Récap Tomorrowland Winter : Première édition réussie !

Pour cette première édition de Tomorrowland Winter à l'Alpe d'Huez, plusieurs interrogations étaient présentes : que donnera cette première édition ? les conditions climatiques seront-elles clémentes ? que faire en cas de lourdes chutes de neige ? Retour sur cette première édition.

Tomorrowland Winter : Première édition réussie !

Tomorrowland Winter - Mainstage © Thomas MIRALLES Tomorrowland Winter - Mainstage © Thomas MIRALLES
 

Pour cette première édition de Tomorrowland Winter à l'Alpe d'Huez, plusieurs interrogations étaient présentes : que donnera cette première édition ? les conditions climatiques seront-elles clémentes ? que faire en cas de lourdes chutes de neige ? Les festivaliers, bien que sereins au vu de l'organisation de Tomorrowland dans sa version estivale en Belgique étaient relativement confiants, mais certains avaient en tête l'édition de TomorrowWorld qui avait tourné au fiasco en raison d'un gros orage en 2015 ou encore le FYRE Festival.

48 heures avant le début des festivités, suite à des vents violents, le toit d'une scène s'était envolé, laissant place à de grosses inquiétudes en cas d'intempéries et du temps changeant en montagne; cependant, c'était sans compter sur l'organisation belge qui avait réglé le problème dans la journée, faisant taire les premières critiques des jaloux.

Arrivés sur place, le samedi 9 mars au petit matin, nous découvrions la scène principale depuis le balcon de notre appartement, la prouesse réalisée pour mettre en place une telle structure à 1800 mètres d'altitude était évidente : mettre en place une scène de 65m de large pour 22m de haut en plein milieu des Alpes n'était pas une mince affaire.

Le festival commençait à prendre place dès le samedi 9 à partir de midi dans la scène L'Orangerie (celle dont une partie du toit s'était arrachée 48h avant). La magie Tomorrowland est déjà bien présente, une scène couverte et chauffée (peut-être un peu trop) avec des décorations florales surplombée par un DJ Booth en plein milieu et remplie d'écrans faisant apparaitre plusieurs décorations numériques et changeantes.

8 scènes au total étaient présentes, décorées à la façon "Tomorrowland" : 4 en station : La Mainstage, l’Orangerie, la Garden Of Madness et le Moose Bar. et 4 sur les pistes :  l’Amicorum Spectaculum, la Love Stage, l’Eden et le Top Of The Mountain, les scènes sur les pistes étaient également accessibles aux piétons, car, proches des remontées mécaniques.

Les festivités sur la Mainstage (comprenez : scène principale) ont commencés le mercredi aux alentours de 15h : malgré quelques chutes de neige, les festivaliers ont répondus présents dès l'ouverture. La magie était bien là : de la musique, de la neige, une scène impressionnante avec vue sur les Alpes, que demander de plus ? A la nuit tombée, les premiers effets pyrotechniques étaient bien là ! Quelle prouesse, on en prend plein les yeux... à chaque drops, des feux d'artifice tirés, des flammes, des confettis, on en oublierait presque l'altitude, mais la météo nous le rappelle : il fait relativement froid, et il neige... 

En parlant de neige, plusieurs chutes de neige ont eu lieu durant le festival (dont une grosse le jeudi soir), mais, aucun incident à signaler, et la foule était bien présente, tant devant la scène principale, en plein air, que sur les scènes couvertes.

Bilan de ce festival : une réussite totale ! Aucun incident à signaler malgré des conditions climatiques assez "rudes", les locaux avaient plutôt l'air enchantés, leurs craintes de voir un public irrespectueux se sont envolées, et la plupart ont hâte d'être à l'année prochaine... Nous aussi ! 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.