Thomas Lecourbe
Chef de projet / Consultant Web - La Netscouade
Abonné·e de Mediapart

16 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 juin 2008

Thomas Lecourbe
Chef de projet / Consultant Web - La Netscouade
Abonné·e de Mediapart

Quête sans sens...

Thomas Lecourbe
Chef de projet / Consultant Web - La Netscouade
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Thomas Lecourbe

Quête des sens 2008. Tous les 10 ans, révolution télévisuelle. TF1 entame une quête des sens, avec des renvois successifs et symboliques. 1997, accusés de "télé-poubelle", TF1 se sépare des deux icônes télévisuels des années 90: Dorothée et ses 16 heures de programmes par semaine, et Jean-Marc Morandini, avec son programme qui fait vomir pendant 16 heures.

Aujourd'hui, l'ère Mougeotte est révolue et son successeur veut marquer sa décennie télévisuelle, en renvoyant PPDA et ses 20 ans de JT et Jean-Pierre Namias et ses 12 ans de règne sur l'info de la chaîne (donc du pays ?) et Charles Villeneuve. On peut pourtant s'interroger sur le signification de ces renvois, qui en présagent d'autres, par soucis de renouvellement. L'année prochaine, ce sera certainement le tour de Claire Chazal et les animateurs historiques.

Si la première quête de sens de 1997 correspondait à un vrai soucis de repositionnement de la chaîne, elle restait cohérente par rapport au travail initié depuis la privatisation. Une quête de sens, une révolution symbolique dans la continuité du travail à effectuer.
Cette quête version 2008 est différente. Tout d'abord, parce qu'elle vient après une année d'échecs de la nouvelle équipe post- Mougeotte/Le Lay, mais surtout parce qu'elle n'est pas cohérente.
Mettre fin à la télévision de papa, but affiché. Pourtant, la télévision de papy elle n'est pas mise au placard et Jean-Pierre Pernaud toujours fidèle au poste.
Ensuite, parce que le but est générationnel et non éditorial. Dorothée n'a jamais été remplacée et "tout est possible" jamais recréé. Cette révolution 2008 est entièrement personnalisée et n'a rien à voir avec un positionnement.

Une révolution n'a lieu d'être que si elle vise à créer autre chose derrière, changer profondément ce qu'on détruit. Or, l'information de TF1 n'a pas changée depuis 20 ans, avec des pions successifs, appelés "Joker", et il n'y a aucune raison que celle ci change, vu les succès d'audience et la suprématie de l'information TF1 sur n'importe quelle autre source. Changer l'information, en appelant une ex... présentatrice du JT de TF1. Si, à titre personnel, je me réjouis du retour de Laurence Ferrari (et du départ de Anne-Sophie Lapix), cette nomination n'a pas plus de sens que le départ de celui qu'elle remplace.

Si l'émission du même nom a été supprimée, il n'est pas encore temps de se séparer du véritable "Maillon Faible" de la chaîne : Nonce Paolini... qui s'est vu offrir de nouvelles fonctions en récompense de ses mauvais résultats de l'année (président de TF1 Publicité).

Thomas (www.twistorama.fr)

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Avec le nucléaire, la France s’aligne sur les stratégies industrielles d’États autoritaires
Moins de 10 % de l’électricité mondiale a été produite par du nucléaire en 2021, selon un rapport annuel de référence. La Chine et la Russie construisent le plus de réacteurs à l’uranium, plaçant la France en bien mauvaise compagnie démocratique, alors qu’elle veut lancer de nouveaux EPR.
par Jade Lindgaard
Journal
Iran : l’hymne à la révolte qui galvanise la jeunesse
À l’heure où les affrontements se font de plus en plus violents, comme à l’université Sharif de Téhéran et qu’une autre jeune fille a été battue à mort, la chanson « Pour », qui raconte simplement les désirs de liberté des manifestants, a recueilli plus de 40 millions de vues en deux jours.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Europe
Les Russes fuient vers le Kazakhstan, le président Tokaïev sur un fil face à la Russie
Plus de 200 000 citoyens russes sont entrés au Kazakhstan depuis le 21 février, et 50 000 y sont restés. Le président Kassym-Jomart Tokaïev tente de prendre ses distances avec le Kremlin sur le dossier ukrainien. Mais sa marge de manœuvre semble limitée, explique Michaël Levystone, spécialiste de l’Asie centrale.
par Laurent Geslin
Journal
En Tanzanie, TotalEnergies prépare une bombe climatique aux relents colonialistes
Les Amis de la Terre et Survie publient une enquête inédite sur un futur oléoduc du géant pétrolier français en Tanzanie. Ce projet écocidaire et néocolonial aura des impacts désastreux sur les plans humain, écologique et climatique. Mais la résistance s’organise.
par Mickaël Correia

La sélection du Club

Billet de blog
Ouvrir les yeux sur le fascisme qui vient
Un peu partout, « la loi et l’ordre » s’imposent, sous une forme directement inspirée des années 40 comme Italie, ou de façon plus insidieuse, comme chez nous. De L’écofascisme au post-fascisme en passant par l’autoritarisme policier ultra-libéral, c’est cinquante nuances de brun. Et il va falloir commencer à sérieusement s’en inquiéter, si on ne veut pas voir nos gosses grandir au son des bottes.
par Mačko Dràgàn
Billet de blog
L'Italie post-fasciste : en marche vers le passé
La victoire du post-fascisme, déflagration annoncée, menace nos systèmes démocratiques imparfaits et l'Europe qui subit une guerre de conquête et un bouleversement interne avec ces extrêmes-droites qui accèdent au pouvoir. Faut-il attendre les catastrophes pour crier ? La remise en cause de vieux réflexes ne demandent-elles pas une actualisation pour agir sur notre époque sans se renier ?
par Georges-André
Billet de blog
Après les élections, vers le post-fascisme
Aujourd'hui, en Italie, l'institutionnalisation du fascisme va porter l'agression raciste et patriarcale à un niveau supérieur. Avec cette combinaison du fascisme et de la technocratie, le gouvernement Meloni ne sera probablement pas simplement un gouvernement Draghi plus raciste. Nous verrons dans quelle mesure les alliances internationales, l'Union européenne et la Présidence de la République pourront limiter et contenir les dégâts. 
par Bruno Montesano
Billet de blog
La grande nostalgie
Les nostalgiques de l'ère fasciste s'en donnent à cœur joie pour ressortir les reliques de l'époque. Dimanche matin à Porta Portese, le plus grand marché aux puces de la capitale, j'ai trouvé un choix impressionnant de memorabilia de l'ère Mussolini.
par D Magada