Cachez cette télé que je ne saurais voir

Thomas Lecourbe

Vendredi 19, toutes les adolescentes de France seront devant leur poste de télévision pour le début de la huitième saison de Star Ac'. Et tous les policiers de Paris seront devant ma porte, pour le début de la huitième saison de Star Ac'... L'émission s'installe 12 rue Charlot, soit exactement devant ma porte !
Ma première réaction, fin juillet a été "Au secours". J'ai râlé et pesté contre ces envahisseurs, comme tous mes voisins. Puis j'ai écouté justement pourquoi pestaient ces voisins. RTL, Europe 1, Morandini, tous se sont intéressés aux "pauvres" habitants du 3ème qui allaient avoir à supporter les tribulations des Jenifer et Quentin de l'année.
Et j'avoue que l'indignation des autres a calmé mes inquiétudes. Je n'arrivais pas à mettre le doigt sur pourquoi cette installation me dérangeait, alors que cette installation peut être drôle en soi.
Une commerçante témoigne, sur Europe 1 : "on est très bien comme on est". Ce témoignage a trouvé un écho lors de la réunion d'arrondissement avec Endemol et le maire de la semaine dernière, où les protagonistes de l'émission ont été accueilli sous les huées.
C'est exactement cette phrase, qui m'a horripilé, qui m'a fait changer d'avis. J'habite, ce n'est pas un secret, dans la quintessence du bobo-isme. Il suffit de passer dix minutes au marché des Enfants Rouges ou de voir des photos de Carole Bouquet là bas dans "Elle" pour s'en rendre compte.Autant dire qu'il ne s'agit pas vraiment du public Star Ac'.
Parmi les arguments des habitants, et les revendications des différentes pétitions, on peut voir de la part des magasins de vêtements "je n'ai pas besoin des adolescentes boutonneuses, fans de la Star Academy, pour vendre mes produits". Un mépris non seulement pour le programme (sûrement justifié), mais aussi de son public... Et c'est certainement ce qui gêne le plus dans cette position et cette opposition ferme et définitive.
Si les premiers arguments ont été "la rue va être bloquée", ce qui ne sera pas le cas, les premiers s'attaquent, assez bassement, au programme, pestiféré.
Je crois que tout le monde est d'accord pour dire que ce programme, populaire, n'est pas d'un niveau intellectuel très élevé, qu'il est fait dans l'optique de "temps de cerveau disponible" et que, même si les prime-time sont de bons programmes, les quotidiennes avec le brossage de dents des candidats ne sont pas ce qu'on attendrait dans une télé idéale. Il n'empêche que la Star Academy est un programme fédérateur, qui alimente les discussions dans les collèges et les lycées, autour duquel se rassemblent une grande partie des Français. Malgré son niveau, il existe peu de programmes capables de fédérer des familles, des groupes de jeunes, et que cela reste socialisant. Les programmes de ce type sont rares et finalement, comme les sitcoms AB dans les années 90, utiles.
Bien sur, ce phénomène est un peu moins parisien, moins télévisé, et le 3eme arrondissement, pas du tout la cible, mais cette opposition est disproportionnée, basé sur le seul fait qu'on "est très bien comme on est".
Certains ont même évoqué la protection de leurs enfants... comme si la présence de la Star Ac était plus gênante que la présence, à 20 mètres de là sur le même trottoir d'un bar échangiste spécialisé dans des pratiques tellement baroques qui ne passent même pas sur Canal+ le samedi soir.

 

Thomas (www.twistorama.fr)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.