Le gachis

Le gachis (pardon Yann, mais nous avons le même âge et nous menons le même combat)

(Extrait tiré du petit livre vert de MOA.)

Le covid19 n’a été qu’un petit appéro face à ce que nous réserve le réchauffement climatique.

Une croissance infinie dans un monde fini, quelle utopie d'économiste mal fini, je vais vous en faire la démonstration.

 

Avant propos

Il faut faire un état des lieux pour définir le problème et ne pas se tromper dans la résolution.

1 Les priorités

  • Si tu n'as plus d'air tu vis quelques minutes, mais l'air est de plus en plus pollué.
  • Si tu n'as plus d'eau tu vis quelques 3 jours, mais l'eau est aussi de plus en plus polluée
  • Si tu n'as plus de nourriture tu vis quelques semaines, mais la nourriture n'est plus naturelle.
  • Si tu n’as plus de pollinisateur, tu n’auras plus ni fruit ni céréales mais les insecticides les tuent tous
  • Si tu n’as plus de maison, quelle désolation, mais le sable se fait rare et bientôt les maisons aussi.
  • Si tu n'as plus de soins tu vivras quelques souffrances, mais les Hôpitaux et les médecins disparaissent.
  • Si tu n'as plus d'instruction et d'éducation, tu subiras quelques sectarisme, mais combien d'ado ne savent pas lire et se font embarqué dans des aventures sans retour alors que le salaire des professeurs est si faible que plus personne ne veut l’être. Quand aux parents qui ont sacrifiés leur vie professionnelle à leur enfants, quel désenchantement quand l’heure de la retraite arrive. Et pourtant, notre plus grande richesse, n’est-ce pas nos enfants ?
  • Si tu n’as plus de liberté … mais les financiers ont donné toute la puissance à cette dictature asiatique qui bientôt nous écrasera.
  • Si tu n'as plus de Famille tu vis désespéré, mais la famille est disloquée à cause du travail.
  • Si tu n'as plus de Jardin tu ne seras plus autonome, tu perdras tout contact avec la nature, mais combien ont encore un jardin, combien sont élevés hors sol dans une logique de sectarisme qui n’est pas celle de la nature.
  • Si tu n'as plus de Biodiversité tu seras vite affamé car les billets de banque ne se mange pas. Mais la biodiversité disparaît de jour en jour.
  • Si tu n'as plus de passion tu vivras névrosé, mais on ne te laisse plus le temps de vivre ta vie.
  • Si tu n'as plus de Musique tu vivras anxieux, mais je n'entends plus que du bruit et des chanteurs qui n’en n’ont ni mélodie ni parole, que du boum boum et qui gagnent des millions.
  • Si tu n'as plus de considération tu vis déprimé, mais ces psychopathes qui nous dirigent sont-ils capables d'empathie.
  • Si tu n'as plus de contact direct tu vivras isolé et déprimé, mais on n’a jamais autant communiqué et on ne s’est jamais aussi peu parlé.
  • Si tu n'as plus de Média libre tu vivras quelques manipulations, mais il n'y a plus beaucoup de média libre, trop à la solde du grand capital pour mieux nous manipuler.
  • Si tu n'as plus de politiques responsables tu vivras dans le cahot mais n'est-ce pas eux qui ont créé ce qu'il y a ci dessus en laissant faire les financiers ?
  • Et combien, pour toute explication disent : « C’est un peu plus compliqué que ça », ou de me répondre : que proposes-tu ? Moi, rien car ces choses là se discute en groupe avec des femmes et des hommes de bon sens venant de tous les horizons : les lanceurs d’alertes
  • Et pour arranger le tout, on nous impose internet, peu fiable puisque trop piraté et très souvent à notre insu.

Et les financiers sont de plus en plus riches qui continuent à massacrer notre planète sans y apporter aucune valeur durable.

 

2 Les sciences économiques

Sciences ou dogme

  • Cette  « science » prône une croissance permanente, une croissance infinie dans un monde fini, quelle utopie. Aucun vrai scientifique ne pourrait soutenir une telle thèse sans renfort de gros billets. (tout aussi valable pour la consommation que pour la natalité). Alors science ou dogme ?
  • La création de la monnaie et la contre partie de la création de la richesse, vous savez cette richesse qui finie sur les tas d’ordure, mais la monnaie reste, elle a enrichi des hommes sans vergogne et leur permet de produire encore plus de « richesse ». Mais les ordures aussi restent, alors science ou dogme ?
  • La TVA est le principal revenu d’un état. Plus il y a de consommation et plus l’état s’enrichi. Mais pour que la consommation soit à un bon niveau, il faut que les produits ne soient pas de bonne qualité afin d’être rachetés plus souvent. Il faut donc favoriser :
    • L’obsolescence programmée.
    • La mode et les objets futiles.
    • Les produits de mauvaise qualité
    • Les produits ayant une grande valeur par rapport à des produits simples qui remplissent le même office. (ex : un pilon manuel pour écraser la purée plutôt qu’un électroménager)
    • Et pourquoi pas être laxiste sur les vols et autres délits puisque les objets volés sont rachetés.
    • Et peu importe la provenance de ces produits, pourvu qu’ils rapportent de la TVA.
  • Plus un produit est inutile et plus la société qui le produit s’enrichi, je pense plus particulièrement à l’industrie du luxe, du parfum... Mais peu importe la pollution, puisque la TVA
  • Un contre exemple : le pont du gard, il a fallut 10 ans pour le construire (Sans pollution d’engins) et il a été utilisé pendant 500 ans. Peut-on en dire autant des réalisations modernes qui pillent le sable des rivières (le sable sera bientôt une denrée rare) ?

Exemple : Imaginons un produit qui est une durée de vie de 40 ans (comme il y a quelques décennies un réfrigérateur pouvait prétendre, mais 10 ans max aujourd’hui). Cela permettrait donc 4 fois moins de pollution tant pour la fabrication que pour le transport en bateau, camion ou autre. Si en plus il devient réparable avec des pièces détachées !!!

Par ailleurs, n’oublions pas que la fabrication d’un produit représente en moyenne 60 % de sa pollution engendrée.

 Mais encourage t-on l’artisanat afin de repeupler la ruralité. NON, l’état avec la TVA n’en a aucun intérêt.

En conclusion, TVA = Pollution.

L’économie. Quelle bouffonnerie.

  • Peut-on réellement conjuguer cette « économie » avec le verbe ECONOMISER. Réponse : OUI, mais seul les financiers peuvent utiliser ce verbe.
  • On fait des gains de productivité mais comment : En économisant la main d’œuvre qui se régénère pour la remplacer par des machines qui consomment de la matière et de l’énergie tant pour leur fabrication que pour leur utilisation mais également qui empoisonnent la terre, le plastique par exemple. L’informatique et la robotique suppriment des emplois et enrichissent les plus riches.
  • Avant une famille agricole vivait avec 30 ou 40 hectares. Aujourd’hui, 100 ou 200 ne suffisent plus, quand à ceux qui ont abandonné la terre, ils se lamentent aux pieds de ces barres d’immeubles.
  • Alors Messieurs les politiques gestionnaires philoufric, allez jusqu’au bout de vos idées, créer de grand centre d’équarrissage pour les chômeurs, mais c’est contre vos intérêts puisqu’il s’agit de la chair à consommation.
  • Si les emballages tels que les bouteilles plastiques, verres, canettes,…étaient consignés 5 €, pensez vous que nous en retrouverions de partout ?

En conclusion, leur Economie =Gaspinomie

La mondialisation :

Créée par des hommes sans vergogne, elle leur a permis :

  • De s’enrichir très rapidement en exploitant les ressources des autres pays, sans loi sociale ni environnementale.
  • De payer les impôts dans les pays les plus avantageux.
  • D’avoir un verrou contre toute répression d’un gouvernement car ils peuvent le fuir.
  • Par ailleurs, les hommes dépouillés de leurs richesses dans leur pays, émigrent.

Mondialisation = refuge des hommes sans vergogne et émigration.

 

Le progrès c’est quoi ?

Oui, c’est quoi le progrès :

  • Ne plus savoir faire un calcul mental car les calculettes le font.
  • Ne plus savoir écrire Les SMS, les claviers sont là.
  • Ne plus savoir se diriger les GPS le font.
  • Ne plus savoir cuisiner le robot le fait très bien.
  • Ne plus savoir se parler mais communiquer par SMS.
  • Ne plus savoir draguer mais utiliser meetic ou autres agences.
  • Ne plus savoir jardiner, les cultures hors sol sont là.
  • Bientôt ne plus savoir conduire les voitures seront autonome...
  • Faire confiance au numérique alors qu’il est constamment piraté.
  • Alors, le progrès c’est quoi si ce n’est de devenir de plus en plus con ?

En conclusion : on veut tout et bientôt on n’aura plus rien

Un peu d’histoire.

A l’origine, la terre avec une atmosphère impossible ne supporter aucune vie (CO, CO2, S, H2S,…). Seules les tempêtes, les tornades, les cyclones, le vent et autres déluges y prônaient.

Dans sa grande bienveillance, la nature créa la végétation. Au fils des millénaires, cette dernière absorba tous ces gaz, avec d’autres facteurs, ces produits bien trop hostiles furent enterrer avec les plantes, seul l’azote et l’oxygène et quelques autres gaz neutre restèrent. Par ailleurs la nature fertilisa les sols et la vie put y apparaître.

Mais dans sa grande folie inconsciente, les hommes, bien plus tard, sont venus et ont déterré tous ça pour le remettre en circulation. Mais cela n’a pas suffit, des pesticides, des insecticides, des … ont finis le travail et la terre redeviens à son été initial.

La vie sur la terre se meurt.

Messieurs les politiques, vous n’aurez plus le droit de dire responsable mais pas coupable, vous êtes coupables.

 

Et enseignons un peu moins de science qui nous a mené là ou nous en sommes, et un peu plus de bon sens, de l’analyse de la valeur et du juste nécessaire.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.