mot de passe oublié
1 euro 15 jours

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Accédez à l'intégralité du site en illimité, sur ordinateur, tablette et mobile à partir d'1€.

Je m'abonne
Le Club de Mediapart sam. 1 oct. 2016 1/10/2016 Édition du matin

L'entrée d'hôtel

Au moment de faire la photo, je me souvenais bien de cette entrée d’hôtel. Pour y avoir déjà été une fois, enfant…

reproduction soumise à autorisation © Tinus reproduction soumise à autorisation © Tinus

Au moment de faire la photo, je me souvenais bien de cette entrée d’hôtel. Pour y avoir déjà été une fois, enfant.

On était deux familles parties faire un grand périple à travers l’Algérie, voitures embarquées sur le bateau de Marseille. Après Constantine on a roulé vers le sud. A la maison il n’y avait pas encore la télé et tout ce qu’on voyait nous sautait aux yeux. Les dunes envahissaient la route. Il y avait de très anciennes villes fortifiées, châteaux de sable en pleine rocaille. Et des puits au milieu de rien avec tout à coup des gens et des chèvres. Et les premières oasis.

Quand on arrivait le soir, l’hôtel aussi nous impressionnait. Parfois une “délégation” nous avait devancés, imposant alignement de DS noires dans l’ombre du parking. Nos parents, eux, n’étaient pas du tout émerveillés. Ces soirs-là nos réservations ne valaient pas lourd. Ils savaient que des chambres avaient été réquisitionnées d’office, peut-être même l’hôtel entier. Il allait falloir négocier serré pour obtenir une buanderie, ne pas se faire jeter dehors.

A Biskra les marchandages piétinaient. Dans mon souvenir les pères debout devant la réception, téléphonant à tous les hommes influents qu’ils connaissaient malgré l’heure tardive, et nos mères décidant tout à coup que nous étions fatigués, qu’il était temps de faire quelque chose pour nous. Alors, au beau milieu de ce hall d’accueil, on a sorti les provisions, on a déroulé les sacs de couchage sur les luxueux canapés et un véritable campement s’est organisé. Maintenant c’est très désert ; les canapés ont disparu. Je ne me souviens pas de la gazelle.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

Votre évocation me plaît et me parle du Maghreb de l'âme!

 

 

Construisez l'indépendance de Mediapart

onze euros par mois

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et téléchargez notre application mobile.
Je m'abonne

L'auteur

Le blog

suivi par 15 abonnés

Ça me regarde

Le fil du blog