titirose
artiste pédagogique
Abonné·e de Mediapart

31 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 févr. 2022

La guerre est un crime contre l'humanité.

Déclaration d'un pacifiste ukrainien

titirose
artiste pédagogique
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La vérité, pénétrera-t-elle en Ukraine?

Par  Yurii Sheliazhenko, World BEYOND War, le 18-02, 2022                                

https://worldbeyondwar.org/will-truth-invade-ukraine/ ]

 Il y a un mois, j’avais publié un article suggérant que L’Est comme l’Ouest devaient assumer ensemble la responsabilité d’éviter l’escalade vers une guerre majeure en Ukraine.

 Malheureusement, l’Ukraine est devenue le champ de bataille d’une nouvelle guerre froide entre les Etats-Unis et la Russie. Ces deux grandes puissances veulent s’arroger le contrôle sur l’Ukraine, exploitant le nationalisme militant du gouvernement ukrainien comme celui des séparatistes pro-russes à Donetsk et à Louhansk.  Terminée la vie paisible de l’Ukraine depuis huit ans que dure le bain de sang de milliers de civils y ayant laissé leurs vies et que des millions de personnes  sont devenues des réfugiés ou des déplacés sur leur propre terre. Huit ans aussi que l’économie du pays est dévastée et que la société se disloque. 

Je disais dans mon article que les leaders mondiaux devront rendre des comptes aux peuples de la Terre, s’ils n’arrivaient pas à négocier une paix durable, de bonne foi, en persistant dans leurs méthodes violentes pour  régler leurs conflits.

Alors, que se passe-t-il ?

  En raison de l’accumulation de troupes russes à ses frontières et en raison des intenses préparatifs guerriers des deux républiques séparatistes pro-russes, le gouvernement ukrainien se prépare aussi à la guerre. Les violations de plusieurs  cessez-le-feu avec des bombardements mutuels de régions urbaines résidentielles tuant  la population civile des deux camps. Devant le Conseil de Sécurité des Nations-Unies, les Etats-Unis et la Russie s’accusent  de concert. A la Maison Blanche, on parle de sanctions économiques,  au Kremlin, des coalitions contre l’alliance occidentale s’expriment en exigeant la reconnaissance de l’indépendance des républiques séparatistes. Difficile de ne pas y perdre la face. Il devient nécessaire de dire la vérité, chose que les grandes puissances détestent étant donné que leur pouvoir repose sur de grands mensonges qui s’évanouissent devant la vérité.

Contrairement au mensonge qui divise les humains à son profit, la vérité, de part sa nature non-contradictoire, fait l’unanimité, rend possible l’approche d’une paix non-violente.  Le plus gros des mensonges  est de dire que  « Nous sommes des anges et eux, ils sont des démons. Nous, on n’a rien fait de mal, on a maintenu nos positions de manière pacifique, évidemment armés jusqu’aux dents pour notre absolue sécurité.  C’est eux qui ont commencé à attaquer en premier alors que nous, on ne faisait que les observer calmement. Alors que, eux, ils se sont moqués de nous en nous invitant à des pourparlers de paix sans en avoir la moindre intention et ils ont mérité notre refus. Nous, on les aurait attaqués les premiers?!  Fausses nouvelles et désinformation ! » 

La machine de guerre court-circuite les mass-média à l’Est comme à l’Ouest, elle hypnotise les gens avec des annonces de guerre imminente, d’une invasion supposée de l’Ukraine par l’armée russe ou bien que Kiev serait approvisionné en armes  pour Donetsk et Louhansk par l’OTAN.

 Qui profite de ces cris auto-réalisateurs que « la fin est proche. », alors que leur fausseté est pratiquement déjà avérée ?  Peut-être des politiciens provocateurs ? Sans doute des militaires assoiffés de sang et de gloire ou d’une promotion.  Mais très certainement des industriels en armement de tous côtés !

 Or, jamais la guerre n’est inévitable. Elle résulte toujours d’un choix, d’un mauvais choix. Et  tout un chacun sur cette planète devrait élever sa voix contre ce mauvais choix. Vous pouvez actuellement voir, en effet, davantage de gens dans les rues des villes occidentales qui  protestent contre la guerre avec la Russie. En Ukraine aussi, on avait mené des actions militantes dans les rues, idem en Russie.

 Il faut stopper cette machine de guerre. Nous devons résister aux incitations à la panique diffusées par les services secrets en nous faisant croire que les accords de paix, les négociations ne mèneront à rien, ne signifieront rien.  Portons plus haut le message que la guerre n’est pas la solution, des négociations honnêtes et inclusives le sont.

 La vérité peut, certes, être désagréable, inattendue et  complexe parce qu’elle révèlera qu’il n’y a pas, d’un côté, des braves garçons et des méchants garçons de l’autre, de même, uniquement des bonnes conduites, d’un côté,  à récompenser et des mauvaises, de l’autre côté,  à sanctionner.  Soyons clairs : Aucun conflit n’a que deux dimensions, nous et eux. Il existe toujours une troisième dimension qui est celle du bien commun, celle de la vérité.  

         Ne prenez pas le parti de la guerre. Puisque vous voulez la paix,  préparez la paix.

Sortir par le haut © sz

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Comment combattre l’enracinement du Rassemblement national
Guillaume Ancelet et Marine Tondelier, candidats malheureux de l’union de la gauche dans des terres où l’extrême droite prospère, racontent leur expérience du terrain. Avec l’historien Roger Martelli, ils esquissent les conditions pour reconquérir l’électorat perdu par le camp de l’égalité. 
par Fabien Escalona et Lucie Delaporte
Journal — Parlement
Les macronistes et LR préfèrent les amendes à la parité
Moins de femmes ont été élues députées en 2022 qu’en 2017. Plutôt que respecter les règles aux législatives, des partis ont préféré payer de lourdes amendes : plus de 400 000 euros pour Ensemble, et 1,3 million pour Les Républicains, selon nos calculs. Certains détournent aussi l’esprit de la loi.
par Pierre Januel
Journal
La nomination d’Éric Coquerel suscite une polémique parmi les féministes
Plusieurs militantes ont affirmé que le député insoumis, élu jeudi président de la commission des finances, a déjà eu un comportement inapproprié avec des femmes. Mais en l’absence de signalement, aucune enquête n’a abouti. L’intéressé dément, tout en admettant avoir « évolué » depuis #MeToo.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean
Journal — Éducation
Au Burundi, un proviseur français accusé de harcèlement reste en poste
Accusé de harcèlement, de sexisme et de recours à la prostitution, le proviseur de l’école française de Bujumbura est toujours en poste, malgré de nombreuses alertes à l’ambassade de France et au ministère des affaires étrangères.
par Justine Brabant

La sélection du Club

Billet de blog
L’aquaculture, une promesse à ne surtout pas tenir
« D’ici 2050, il nous faudra augmenter la production mondiale de nourriture de 70% ». Sur son site web, le géant de l’élevage de saumons SalMar nous met en garde : il y a de plus en plus de bouches à nourrir sur la planète, et la production agricole « terrestre » a atteint ses limites. L'aquaculture représente-elle le seul avenir possible pour notre système alimentaire ?
par eliottwithonel
Billet de blog
Face aux risques, une histoire qui n'en finit pas ?
[Rediffusion] Les aliments se classent de plus en plus en termes binaires, les bons étant forcément bio, les autres appelés à montrer leur vraie composition. Ainsi est-on parvenu en quelques décennies à être les procureurs d’une nourriture industrielle qui prend sa racine dans la crise climatique actuelle.
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Faux aliments : en finir avec la fraude alimentaire
Nous mangeons toutes et tous du faux pour de vrai. En France, la fraude alimentaire est un tabou. Il y a de faux aliments comme il y a de fausses clopes. Ces faux aliments, issus de petits trafics ou de la grande criminalité organisée, pénètrent nos commerces, nos placards, nos estomacs dans l’opacité la plus totale.
par foodwatch
Billet de blog
Cochon qui s’en dédit
Dans le cochon, tout est bon, même son intelligence, dixit des chercheurs qui ont fait jouer le suidé du joystick. Ses conditions violentes et concentrationnaires d’élevage sont d’autant plus intolérables et son bannissement de la loi sur le bien-être animal d’autant plus incompréhensible.
par Yves GUILLERAULT