Le premier procès de la retraite à points s'est tenu sur le plateau des Glières

Le premier procès de la retraite à points s'est tenu ce dimanche 16 février 2020 sur un haut lieu de la résistance: Le plateau des Glières. Hommage au CNR (Conseil National de la Résistance) qui a imaginé puis fait mettre en œuvre notre système de retraite que le gouvernement actuel s'acharne à détruire.

https://www.youtube.com/watch?v=ptlT_S_mwp8&list=PL9DfjcrnMCRjitOocNDMqDV9nKtp8Ih-E&index=2

En direct des Glieres : le procès de la retraite à point © WhataBeautifulWorld Youtube Channel

Le plateau des Glières: un lieu de résistance ancienne et nouvelle. Le plateau des Glières: un lieu de résistance ancienne et nouvelle.

Au moment où nos dirigeants osent invoquer l’esprit du CNR tout en détruisant son programme, il nous semble indispensable de rappeler les valeurs d’un programme dont le nom même est porteur d’espoir : « les jours heureux ».

Le CNR prône une démocratie libérée des puissances d’argent. Macron leur fait cadeaux des fleurons français : aéroports, énergies, transports...
Le CNR a nationalisé banques et assurances, Macron privatise les pensions et retraites.
Le CNR promet une presse libre. Macron vide les services publiques audiovisuels de tous leurs moyens.
Le CNR garantit à chaque travailleur un salaire digne, une vie en sécurité économique pendant la période de travail puis après. Macron développe la précarité et la pauvreté.
Le CNR invite à l’union nationale. Macron divise et oppose des pauvres aux pauvres ; Il oppose les salariés du public à ceux du privé ; Il met en concurrence ceux qui ont perdu leur emploi avec ceux qui craignent pour le leur ; Il dresse les faibles revenus contre les sans revenus.
De manière générale, le CNR visait à éradiquer la peur du lendemain pour tous les citoyens. Macron, après avoir appauvri le code du travail, ajoute pour tous les travailleurs, au stress quotidien, l’horizon de l’inéluctable pauvreté.

Denis Kessler, vice président du MEDEF disait en 2007: "Il s'agit de défaire méthodiquement le programme du CNR" - « Le modèle social français est le pur produit du Conseil national de la Résistance. […] Il est grand temps de le réformer. […] La liste des réformes ? C’est simple, prenez tout ce qui a été mis en place entre 1944 et 1952, sans exception. Elle est là. Il s’agit aujourd’hui de sortir de 1945, et de défaire méthodiquement le programme du Conseil national de la Résistance !"

Cette réforme, nous savons d’où elle vient et pour qui elle est faite. Il ne s’agit que de répondre aux injonctions de cette minorité qui affame les peuples en détruisant la planète.
Les recettes de l’arrière cuisine du MEDEF, nous n’en voulons pas. Nous apprenons du passé, nous savons que la société individualiste et égoïste qu’il nous propose n’apportera rien de bon.

Ensemble, ce dimanche 16 février 2020 nous disons Non à Macron !
Non à la destruction des acquis du CNR
Non à la casse des retraites !
Non à l’individualisme exacerbé !
Non à la lutte des pauvres contres les plus pauvres !
Non à l’inégalité !
Non à la pauvreté des nos ainés sous prétexte qu’ils ne sont plus productifs.
Non à l’archaïsme de ce discours libéral d’un autre temps.
Non à la destruction programmée des services publics.

200 citoyens  disent NON à la casse sur système de retraites. 200 citoyens disent NON à la casse sur système de retraites.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.