mot de passe oublié
1 euro 15 jours

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Accédez à l'intégralité du site en illimité, sur ordinateur, tablette et mobile à partir d'1€.

Je m'abonne
Le Club de Mediapart dim. 25 sept. 2016 25/9/2016 Édition de la mi-journée

Syrie: qui ne dit mot consent

 

23 août 2013

Qui ne dit mot consent / الساكت شيطان أخرس

الساكت شيطان أخرس

QUI NE DIT MOT CONSENT

Monsieur le Président,

L'humanité a vécu mercredi 21 août, l'une de ces journées noires où elle se découvre capable d'horreurs et de massacres. Le régime syrien, au mépris de toutes les mises en garde internationales, de toutes les normes du droit, de toutes les valeurs humaines, a froidement ordonné l'assassinat de plus de mille de ses compatriotes en quelques minutes, par le tir de missiles munis de têtes chimiques. Ce geste prouve une fois encore trois choses. De même qu'Hitler annonçait clairement dans Mein Kampf en 1926, son programme génocidaire, il faut écouter les propos du président Bashar al-Assad : "Je ferai une guerre totale", à l'encontre de l'opposition, de la rébellion et de la population. Il l'affirme. Il le prouve. Il le réitère. Nous ne pouvons pas l'ignorer. Le second point porte sur le mode d'attaque. Ses missiles étaient prêts à écraser une population endormie. Le processus de destruction était planifié. Le dernier aspect dont nous devons tirer les enseignements, demeure les conséquences de cet acte. Bashar al-Assad vient de démontrer qu'il était en mesure de faire ce qu'il a fait. L'assassinat d'un millier de personnes au moins est en passe de devenir la norme de son action...

De toutes parts en Syrie, ce cri nous parvient : "Que faites-vous? Nous, peuple syrien, nous avons choisi de nous battre pour la dignité et la liberté. Et, vous, peuples occidentaux, vous nous regardez mourir"... En octobre 2012 déjà, les slogans fleurissaient en Syrie : "Laissez-nous mourir, mais arrêtez de mentir !" Est-ce ainsi, Monsieur le Président, qu'une grande puissance comme la France doit se comporter ? Notre peuple a su en d'autres temps, compter des Justes qui, au prix de lourds sacrifices, ont pu restaurer la dignité et l'honneur du pays. Aurions-nous oublié le sens de leur sacrifice ? Vous déclariez naguère de façon claire, lors d'un débat télévisé : "Il y a des conflits dans le monde (...) Bien sûr le président doit être à la hauteur de ces sujets". Serait-il possible de connaître aujourd'hui le sens de votre propos ?

La logique à l'œuvre en Syrie devient en quelque sorte chaque jour de plus en plus banale. Quel que soit le prix, Bashar al-Assad veut se maintenir au pouvoir. Il sait qu'il n'est pas en mesure militairement et politiquement de l'emporter, sauf à épuiser et à détruire sa population et son pays. L'Occident s'associe à son entreprise chaque jour. Les méthodes employées sont aussi graduelles qu'implacables. En mars 2011, le président syrien déploie les snipers. En avril 2011, il envoie des chars dans les villes. En juin 2011, ces chars usent de leurs mitrailleuses lourdes contre les civils. En février 2012, ils utilisent de manière systématique leurs canons et des pièces d'artillerie lourde sont mises en batterie pour écraser les villes syriennes. En juillet 2012, l'aviation fait son apparition et ses raids se généralisent dans les semaines qui suivent. En décembre 2012, les tirs de SCUD prennent une tournure routinière dans la répression. Depuis l'hiver 2012, les attaques chimiques se multiplient. Aujourd'hui, le régime orchestre un massacre à grande échelle qui annonce une purification politique de la Syrie au prix de milliers, de centaines de milliers de morts. La logique même de ce système, comme les exemples stalinien et hitlérien qui l'ont précédé, ne nous est que trop connue : ce genre de destruction ne cesse qu'avec le régime en place.

Vous, Président de la République, serez-vous le premier président de la République française du XXIe siècle témoin d'un processus génocidaire ? Vous, président de la République, serez-vous le responsable du maintien de ce régime sanguinaire ? Vous, président de la République, serez-vous celui qui n'empêcha pas la catastrophe ? Vous, président de la République, serez-vous le chef de l'Etat courageux et déterminé capable de dire, au nom de la Nation, que nous ne tolérons pas et n'acceptons pas qu'un peuple soit exterminé ? Ou, au contraire, vous, président de la République, serez-vous celui qui aurait proposé de livrer des masques à gaz et des combinaisons anti-brûlures aux pensionnaires d'Auschwitz ?

 

Premiers signataires :

Aurélien PIALOU, chercheur, contributeur au blog "Un Œil sur la Syrie"
Wladimir GLASMAN, chercheur et arabisant à la retraite
Nadine MÉOUCHY, historienne, CNRS
Gérard LAUTON, universitaire, syndicaliste, coordonnateur de l'Appel Solidarité Syrie
Lise ALCHAMI
Claude YACOUB, Architecte, Association Ila Souria (colloque Ilasouria.01)
Catherine KRIER, artiste mosaïste
Franck MERMIER, directeur de recherche au CNRS
Raphaël PITTI, professeur
Catherine GOUESET, journaliste, L'Express
Mariam VANDEVENTER BREED
Valérie CLERC, chercheur, Paris
Michel MORZIERE, Collectif Urgence Solidarité Syrie
Joseph BAHOUT, Enseignant et chercheur à Sciences-Po Paris
Thomas PIERRET, Maître de conférences en Islam contemporain, Université d'Edimbourg
Thierry BOISSIERE, Maître de conférences, Université Lumière Lyon 2, chercheur au GREMMO (Maison de l'Orient, Lyon)
Sophie POMMIER, Chargée de cours à l’IEP Paris, directrice de Méroé, cabinet de conseil sur le monde arabe
Pierre-François GOY, Phlébologue
Claude MABELE, artiste, auteure du livre "Syrie, les Artisans du Textile"
Elisabeth LONGUENESSE, sociologue et arabisante, chercheur au CNRS
Vincent GEISSER, chercheur à l'IFPO, président du CIEMI (Centre d'Information et d'Etude sur les Migrations Internationales)
François BURGAT, politologue, Aix-en-Provence
Marie PELTIER, Chargée de projets en relations interculturelles, Bruxelles
Romain CAILLET, chercheur et consultant sur les questions islamistes
Sophie CLUZAN, conservateur du patrimoine, archéologue, arabisante
René NATOWICZ, professeur
Patricia AMRHEIN
Ben LYDON, coordinateur de projets, Initiative for a New Syria
Marie SEURAT
Najwa SAHLOUL, maître de conférences, Université Jean-Moulin, Lyon
Catherine SANAGUSTIN, syrienne de coeur
Eliane GAUVRIT, retraitée
Mathieu ROUTIER, juriste international arabisant, chargé de programmes Droits de l’Homme dans le monde arabe
Manuel SARTORI, professeur-chercheur arabisant
Viviane GLASMAN, médecin
Irène LABEYRIE, architecte, association Ila Souria
Agnès LEVALLOIS, journaliste et consultante
Vincent DE COINTET, journaliste-réalisateur
Isabelle HAUSSER, écrivaine
Hala KODMANI, journaliste
Hassan SAHLOUL, Professeur des Universités, Directeur des Études arabes à l'Université Jean-Moulin (Lyon 3)
Yves LEERS, journaliste
Nicolas CAMOISSON, photographe
Hélène MICHALAK, Regional Coordinator for the Syrian crisis | Levant7
Etienne MAREST, Consultant, formateur, membre du CA de Revivre
Marie-Jeanne CARPENTIER, religieuse, 50 ans de travail dans le monde arabe
Mathieu ROUTIER, juriste international arabisant, chargé de programmes Droits de l’Homme dans le monde arabe
Dominique GAUVRIT, retraitée
Jean-Claude DAVID, chercheur, géographe, Président de l'association Life4Syria
Felix LEGRAND, coordinateur de projets, Initiative for a New Syria
Pierre BERNIT, ingénieur civil des mines retraité
Vincent NOËL, informaticien
Vanessa GUENO-BULBUL, chercheure a l'Institut Francais du Proche Orient [Amman]Nawar BULBUL, comédien et metteur en scène syrien
Faysal ZOUBI, cinéaste jordanien
Caroline DONATI, journaliste et consultante
Véronique ANTOINE, enseignante
Sarah LIMORTE, formatrice F.L.E. Marseille
Bernard DE MONES, retraité
Frantz GLASMAN, consultant indépendant Moyen-Orient
Claire PICARD, artiste peintre
Claire SIKORAV, étudiante
Eléonora TRAVERSA, coordinatrice de volontaires
Jean-Christophe ROUX, réalisateur et docteur en culture et sociétés d'études des  Républiques de l'ex URSS
Pierre-Alain MARROU, magistrat retraité
Warda HADJAB, doctorante
Maria CHATTI-GAUTIER, conseil stratégique et financier aux PME
Charlotte SANAGUSTIN, luthière
Maxime SANAGUSTIN, historien
Dirin SELIN, étudiante en master Sciences Politiques
Elise LEVANT, médecin spécialiste
Thomas LEGRAND, journaliste à France Inter
Rania SAMARA, professeur
Edgard WEBER, professeur de Langue et Littératures arabes à l'Université de Strasbourg
Florian SERIEX, Community Manager Action contre la Faim
Dalya MITRI, consultante
Alaa KOURDEY, enseignant
Nicolas LALANDE, chef de projet
Zeineb GUEDIONNI, présidente Association Actions Terres du Monde
Naama HAMIZI, étudiante en biologie à Lyon 1
Malika RAHAL, historienne CNRS (Institut d'Histoire du Temps présent)
Thomas HILL, maître de conférences en histoire du PO, Université de Berkeley
Jacques DELEN, directeur d'école à la retraite
Agnès VARRAINE LECA
Philippe BOURMAUD
Mounira SMIHI, cadre de banque
Marilyn HACKER, écrivain et traductrice
Albert CONSTANTY, retraité de l'enseignement
Nadia NAFFAKH, chercheur au CNRS
Pauline THIRIFAYS, enseignante
Catherine GEGOUT, Lecturer in International Relations, Université of Nottingham
Nora BENKORICH, chercheuse en Histoire contemporaine du Monde arabe, Collège de France
Laura RUIZ DE ELVIRA, post-doctorante à la Philipps Universitat Marburg
Emmanuelle CHELHOT, professeur au Collège Protestant français de Beyrouth
Malika TOUDDIMTE, étudiante à l'Institut d'Etudes Politiques de Paris
Maroin AL DANDACHI, étudiant à l'Institut supérieur de l'Electronique et du Numérique de Lille
Cécile BOËX, maître de conférences

Pour vous associer à cette lettre, faites connaître vos prénoms, noms et activités à ignace.leverrier2@gmail.com



Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires
  • 29/08/2013 15:37
  • Par JJMU

Ce matin le cinéaste français B Tavernier  a déclaré : si on n'a pas de solutions de remplacement de Bachar el Assaad ! Si c'est pour le remplacer par un régime qui prône la charia et exécute les femmes, je ne sais pas où est le gain ? 

C'est proprement scandaleux, inculte et irresponsable !! 

                                                                                                     NON AUX AMALGAMES 

Le peuple syrien réclame  liberté, justice, dignité, droit à l'autodétermination,

Le régime doit dégager !

Venez les soutenir et rencontrer des opposants

samedi 31 août à 16h – Place fontaine des Innocents

merci de lire et faire circuler 

Collectif Urgence Solidarité Syrie 

Construisez l'indépendance de Mediapart

onze euros par mois

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et téléchargez notre application mobile.
Je m'abonne

L'auteur

Thomas Pierret

Lecturer in Contemporary Islam, University of Edinburgh

Le blog

suivi par 27 abonnés

Le blog de Thomas Pierret

mots-clés