La Vie doit-elle dire merci au Bling-Bling ?

YouTube

Ceux-là n'étaient pas destinés à être sous les feux de la rampe. Quelquepart en Allemagne, l'équipe d' Hans-Joerg Foecht travaille sur la chimie minérale, et la conductivité électrique des surfaces hydrogénées... Pas de quoi déchainer les passions lors du barbecue dominical, a priori. Mais justement, les a priori, les scientifiques sont supposés les hacher menu, et en l'occurence, le dernier papier de cette équipe en apporte la confirmation.

Bon, OK, il avaient un atout dans leur manche car leur spécialité maison est un minéral pas tout à fait ordinaire : le diamant. Ah, j'en vois qui tendent l'oreille....Et il se sont aperçu qu'en l'hydrogénant, ils favorisaient la formation en surface d'une très fine couche d'eau elle-même cristallisée, qui possède toutes les caractéristiques nécessaires à favoriser l'apparition des molécules organiques précurseurs du vivant.

De quelle manière ? Pour faire simple, si vous vous êtres déjà intéressé à la question des origines de la vie, vous avez certainement entendu parler de cette expression : la « soupe prébiotique ». On voit bien le sens : dans une sorte de mare, les molécules élémentaires se seraient assemblées pour progressivement, contruire la complexité des premières macromolécules. On a de bonnes raisons de penser que cette approximation est trompeuse : dans une mare, en trois dimensions (3D) , les probabilités que ces molécules se rencontrent au hasard et réagissent de manière adéquate est infime. Il faudrait rêver d'un monde en deux dimensions (2D) qui rendrait les choses plus probables, mais notre monde est en 3D, donc problème....

Attendez.

Pas tout a fait.

Il y a des endroits où le monde est « presque » en 2D. Entre les feuillets d'argiles par exemple, les molécules qui s'immiscent ne peuvent circuler quasiment que dans un plan : cette constatation a fait le succès des argiles comme lieu probable d'apparitions des premières biomolécules. En outre, les feuillets d'argiles pourraient catalyser, c'est à dire « favoriser », certaines réactions chimiques nécessaires à l'apparition de molécules de plus en plus longues... D'autres endroits similaires existent-t-ils ? Nous y voilà : la mince couche d'eau autour du diamant pourrait en être un ! Or on sait que des diamants, il y en avait déjà à l'époque de l'apparition de la vie. Miam miam...

 

Les auteurs ne se contentent pas de dire : on a un nouveau monde en 2D, donc la vie pourrait y avoir pointé son nez. Ca serait un peu court, même si déjà intéressant. Ils rappellent que récemment (accrochez vous c'est un poil technique), on a montré des associations entre petites molécules précurseurs de l'ARN (la guanine et l'uracile) à l'interface graphite-liquide...or le graphite et le diamant sont deux formes de la cristalisation d'un même atome : le carbone ! De plus la forme « diamant » a un avantage sur la forme « graphite » : elle stabilise la mince couche d'eau autour d'elle ( et elle est beaucoup plus classe au cou des dames, mais c'est une autre histoire...), même sous l'eau ! Eh oui, même sous l'eau, la couche d'eau autour du diamant y reste solidement aggripée et ne se mélange pas à l'eau libre... Cette stabilisation est un avantage supplémentaire pour la polymérisation des petites molécules. Tous ces petits arguments accumulés (et d'autres, encore plus techniques) font soudainement du diamant un candidat sérieux dans les étapes chimiques qui ont précédé l'apparition de la vie... devrions-nous une gratitude éternelle au bling-bling ?

 

Si ces histoires d'évolution chimique vous intéressent, je vous conseille la lecture de mon magazine chouchou de l'été : le « dossier de Pour la Science » Où est née la vie ?, et plus particulièrement, pour le sujet qui nous intéresse aujourd'hui, l'article « les minéraux et l'apparition de la vie » écrit par Robert Hazen, un grand spécialiste de l'évolution minérale. Si vous voulez draguer sur les plages, vous l'enveloppez dans Voici, mais ne vous privez pas de ce numéro passionnant, on en reparlera sûrement ici !

 

Vidéo : les Arctic Monkeys qui reprennent Diamonds Forever de l'immense Shirley Bassey.

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.