Thomas Heams
enseignant chercheur
Abonné·e de Mediapart

70 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 mars 2008

Chercheur, toujours tu honniras la bière...

Le New York Times m'a guidé vers un surprenant papier dans la très sérieuse revue Oikos, une revue d'écologie. T. Grim y présente ses résultats sur l'influence de la consommation de bière sur ... l'activité des chercheurs.

Thomas Heams
enseignant chercheur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le New York Times m'a guidé vers un surprenant papier dans la très sérieuse revue Oikos, une revue d'écologie. T. Grim y présente ses résultats sur l'influence de la consommation de bière sur ... l'activité des chercheurs. T. Grim, qui est ornithologue à la base, a momentanément délaissé les bêtes à plumes pour observer (à jeun) ses congénères, à savoir, -soyons précis- « les chercheurs étudiant l'écologie comportementale et la biologie évolutive des oiseaux en Tchéquie et ayant publié au moins un article dans une revue spécialisée » (ouf !). Sur cette base, il annonce être en capacité de montrer, graphique à l'appui, que plus l'ornithologue tchèque boit de bière, moins il publie et moins il est cité, et pas de chance, c'est justement cela qu'on attend de lui. Le souci du détail n'est pas étranger a Grim qui a vérifié que ses conclusions étaient valables dans les régions hautes et basses consommatrices de bière de Tchéquie.

N'épiloguons pas sur la propension de Grim à se fâcher avec ses collègues ( on ose à peine imaginer l'ambiance au prochain congrès d'ornithologie tchèque...) pour noter quelques petits détails.

Tout d'abord Grim est un malin, car il pouvait être sur qu'avec un tel panel de cobayes, ses résultats feraient le délice de la communauté scientifique. Il aurait fait pareil avec les employés d'assurances, son papier ne se serait certainement pas arraché dans les labos. Cela peut être d'ailleurs un début de solution au problème soulevé : ami chercheur, si l'alcoolisme te guette, oublie les souris de laboratoire et étudie plutôt tes collègues de bureau et tes résultats, même médiocres, intéresseront tout le monde ( ne les dissèque pas trop quand même).

Ensuite, un petit détail qui m'a fait un peu tiquer : la taille de l'échantillon. Des ornithologues tchèques qui correspondent au portrait ci dessus, il y en a, d'après son papier... 32. Allez faire des statistiques généralisables avec ça...

Enfin, éternel problème avec ce type de résultats : à supposer qu'ils soient valides ( et rien ne me permet d'en douter, à la réserve ci dessus prêt) ils donnent une corrélation, mais ne permettent pas de déterminer les causes...On ne peut pas savoir si les chercheurs ont des mauvais résultats parce qu'ils boivent, ou s'ils boivent parce qu'ils ont de mauvais résultats...

Morale de l'histoire, avec le nombre de reprises de son papier, Grim, s'il a raison, rique d'être très sobre les temps qui viennent. Où va se nicher l'abnégation !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Violences sexuelles

À la Une de Mediapart

Journal — International
Pourquoi le Kremlin veut en finir avec Memorial
L’historien Nicolas Werth explique les enjeux de la possible dissolution, par la justice russe, de l’ONG Memorial. Celle-ci se consacre à documenter les crimes de la période soviétique, mettant ainsi des bâtons dans les roues du roman national poutinien.
par Antoine Perraud
Journal — Culture-Idées
Autour des spectacles « Mère », « The Notebook » et « Istiqlal »
L’émission culturelle hebdomadaire de Mediapart est consacrée aujourd’hui aux mises en scène de Wajdi Mouawad (« Mère »), du collectif Forced Entertainment (« The Notebook ») et de Tamara al-Saadi (« Istiqlal »).
par Joseph Confavreux
Journal — France
Gauches : comment reprendre la main pour 2022 ?
Échaudées par les tentatives ratées de « triangulation » dans leurs propres rangs, et encouragées par l’actualité, les gauches recentrent leur discours sur le social. Mais se faire entendre reste une gageure dans un paysage médiatico-politique saturé par les thématiques identitaires.
par Mathilde Goanec et Pauline Graulle
Journal — France
Présidentielle : cette deuxième ligne qui prépare l’après
« Refondation », « Front populaire écologique », « Bloc arc-en-ciel »… Au sein des partis de gauche, des personnalités s’activent pour éviter les logiques de division présidentielle. Pour elles, la reconstruction de la gauche commence maintenant, pour ne pas disparaître. 
par Mathieu Dejean

La sélection du Club

Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
« Murs de papiers »
[Archive] Olivier Cousin, dans son dernier film, nous donne à voir ce qu’est la vie des sans-papiers à travers une permanence d’accueil de la Cimade : des chemins de l’exil aux mille dangers, des parcours du combattant face à une administration française kafkaïenne, la fin de la peur et l'espérance en une vie meilleure, apaisée.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Avec le poids des morts
« Chaque famille, en Côte d'Ivoire, par exemple, est touchée. Tu vois le désastre, dans la mienne ? On assiste à une tragédie impensable ». C. témoigne : après un frère perdu en Libye, un neveu disparu en mer, il est allé reconnaître le corps de sa belle-sœur, dont le bateau a fait naufrage le 17 juin 2021 aux abords de Lanzarote, à Orzola.
par marie cosnay
Billet de blog
« L’Héroïque Lande - La Frontière brûle » : des vies électriques
[Archive] «L'Héroïque Lande. La Frontière brûle», réalisé par Elisabeth Perceval et Nicolas Klotz, renverse les attendus d'un film «sur» La Jungle de Calais, pour sonder les puissances politiques et sensibles du cinéma, avec des images qui s'imaginent depuis une Zone et avec ses fugitifs.
par Robert Bonamy