journal
La nomination d’Éric Coquerel suscite une polémique parmi les féministes
Plusieurs militantes ont affirmé que le député insoumis, élu jeudi président de la commission des finances, a déjà eu un comportement inapproprié avec des femmes. Mais en l’absence de signalement, aucune enquête n’a abouti. L’intéressé dément, tout en admettant avoir « évolué » depuis #MeToo.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean
Journal — Parlement
Les macronistes et LR préfèrent les amendes à la parité
Moins de femmes ont été élues députées en 2022 qu’en 2017. Plutôt que respecter les règles aux législatives, des partis ont préféré payer de lourdes amendes : plus de 400 000 euros pour Ensemble, et 1,3 million pour Les Républicains, selon nos calculs. Certains détournent aussi l’esprit de la loi.
par Pierre Januel
Journal — Santé
Entre croyances et tabous, une psychiatrie au chevet des patients « venus d’ailleurs »
Dans beaucoup de familles issues de l’immigration, les problèmes psychiques sont tus, ou traités par des solutions radicales liées à la culture du pays d’origine. La psychiatrie transculturelle, en prenant en compte les croyances des individus, veut offrir les soins les plus adaptés. Témoignages.
par Céline Beaury et Latifa Oulkhouir (Bondy Blog)

La sélection du Club

Billet de blog
Oui, l’inflation s’explique bien par une boucle prix – profits !
Il est difficile d’exonérer le patronat de ces secteurs de l’inflation galopante. C’est pourquoi les mesures de blocage des prix sont nécessaires pour ralentir l’inflation et défendre le pouvoir d’achat des travailleurs. Par Sylvain Billot, statisticien économiste, diplômé de l’Ensae qui forme les administrateurs de l’Insee.
par Economistes Parlement Union Populaire
Billet de blog
L’inflation, un poison qui se diffuse lentement
« L’inflation est un masque : elle donne l’illusion de l’aisance, elle gomme les erreurs, elle n’enrichit que les spéculateurs, elle est prime à l’insouciance, potion à court terme et poison à long terme, victoire de la cigale sur la fourmi », J-Y Naudet, 2010.
par Anice Lajnef
Billet de blog
Les services publics ne doivent pas être les victimes de l’inflation
L’inflation galopante rappelle que le monde compte de plus en plus de travailleurs pauvres dans la fonction publique. Les Etats ont pourtant les moyens de financer des services publics de qualité : il faut faire contribuer les plus riches et les multinationales.
par Irene Ovonji-Odida
Billet de blog
Pourquoi les fonctionnaires se font (encore) avoir
3,5 % d'augmentation du point d'indice, c'est bien moins que l'inflation de 5,5%. Mais il y a pire, il y a la communication du gouvernement.
par Camaradepopof