Thomas ROGER-DEVISMES
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 sept. 2013

Lettre ouverte à Messieurs David CAMERON, Barack OBAMA et François HOLLANDE.

Thomas ROGER-DEVISMES
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© Gérard De Pauw

Lettre ouverte d’un poète engagé à Messieurs David CAMERON, Premier Ministre du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, Barack OBAMA, Président des Etats-Unis d’Amérique, et François HOLLANDE, Président de la République française.

Monsieur le Premier Ministre, Messieurs les Présidents,

            Je ne suis qu’un jeune homme dans sa vingtième année, dont le prestige n’est rien comparé au vôtre, respectivement, mais dont l’imploration suivante mérite néanmoins une certaine attention.

            Le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, les Etats-Unis d’Amérique et la République Française luttent contre l’islamisme, soit. Mais alors, pourquoi aider des révolutionnaires islamistes contre un régime nationaliste (plus précisément baasiste)? Pourquoi ne pas attendre les prochaines élections présidentielles syriennes ? Pourquoi vouloir, une fois de plus, semer le trouble au Proche-Orient ? Le principal allié de l’Occident dans la région étant Israël, pourquoi courir le risque d’installer au pouvoir des Etats limitrophes ses ennemis ?

            Ayant pu m’entretenir avec des membres des communautés juive et mahométane, d’où un véritable enrichissement culturel, j’ai pu saisir les dangers, tant pour les femmes que pour la société dans son ensemble, d’un groupe religieux extrémiste détenant les pouvoirs exécutif, judiciaire et législatif. Le Printemps arabe a accouché, au final, d’un morne hiver, à ma grande déception.

            Pourquoi la situation syrienne serait-elle différente de celle connue en Egypte […] ? Pourquoi les révolutions islamistes n’auraient-elles pas toutes le même dénouement ? Pourquoi l’Occident aurait-il la légitimité d’intervention ?

            Pensez, je vous en supplie, Monsieur le Premier Ministre, Messieurs les Présidents, aux femmes, européennes, états-uniennes, syriennes, pouvant se retrouver veuves ! Pensez à ces enfants, européens, états-uniens, qui perdront l’un de leurs parents, militaire de carrière, sur le sable chaud du champ de bataille ! Pensez à ces enfants syriens, que vous enverrez, malgré vous, se réconforter dans les malsains bras de l’orphelinat islamiste ; qui se formeront mentalement et physiquement ; qui auront la haine de l’Occident ; que la pauvreté finira par pousser à la mort, lors d’une escouade-suicide, çà et là, en Europe, en Amérique.

            Pourquoi risquer de se confronter militairement à la Russie, à la Chine, à l’Iran, par le jeu des alliances internationales ? Pourquoi vouloir que le monde s’embrase infernalement et non qu’il s’embrasse admirablement ? Pourquoi forcer l’éclatement de cette mosaïque, une et indivisible, faite de multiples cultures et civilisations toutes aussi riches les unes que les autres, que l’on nomme « Humanité » ?

            N’aimez-vous point les battements de ce cœur qui est le vôtre ? N’aimez-vous point goûter à ce délicieux met qu’est l’Amour ? N’aimez-vous point cette musique intitulée « Harmonie » ? N’aimez-vous point ce parfum appelé « Vie » ? N’aimez-vous point cet horizon nommé « Espoir » ?

            Je vous en implore, Monsieur le Premier Ministre, Messieurs les Présidents : garantissez la Paix. Ne fermez pas les yeux. Ne vous montrez pas sourds aux appels pacifistes. Sinon, il se peut que ce monde ne soit plus.

Très respectueusement,

Thomas ROGER-DEVISMES.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Le documentaire « Media Crash » de retour sur Mediapart
Après quelque 150 projections-débats dans des cinémas partout en France, « Media Crash » est désormais disponible sur Mediapart, avec des bonus. Le film a suscité l’inquiétude des dizaines de milliers de spectateurs qui l’ont déjà vu, face à la mainmise sur l’information de quelques propriétaires milliardaires, aux censures qu’il révèle et à la fin annoncée de la redevance.
par Valentine Oberti et Luc Hermann (Premières lignes)
Journal — Exécutif
Macron, la gauche Majax
Pour la majorité présidentielle et certains commentateurs zélés, Emmanuel Macron a adressé un « signal à la gauche » en nommant Élisabeth Borne à Matignon. Un tour de passe-passe qui prêterait à sourire s’il ne révélait pas la décomposition du champ politique orchestrée par le chef de l’État.
par Ellen Salvi
Journal
Élisabeth Borne à Matignon : le président choisit la facilité
Trois semaines après sa réélection, Emmanuel Macron a décidé de nommer Élisabeth Borne comme première ministre. À défaut d’élan ou de signal politique, le chef de l’État a opté pour un profil loyal, technique et discret, dans la veine de son premier quinquennat.
par Dan Israel et Ilyes Ramdani
Journal
Orange, nouvel exemple de la gouvernance à la française
L’assemblée générale du groupe de télécommunications doit approuver le 19 mai la nomination de Jacques Aschenbroich comme président d’Orange. Choisi par l’Élysée, le président de Valeo ne connaît pas le monde des télécoms. Tout cela au moment où cette industrie est en pleine révolution.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Migrations environnementales #1 : la sécheresse dans la Corne de l’Afrique
Le manque d’eau pourrait, selon l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), concerner 40 % de la population mondiale avant 2050 et pousser à la migration jusqu’à 700 millions de personnes. Dans la Corne de l'Afrique, le réchauffement climatique entraîne déjà des déplacements de population.
par BPI - Migrants, réfugiés, exilés
Billet de blog
Le radeau de la Méduse ou le naufrage du vieux monde
[Rediffusion] Les connivences du pouvoir politique et financier aux affaires du vieux monde témoignent chaque jour de leur mépris pour les populations et la démocratie. Partout la nostalgie impérialiste de la domination s'impose comme sauvetage de la mondialisation sauvage. Ne laissons pas le saccage et la peur nous plonger en eaux troubles et relisons plutôt Le radeau de la Méduse du génial Géricault.
par jean noviel
Billet de blog
L'UE a dépensé plus de 340 millions d’I.A. pour le contrôle des frontières
Comme l'écrit Statewatch depuis 2007 l'UE a dépensé plus de 340 millions pour la recherche sur les technologies de l’Intelligence Artificielle (I.A.) destinée au contrôle des frontières, des demandeurs d’asile, de l’immigration, alors que la proposition de loi en la matière actuellement en discussion ne fournit pas les sauvegardes contre les emplois dommageables de ces technologies.
par salvatore palidda
Billet de blog
« Grand remplacement » : un fantasme raciste qui vient de loin
La peur d’un « grand remplacement » des « Blancs chrétiens » est très ancienne en France. Elle a connu une véritable explosion à l’ère coloniale, face à la présence, pourtant quantitavement faible, des travailleurs africains en métropole. Alain Ruscio montre ici que ce fantasme raciste fut un filon politique et un calcul abondamment exploités du XIXe siècle à nos jours.
par Histoire coloniale et postcoloniale