J’achète mon vin rosée à la tirette. J’y vais avec un cubi de 10 litres puis je le tire dans des bouteilles avec bouchon mécanique que je recycle et je lave. Je le paye 1€60 chez un commerçant indépendant. Il est toujours très bon car il veille à son image. Ce vin est  produit dans le 84, soit à 300 Km du lieu de vente. Le litre de vin pèse 1 Kg maximum.

Dans les GMS, à qualité égale, ce vin en bouteille est vendu 3€50 / 0,75 Cl. Soit le litre :3,50/3 et X 4 = 4,67 €/L

Comparaison écologique et « économique » de ces deux distributions :

  • La tirette, nous avons le juste nécessaire, à moins de ne plus boire de vin. Certes il y a le transport :           120Kg x 2(cuve allé/ Retour + 2000 L (un allé simple pour le vin)=2240 Kg transporté. 
  • Dans le cas des GMS, Transporter 2000 Litres c’est transporter :
    • (2000Kg de Vin)
    • + (Bouteilles de 0,75 Cl : 2666 x 0,400 Gr = 1066 Kg (Une bouteille pèse 400gr))
    • soit au total = 3066 Kg. Sans compter le poids des cartons et des palettes ainsi que l’énergie utile pour fabriquer les bouteilles, les bouchons, les étiquettes, les cartons de 12 ainsi que les palettes. Les transporter vides sur le lieu de remplissage, la collecte des bouteilles usagées, leur transport et concassage avant recyclage, l’énergie utilisée pour l’embouteillage, …

En conclusion :

Dans le premier cas, nous avons à faire à une économie, faite par un gestionnaire, un vrai, écologique du juste nécessaire, faite par de vrais gestionnaires. Mais l’état ne perçoit 1€60 de TVA.

Dans le deuxième cas, nous avons à faire à une économie destructrice réalisée par des gens pompeusement appelé économiste et qui prétendent créer de l’emploi. Ces mêmes gens qui prétendent que c’est l’économie la moins pire, normal puisqu’ils en sont les principaux bénéficiaires alors que la planète se meurt avec de pareilles pratiques. Mais l’état perçoit 3€50 de TVA soit plus du double.

 Réfléchissons :

  • La TVA étant la principale ressource d’un état, on voit que dans le 2° cas de figure il a plus à gagner malgré le gaspillage.
  • La police coutant plus cher qu’un vol qui rapporte de la TVA (puisque rachat des biens volés), on comprend mieux pourquoi le budget de ce corps d’état est si faible (Sans prendre en compte les affaires politico-financières qui pourraient être encore plus nombreuses car plus d’investigations).
  • Pensons également aux produits à défaillance programmé, à l’industrie de la mode deuxième industrie polluante au monde mais qui rapporte tant de TVA …
  • Pensons également à la croissance (= consommation = TVA = pollution)

 

Alors pensez vous que l’état ait intérêt à lutter efficacement contre la pollution et le gaspillage et donc le réchauffement climatique ?

Peut-on lui faire confiance ?

Si vous êtes en accord avec cette réflexion, rediffusez au maximum ce mail, traduisez le en italien, en chinois, en arabe, en patois, en anglais, … transformez la en pétition, mais agissez afin que le monde du bon sens réagisse afin qu’on puisse léguer à nos enfants la terre que nos parents nous ont laisser.

Si vous n’êtes pas d’accord, ayez le courage de l’afficher clairement, on en reparle dans 10 ans si c’est encore possible.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.